Une couronne de henné pour mieux accepter la perte de ses cheveux

Une association canadienne réalise des couronnes en henné sur le crâne de malades d’alopécie ou du cancer et leur redonne le sourire. Henna Heals est une association canadienne d’artistes qui créent et recommandent les couronnes de henné pour redonner confiance en elles aux personnes souffrant de chutes de cheveux. La réalisation de la couronne de […]

Une couronne de henné pour mieux accepter la perte de ses cheveux

Une association canadienne réalise des couronnes en henné sur le crâne de malades d’alopécie ou du cancer et leur redonne le sourire.

Henna Heals est une association canadienne d’artistes qui créent et recommandent les couronnes de henné pour redonner confiance en elles aux personnes souffrant de chutes de cheveux.

La réalisation de la couronne de henné est un moment de relaxation pour le malade, comme le serait un massage doux du crâne, pendant lequel il peut se laisser aller à l’introspection, une étape importante pour la guérison de l’esprit.

Pour Frances Darwin, la photographe à l’origine de l’association, « ce n’est pas la beauté de la réalisation qui est importante mais le fait de se sentir belle ou beau. L’estime de soi a un véritable impact sur la façon dont les gens perçoivent les malades et la maladie ».

« Quand les gens sont face à un crâne chauve, ils pensent tout de suite que la personne est malade et, même s’ils ne disent rien, leur regard est plein de pitié. Quand vous portez une couronne de henné, leur regard est différent, intrigué voire même amusé ! Cela permet d’ouvrir une conversation plutôt que d’attirer la compassion. »

Bien que les clients d’Henna Heals soient en majorité des femmes, quelques hommes se laissent parfois tenter par la couronne de henné.

Bravo à Frances et à sa jolie association qui réussit à rendre le sourire aux malades et à leur faire un peu mieux accepter la perte de leurs cheveux !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 54 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Yoow
    Yoow, Le 28 mai 2014 à 16h46

    betty-blue;4757160
    Je ne suis vraiment pas d'accord. Il n'y a à mon sens absolument pas d'appropriation culturelle puisqu'il s'agit de la même culture. Tu ne peux pas dissocier comme tu le fais religion/culture chrétienne et civilisation occidentale.

    Par ailleurs, le symbole de la croix que tu évoques se retrouve dans bien d'autres civilisations et cultures que l'occidentale et est bien antérieure à la religion chrétienne. Si appropriation , il y a, ne serait-elle pas le fait de la religion chrétienne qui s'est emparée d'un symbole qui appartient à l'humanité et qui ne veut plus le rendre?

    Tu fais, à mon sens, autant preuve de méconnaissance de ma (notre?) culture en me refusant l'utilisation de symbole chrétien que celle/celui qui qui se pare de bindi en ignorant la culture qui en est à l'origine.
    Justement, et je l'ai précisé dans mes commentaires précédents, cela dépend du type de culture en question (je recite "yoga, Buddhism, hip hop and ebonics-derived slang, graffiti art, etc). Je suis d'accord avec toi bien sûr que l'Occident et le christianisme sont intrinsèquement liés. Mais l'iconographie chrétienne est spécifique à une croyance, si quelqu'un ne la partage pas, ce n'est donc pas sa culture même s'il en a connaissance, et qu'il se les réapproprie dans un but consumériste ou purement esthétique, ça me choque. Car ce n'est pas sa culture. MAIS je ne suis moi-même pas croyante, je n'ai pas de légimité à dire "ne fais pas ça", tu fais ce que tu veux, c'est aux personnes à qui l'on prend la culture de pointer du doigt leur gêne.

    À propos du symbole de la croix, je te renvoie à la définition de syncrétisme que j'ai déjà linké dans mes commentaires précédents.

Lire l'intégralité des 54 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)