Cinq problèmes qui émaillent la vie des personnes introverties

Être introvertie n'est pas une tare, mais peux parfois être compliqué. Naya vous parle de ces petits tracas du quotidien !

Cinq problèmes qui émaillent la vie des personnes introverties

Les personnes introverties sont souvent incomprises. Je suis l’une d’entre elles. J’ai passé beaucoup de temps à tenter d’expliquer mon « état » à celles et ceux qui ne semblaient pas le comprendre. Je n’ai jamais vraiment trouvé mon caractère si spécial, mais le reste du monde n’arrête pas de me dire que je suis quelqu’un de différent !

Au départ, j’ai eu beaucoup de mal à gérer les difficultés et à me fondre dans la masse, mais aujourd’hui je ne changerais pour rien au monde.

À lire aussi : Je suis introvertie, mais pas malheureuse, promis !

Je vous explique quelques problèmes que la plupart des personnes introverties rencontrent dans leur vie. Ces inconvénients n’ont jamais été problématiques pour moi, mais semblent l’être pour beaucoup de personnes qui m’entourent.  L’interversion est quelque chose qu’il est difficile de gérer par rapport aux autres… Il faut apprendre à vivre avec son entourage, à ne pas blesser, à s’accepter tel•le que l’on est pour que le reste du monde en fasse de même.

Le besoin primordial d’être seul•e

En tant que personne introvertie, j’ai souvent envie d’être seule. J’essaye d’alterner entre les journées avec mes amies ou ma famille et les moments que je passe seule devant une bonne série avec un bol de céréales (la perfection).

seul

Je suis entourée par des personnes qui adorent être en groupe. Parmi mes proches, je suis la seule introvertie. J’ai souvent dû m’expliquer sur mon besoin de solitude. Je suis de celles qui ne restent jamais toute la nuit dans une soirée, qui ne viennent qu’à un évènement sur deux, pas par manque de motivation mais par besoin d’être loin des gens de temps en temps.

Je me suis toujours sentie bien avec ce mode de vie, et je ne changerai pas, même si quelques personnes pensent parfois que ça n’est pas la bonne façon de vivre !

La préparation mentale avant la sociabilisation

Il me faut un temps de réflexion et de préparation avant toute rencontre avec un•e inconnu•e, lorsque je dois dormir chez autrui, aller à une soirée remplie de monde…

À lire aussi : Comment booster sa sociabilité en amphi

Vous ne pourrez JAMAIS me faire sortir sans m’avoir prévenue des heures à l’avance. Je dois procéder à une préparation psychologique avant de rencontrer le monde extérieur. Ce détail peut être vraiment handicapant si on ne sait pas le gérer correctement ! Pour ma part, j’ai réussi à toujours savoir ce que je faisais le lendemain et j’ai la chance d’avoir des ami•e•s conciliant•e•s qui me préviennent assez tôt.

En amour, étrangement, je m’en sors plutôt bien. La plupart des hommes me prennent même pour quelqu’un d’extraverti au début ! Peut-être que je deviens quelqu’un d’autre quand il faut « pécho »… Il est possible que j’ai un alter ego, comme Batman avec Bruce Wayne ou Sasha Fierce avec Beyoncé.

De la difficulté du travail en groupe

En tant que personne introvertie, l’un des principaux problèmes dans ma scolarité fut le travail de groupe.

À lire aussi : Les désillusions de la vie étudiante

Cela peut paraître anodin pour beaucoup d’entre vous, mais le simple fait de travailler en groupe me donnait envie de rentrer chez moi pour attendre que l’orage passe.

travailler-groupe

Lorsque j’avais le choix, je décidais de travailler seule, parce que j’aime faire les choses moi-même, décider de quand je les ferai et comment. Pendant longtemps, je ne savais vraiment pas bosser avec des gens, je finissais toujours par faire mon devoir dans mon coin ou exécuter les tâches à la place des autres.

Aujourd’hui, même si c’est encore douloureux, j’ai appris à lâcher prise et à laisser les autres prendre des décisions pour quelque chose qui me concerne. J’ai appris à m’entourer quand je ne pouvais pas tout faire toute seule et à ne pas vouloir tout contrôler.

Être trop dans ses pensées

Mon cerveau bouillonne continuellement, alors je suis constamment pensive. Mon entourage n’arrête pas de me sortir de mes pensées, parfois fâché que je n’écoute qu’a moitié.

En fait, lorsque j’ai besoin de m’isoler et que je ne peux pas me déplacer, j’arrive à créer une bulle protectrice où plus personne ne peut entrer. C’est plutôt cool d’être dans ce monde imaginaire pendant plusieurs minutes ! Lorsque je me « déconnecte », je suis plus efficace : je me concentre d’avantage, je suis plus rapide, j’arrive à ordonner mes pensées qui partent dans tous les sens, loin du bruit, des gens, du monde entier…

pensif-scrubs

Je reviens sur Terre après plusieurs minutes en étant plus sereine, plus encline à parler. Mes pensées, c’est une sorte de chez-moi de secours, pour les moments où je ne peux pas m’échapper !

Devoir se justifier tout le temps

Le principal problème quand on est une personne introvertie, c’est devoir se justifier de l’être. Dans mon cas, j’ai toujours senti que je ne faisais pas partie de ce que la société définissait comme « la norme », alors qu’au fond, je ne suis pas sûre qu’il y ait moins d’introverti•e•s que d’extraverti•e•s !

Plus jeune, j’ai d’abord ressentie une pression de ma famille, qui voulait que je sois plus sociable. Ils ne me l’ont jamais demandé méchamment mais m’ont fait ressentir leur besoin à travers des remarques :

« Mais allez, viens avec nous au lieu de rester dans ton coin ! »

Quand vous êtes intoverti•e, vous devez aussi sans cesse expliquer votre état à un moment donné. Parce que vous n’êtes pas toujours en train d’exprimer la joie, ou en train de partager vos émotions, les gens pensent que vous tirez la tronche.

Pour ma part, je me sens souvent bien, je suis heureuse, mais je ne ressens pas le besoin de l’exprimer d’une façon visible pour les personnes qui m’entourent…  Même si je reste consciente que les autres ont parfois besoin de lire en moi et de savoir ce qui me traverse.

Quand vous êtes dans mon cas, certaines personnes sont aussi persuadées que vous les détestez. Ils vont alors se mettre à vous en vouloir, ou à chercher pourquoi… Je suis souvent amusée d’entendre des gens me demander :

« Pourquoi tu ne m’aimes pas ? »

Alors qu’au contraire, je les adore, au point de vouloir accrocher des posters d’eux sur les murs de ma chambre !

Ce que je déteste particulièrement c’est quand une personne ne comprend pas qu’on puisse ne pas aimer les soirées. On pense automatiquement que vous êtes quelqu’un d’ennuyeux et de coincé… Beaucoup d’individus ne conçoivent pas que je prends mon plaisir autre part, que mes moyens de détente ne sont pas les mêmes que les leurs, et que je n’en suis pas malheureuse pour autant.

En fin de compte, l’essentiel quand on est introverti•e, c’est d’être bien dans sa peau et épanoui•e, de pouvoir s’entourer de personnes qui nous aiment comme nous sommes ! Et vous, quels problèmes rencontrez-vous en tant qu’intoverti•e•s ? Ou quels soucis avez-vous eus avec des personnes qui le sont ?

À lire aussi : Je suis introvertie, et alors ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Melan8
    Melan8, Le 31 août 2016 à 0h14

    Mon introversion m'a valu une dispute avec une amie, la semaine dernière.

    Spoiler: Racontage de vie

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)