Quel fond de teint pour quel type de peau ?

Fini de rire avec le fond de teint. J’ai décomposé en 3 articles une « saga » du teint pour tout savoir sur le pourquoi du comment du combien et arrêter l’invasion des femmes oranges aux plaques sèches dans le monde (oui bon, c’est un peu ambitieux, disons plutôt : « chez les lectrices de madmoiZelle », mais cela […]

Quel fond de teint pour quel type de peau ?

Fini de rire avec le fond de teint. J’ai décomposé en 3 articles une « saga » du teint pour tout savoir sur le pourquoi du comment du combien et arrêter l’invasion des femmes oranges aux plaques sèches dans le monde (oui bon, c’est un peu ambitieux, disons plutôt : « chez les lectrices de madmoiZelle », mais cela rejoint un peu le monde entier).

Parlons du fond de teint. En plus de choisir la bonne couleur, choisir la bonne texture relève parfois du supplice chinois. Pour sortir du casse-tête, je vous propose un petit tour d’horizon des différentes textures et comment les apprivoiser, qu’on soit un maquereau grillé ou un charmant petit lézard.

Le teint se travaille de différentes manières selon son type de peau. En effet, la texture du fond de teint devra s’adapter aux besoins et surtout ne pas la contrarier : autrement dit, il est tout aussi criminel d’assécher une peau sèche avec une texture mousse et que nourrir les imperfections d’une peau à problèmes avec de l’huile.

Les textures fluides

Elles sont réservées en priorité aux peaux mixtes car elles permettent de ne pas graisser ni assécher. Elles sont bien souvent non-occlusives et non-comédogènes mais certaines petites polissonnes sont nouvellement formulées à base de silicones afin d’être « flexibles » (autrement dit, ne pas virer dans les plis du visage, ni faire un masque) et le silicone peut hélas obstruer les pores quand on est déjà sensibles à ce genre de problème.  On peut les travailler au pinceau, le résultat sera beaucoup plus réussi et surtout modulable. Pour cela, on dépose un peu de produit sur le dos de sa main, on y trempe joyeusement son pinceau à fond de teint et on l’applique sur le visage en tapotant sur le nez, le menton et le front (là où généralement il faut couvrir les défauts) ; on termine le produits sur les joues (bien sûr, si les problèmes se concentrent avant tout sur les joues, on fait ça en sens inverse hein, soyons fous). Les textures fluides permettent aussi de ne pas alimenter les boutons quand on en a, puisqu’elles sont plus souvent formulées à base d’eau plutôt qu’à base d’huile.

Les textures mousses

Elles conviennent très bien aux peaux grasses, voire au peaux mixtes, mais pas en deça. Utilisée sur une peau sèche ou déshydratée, elle risque d’entrainer de superbes plaques de déshydratation et la peau va desquamer (terme hautement sexy). Les fonds de teint mousses ne s’appliquent pas au pinceau (on gaspille beaucoup de produit, ce n’est pas pratique du tout du tout), mais plutôt à l’éponge : on prelève un peu de produit en surface avec l’éponge et on peut tapoter joyeusement son faciès. L’avantage de la texture mousse est qu’elle est très modulable : on peut très bien passer discrètement sur les ailes du nez et s’attarder sur une zone peu uniforme. Cependant, il faut savoir que cette texture particulière est obtenue à grand renfort de silicone, à caractère occlusif, qui peut engendrer plus de boutons. Le seul moyen de savoir, malheureusement, est de tester. Dans tous les cas, je déconseille fortement d’utiliser une base de teint siliconnée en dessous d’un fond de teint mousse, pour cause de pores bouchés garantis et donc petits problèmes en perspective.

Les textures crèmes

Royales pour les peaux sèches, elles seront peut-être tolérées par les peaux normales en hiver, mais beaucoup trop riches pour ce type en été. Elles peuvent se présenter sous forme de fond de teint crème, mais aussi fond de teint baume (texture très étonnante mais vraiment géniale pour les peaux très sèches). Le travail au pinceau est fortement conseillé car il permet aux actifs hydratants de mieux pénétrer dans la peau et surtout, ça réduit les possibles irritations dues aux passages intempestifs des doigts sur l’épiderme. Les fonds de teint crémeux ont cependant un petit défaut : leur couvrance, souvent assez bonne, n’est en revanche que peu modulable car elles supposeraient beaucoup de couches « riches », ce qui a tendance à étouffer la peau et nourrir les imperfections. Enfin, elles sont formulées à base d’huile, ce qui peut provoquer quelques points noirs et compagnie si on a la peau normale ou mixte.

Les sticks

Honnêtement, qui utilise encore ça passé l’année 2005 ? Hum ? Ouais, personne, j’espère.

Les compacts

Il y a deux formes possibles : du fond de teint compact poudre, qui permet une couvrance très légère mais une très bonne matité, et les compact crèmes, avec ou sans huile. Les compacts poudrés sont modulables, mais réservés aux peaux mixtes et grasses, voire normales, car ils peuvent assécher la peau ou faire ressortir les peaux mortes. Les compacts crèmes, eux, sont destinés à tous les types de peau (puisque formulés pour peaux sèches, mais aussi version oil-free pour peaux mixtes et grasses) et sont très couvrants. Ils sont également très modulables et sont particulièrement conseillés à celles qui souffrent de cicatrices, acné, ou imperfections.

Sélection shopping 100% camouflage urbain

Fonds de teint fluides

fonds de teint fluides revlon bourjois agnès b l'oréal– Affini’teint Agnès B, 20€ : pas mal de couleurs disponibles, une couvrance moyenne
– Accord Parfait, L’Oréal, environ 17€ : un énorme choix de couleur, qui ose aller dans les très clairs mais aussi dans les teintes caramels, ce qui est assez rare
– Color Stay SoftFlex Revlon, 19€ : très agréable à travailler au pinceau, il affiche néanmoins de jolis petits silicones dans la compo
– Healthy Mix Bourjois, 14€ environ : selon moi, le meilleur fond de teint possible pour apporter de l’éclat au visage

Fonds de teint mousses

fonds de teint mousses nivea mat morphose– Ideal finish mousse Nivéa, 12€ : une bonne couvrance, une teinte très claire pour celles qui ne trouvent jamais leur couleur (retrouve le test de L’ideal Finish Mousse sur madmoiZelle)
– Mat’morphose, L’Oréal, 14€ : texture très agréable et joli pot, il contient un peu plus de produit que le Nivéa

Fonds de teint crèmes

fonds de teint cremes yves rocher vichy bobbi brown– Teint crème confort Yves rocher, 16€ : très agréable à mettre, il couvre avec efficacité et le pot dure très longtemps
– Baume teinté Bobbi Brown, 52€ : alors oui, là on tape direct dans le luxe mais pour celles qui veulent un fond de teint léger et hydratant, effet bonne mine, la texture est vraiment exceptionnelle
– Aéra teint Vichy, environ 17€ : une marque naturellement adaptée aux peaux sensibles

Fonds de teint compacts

fonds de teint poudre sephora avène– Fond de teint compact poudre Sephora, environ 12€ : une couvrance très légère mais parfaite quand on a pas grand chose à camoufler, ou en été pour unifier
– Couvrance d’Avène, environ 16€ : formule normale ou oil-free, elle est vraiment très agréable et camoufle tout, à condition de bien la travailler pour ne pas faire plâtre.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 30 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Iris Chase
    Iris Chase, Le 10 octobre 2011 à 16h16

    Au secouuuurs! je ne sais plus quoi acheter comme fond de teint! Je viens d'acheter le Bare minerals (version classique) en couleur golden fair (donc très clair) mais non seulement il me fait un teint de zombie mais en plus quand je le mets j'ai le nez qui pèle!! Avant j'avais pas ce problème de nez tout desseché moche et j'avais le même fond de teint mais la couleur juste après, que je trouvais trop rosée. J'ai essayé le Armani, génial, mais un peu trop crémeux pour tous les jours. Mac? bof bof. Je vous en prie, aidez-moi!!! J'ai une peau mixte et le teint super clair!

Lire l'intégralité des 30 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)