(Dé)Coloration des cheveux : comment survivre ?

C’est bien connu : aucune fille n’est contente de ce qu’elle a sur la tête. Pour certaines, une coupe de cheveux ou un flacon de Country Colors suffit, pour d’autres, c’est l’engrenage : ça commence avec une mèche enrobée de papier d’alu, ça finit avec une décoloration totale. Tentons de survivre au burn-out capillaire. Il […]

C’est bien connu : aucune fille n’est contente de ce qu’elle a sur la tête. Pour certaines, une coupe de cheveux ou un flacon de Country Colors suffit, pour d’autres, c’est l’engrenage : ça commence avec une mèche enrobée de papier d’alu, ça finit avec une décoloration totale. Tentons de survivre au burn-out capillaire.

Il y a fort longtemps (en fait pas trop, mais c’est mieux pour la narration tu vois), j’étais une fille fort brune. En gros, j’avais les cheveux noirs de jais, que même les coiffeuses me demandaient si j’avais pas des origines asiatiques. Puis, pour des raisons que je ne comprends pas encore aujourd’hui, j’ai décidé de devenir rousse. La vraie rousse hein, comme Christina Hendricks ou Émilie, pas un vague ersatz brun. Devant une telle demande, mon coiffeur a rigolé comme un bossu avant de me faire 3 (OUI, 3) décolorations en l’espace d’un mois pour être sur que toutes traces de brunitude soient bien anéanties. Après avoir découvert mes cheveux jaunes/blancs dans la glace, j’ai regretté. Après avoir tenté de les coiffer, j’ai encore plus regretté. Le cheveux pourri cassé de partout qui ressemble à de la ficelle mouillée quand tu le laves ? J’en suis, oui. Alors depuis je ne crois qu’en une chose : du soin du soin du soin.

Pourquoi le cheveu décoloré va mal ?

En gros, sans rentrer dans les détails scientifiques à CAP coiffure+4, pour décolorer un cheveux, il faut ouvrir les écailles et agir en profondeur. Quand on lui enlève ses protections pour atteindre sa couleur, le cheveu (qui est déjà mort dès qu’il arrive sur le crâne, eh ouais) pousse forcément des cris aigües de souffrance et se sent mourir. Quand on ajoute en plus par dessus une coloration (oui parce que bon la décolo comme ça seule…), l’ammoniaque contenue fini de l’assécher complètement et de le fragiliser. Pas étonnant qu’après celui ci soit poreux (mauvaise imperméabilité et impression d’avoir une serpillère sur la tête), manque de matière (il devient tout fin et concrètement, ta chevelure perd de la masse), et qu’en plus il se casse (et plus les cheveux sont longs, plus c’est la cata).

Comment récupérer un cheveux décoloré en détresse ?

Les soins, y’a que ça de vrai. Tout d’abord, si tu as les cheveux décolorés puis colorés par dessus, sache qu’il ne faut pas forcément faire un choix drastique entre la famille des shampoings pour cheveux colorés et la famille des shampoings pour cheveux secs. N’oublie pas que le shampoing, c’est aussi surtout pour nettoyer le cuir chevelu, il faut donc prendre ses besoins en compte. Si ton cuir chevelu a une légère tendance grasse, prend alors un shampoing pour cheveux colorés et mise sur les soins cheveux secs. Si c’est la cata complète, toute la panoplie pour cheveux secs ne fera aucun mal, bien au contraire. L’important est d’établir une gradation des besoins : est-ce qu’il faut en priorité nettoyer/purifier ? Traiter les longueurs ? Ré-équilibrer les cheveux ? Ensuite seulement tu pourras accorder une routine, avec les produits les mieux adaptés. En revanche, il faut éviter à tout prix les shampoings estampillés cheveux gras… sous peine de se retrouver avec une masse filasse et informe, et de pleurer. Pour un cuir chevelu gras avec cheveux complètement anéanti, autant prendre un shampoing neutre et doux.

La bonne routine

Shampoing + après shampoing dès le passage sous la douche, et un bon masque au moins deux fois par semaine. Ajouté à ça, un soin intensif hebdomadaire, et enfin quelque chose pour protéger les cheveux quand on les sèche (ça peut être un lait protecteur ou autre, il y en a quelques uns dans le commerce). Il ne faut jamais négliger l’importance des masques quand on a un peu trop subi les affres de la modernité capillaire, car c’est eux qui rendent de la masse aux cheveux, pas le temps qui passe. De plus l’après shampoing permet de rectifier un peu le tir à chaque lavage, plutôt que d’avoir du foin au moment de les démêler. Pour celles qui ont les cheveux colorés en plus, il existe des shampoings pigmentés qui conservent mieux la couleur que les shampoings spéciaux : on doit les laisser poser quelques minutes puis on rince. Mon astuce, c’est de mélanger ce shampoing à un peu de masque, comme ça le cheveux est encore moins agressé.
Enfin, on n’oublie pas qu’un cheveux agressé s’use plus vite et il faut régulièrement couper les pointes car elles sont proprement irrécupérables (sauf d’un miracle).

On passe au shoppiiiiiiing !

Les shampoings

  • Formulés pour l’éclat de la couleur

shampoings cheveux colorésAucun shampoing de grande distribution n’est assez fort pour ça, sauf peut être le Color Crystal Gloss de Nivéa qui est pas mal. Il va falloir chercher du côté des shampoings pros. Un pas cher et néanmoins très efficace du coté de chez Wella, et bien sûr inénarrable Kérastase.
Pour les shampoings pigmentés, la référence reste les Gloss color de L’Oréal gamme professionnelle, vendus une dizaine d’euros, avec de très nombreuses teintes disponibles.

  • Formulés pour récupérer la paillasse

shampoing cheveux colorésLes shampoings à la gelée royale de chez Monoprix et L’Oréal sont bons, et rendent les cheveux très doux. Pour du plus costaud, on se tournera vers des shampoings « réparateurs’, comme le Total Repair 5 de L’Oréal ou le « Cheveux secs et abîmés » de Pantène, et enfin le shampoing au karité de l’ami Dop fait l’affaire. Côté soins pro, le Shampoing nutritif Repair Rescue de Schwarzkopf Professional et le Lifetex extra rich de Wella ont de bons atouts.

Après-shampoings

après champoing cheveux colorésAussi étonnant que ça puisse paraître, l’après shampoing éclat de la couleur chez Carrefour laisse les cheveux doux et brillants pour la modique somme d’1€60, autant dire pratiquement rien. Plus sérieux, l’après shampoing réparateur et protecteur de Pantène répare Vraiment. Le baume démêlant au karité de Corine de Farme est bien mais attention, maxi format, c’est pas toujours très pratique. Enfin, l’après shampoing Dove Color Care laisse les cheveux doux (mais ne pas lui demander de miracle sur la couleur).

Masques

masques cheveux colorésEn cas de cheveux totalement dévastés (gros nœuds, très ternes, très cassants), le mieux selon moi est d’adopter des masques dits « ethniques », formulés pour les cheveux crépus qui, je le rappelle, sont très secs et poreux de nature. J’ai adopté pour ma part le soin Ultra-cholestérol (un charmant nom) de Dark and Lovely, qui me coûte 2€60 au Carrefour. Pour celles dont les cheveux survivent encore, ne surtout pas se lancer là dedans, au risque d’avoir le tif un peu poisseux au rinçage. Le masque Color Crystal Gloss de Nivéa ne répare pas mais fait bien briller la couleur. Le masque Gliss Total Repair donne de bons résultats, et enfin pour celles qui n’ont pas peur d’y laisser un bras, le masque Kerastase Nutritiv promet le cheveux doux et nourri.

Soins spécifiques

Une fois par semaine, on peut se faire un bon bain d’huile, autrement dit deux cuillères à soupe d’huile d’olive sur les cheveux, une bonne pince pour les attacher et c’est parti pour une aprem endiablée, pour carrément toute la nuit pour les courageuses qui acceptent de mettre un linge sur leur oreiller.
On peut également se pschitter de l’huile prodigieuse de Nuxe le jour, pour les nourrir et les rendre brillants.
Si l’on a l’habitude de les sécher au sèche cheveux (pas bien), un soin thermique sera efficace, comme celui de Pantène (qui malheureusement disparait et n’est plus que très peu distribué), et le fameux Ciment Thermique de Kerastase qui s’active à la chaleur.

Voilà comment survivre dans la jungle des cheveux maltraités ! Et toi, une petite recette maison à prodiguer ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fa$h_youli73
    Fa$h_youli73, Le 18 novembre 2010 à 15h32

    grande fan du blond power j'ai moi aussi crucifié mes cheveux !
    et le pire c'est que l'engrenage c'est bien réel !

    en ce moment j'utilise une huile réparatrice super efficace : je l'ai découverte sur ce site A MORT LES FRISOTTIS !!

    franchement j'en suis contente les cheveux retrouvent un peu de vie en attendant des jours meilleurs ...

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)