Calvi on the Rocks 2010

Calvi, c’est fini, et dire que c’était la ville de mon premier amour... Oui c’est fini pour cette année mais on en repart des images plein la tête, des sons encore frais dans les oreilles, des rencontres qu’on n’oubliera pas, bref on a kiffé à mort sa race et on vous dit quoi exactement !

Calvi on the Rocks 2010

On a aimé

1/ New York I love… LCD Soundsystem

Imaginez 1000 personnes en train de danser, sauter (et écraser mes pieds), transpirer tous en même temps sur un remix inédit de New I love you / New York de Jay-Z & Alicia Keys… Oui, vous êtes bien en train d’écouter LCD Soundsystem, de voir un James Murphy dégoulinant de sueur tellement il donne tout, une Nancy Wang surexcitée qui fait voltiger son joli collier rouge partout, tout en bidouillant sa grosse machine étrange, et bien sur un batteur, Pat Mahoney qui produit des sons incroyables même en tongs.

Chargement du lecteur...

2/ Les jeux d’alcool

Pas de 21 ou de « je n’ai jamais », ni de poker ou de blackjack comme l’a expliqué notre très cher journal 20minutes (édition Paris) le vendredi 9 juillet dernier dans son spécial Calvi. Désolée, c’est vrai que le mémori vend moins de rêve mais trouver des pairs pour gagner un verre quand on est déjà beurré, c’est plus dur que ce qu’on pense. Et puis, l’avantage du jeu, c’est qu’on peut taper la discute ou shaker son body sur Hot Chip avec ceux qui attendent de jouer. Les meilleurs ? Oh je dirais Ludivine Sagnier (qui est tout simplement craquante au possible) et Gaspard Augé (mais il a capté le truc des bordures des cartes, le salaud !)

3/ Sea, peut-être pas sex mais sun & rock, oh oui !

En fond de musique ? Busy P et sa clique. A boire ? Oui oui, je vous ramène des verres que je dépose sur des tables plantées dans l’eau. Une petite sieste ? Y’a des transats qui t’attendent. C’est à peu près le décor de tous les après-midis passés à la plage de l’Octopussy sponsorisée par Franklin Marshall. Ambiance Ibiza à souhait avec des hommes bronzés, musclés, tatoués, des filles plus bonnes que la plus… (vous connaissez la suite). Vous préférez un endroit où chiller en toute tranquillité ? Allez à la Plage du bout du monde, on entend toujours jouer Melle Stephanie et y’a beaucoup moins de gens, vous pourrez poser votre serviette tranquillou.

4/ Les chips chaud

Qu’est-ce que je peux vous dire sur les Hot Chip ? Mis à part qu’ils sont incroyables, que We have love pour eux et que quand je les écoute, I feel better immédiatement. Un live où on Don’t dance, on Breakdown pendant une heure entière comme dans une Beach party, la terre tremble Over and over, et on termine écrouler par terre, Down with Prince. Un charisme, une présence, même une transpiration qui sent bon… décidément, je n’arriverai pas à être objective sur eux.

Chargement du lecteur...

5/ (Beaucoup) Trop de Djs

C’était le very very special guest de Calvi, et purée, qu’est-ce que c’était bon ! Des mashup de Phoenix x Daddy Cool x Chemical Brothers x JUSTICE x Prodigy x Rage against the machine etc etc réalisé par 2many djs qui kiffent tellement qu’ils font monter leur coupaings Busy P puis So_Me puis Brodinski puis Breakbot puis tellement de monde que j’arrive même plus à m’en souvenir, pour un final de (bon) grand n’importe quoi. Ça te mettait un gros smile sur la bouche, la patate, tout le monde était content, c’était génial.

On a moins bien aimé mais on a quand même aimé un peu

1/ Chloé fout les choco

L’ambiance noire mais psychédélique de Chloé, avec son écran et ses images décalées qui défilent sur de l’électro minimaliste, comme un film d’angoisse pour se mettre en appétit à 22h, de quoi commencer la soirée de façon… euh pas bien. Perso, je n’ai pas énormément accroché, et j’avoue ne pas avoir totalement adhéré au concept des images noires et blanches postmodernes d’homme mutant.

2/ Boom boom boom boom, bam bam bam bam…

C’était peut-être moi et le tout riquiqui d’alcool que j’ai ingurgité mais Carl Craig n’est pas bien passé. Trop fort, des sons violents et un rythme saccadé, mes oreilles n’ont pas vraiment adhéré. Carl, je te promets d’écouter tes ziks dans de meilleures conditions très prochainement.

3/ Club 24

Oh des petites lumières de points rouges qui donnent l’impression d’avoir la varicelle…. Un son beaucoup trop fort, une piste petite et étroite, des lumières qui flashent partout (t’en ressortirais presque épileptique), et des bières à 9€ (aïe aïe aïe)…. Et la fatigue ne m’a absolument pas aidé à rester fraiche pendant l’after de l’after au Club 24.

4/ Les oursins

Je sais, ça ne concerne que moi, et tu t’en fous certainement (d’ailleurs, tu peux passer à la section suivante si tu veux même si je serai très vexée saches le) mais, très cher(e) lecteur/trice chéri(e) d’amour, mon pied gauche s’est fait prendre en sandwich par des oursins (j’ai des piqures sur le gros et petit orteil seulement) et que j’ai souffert le martyr de la mort pendant au moins 8000 ans (jte jure !). Le prochain resto que je me fais, sera un resto de fruit de mer et rira bien qui rira le dernier.

On a découvert

1/ Mayer Hawthorne

Certains d’entre vous doivent connaître ce groupe, mais ce n’était pas mon cas et ce fut MA révélation de ce festival. C’est rare d’avoir des coups de cœur en live sans jamais avoir entendu des morceaux d’un groupe et de se dire « putain, ils sont incroyables !!». De la soul, du funk, un petit remix de Snoop Doggy Dog entre 2 morceaux de rock, du reggae rasta man en veux-tu en voilà, bref une fraicheur sur scène et une joie communiquée au public! Et que je te dis des trucs sympatoches, et que je te fais chanter avec moi, et que je kiffe être à Calvi… Bravo bravo bravo les gars, c’est sur que je viens vous voir si vous faites un concert à Paris.

Chargement du lecteur...

2/ La mèche de Guillaume des Quadricolor

Se sont-ils inspirer de Bruno Vandelli (Pop star, crinière blonde, « y’a 4 couleurs, ils sont 4 couleurs« ) pour le nom du groupe ? (pardon pardon pardon pour cette vanne vraiment nulle). En tout cas, leur musique n’a rien à voir avec celle de l’émission : un bon dosage de rock et d’électro, à écouter de préférence, avec un bon rosé bien frais. Et puis, faut dire que la mèche de Guillaume résiste à toutes les lois physique du monde entier de l’univers parce qu’elle tient en place malgré les sauts, la chaleur, les cris des jeunes filles en extase (comme moi).

3/ Chez Tao.

J’en avais déjà entendu parler et je le confirme : chez Tao, c’est vachement bien ! Tout en haut de la citadelle, après une longue marche, perché entre deux oliviers, on entre dans cette bâtisse orangée pour entendre Brodinski mettre le feu à l’after show, on danse sur un balcon avec une vue sublime sur les lumières de la ville. On reste percher jusqu’à 5h30, puis on prend les escaliers pour s’installer sur un petit spot et admirer le lever de soleil. Oh tiens, salut So_Me

Oui tu te demandes mon cher(e) lecteur/trice : mais où qu’elles sont tes vidéos Peillanne ? Je t’avoue avoir loosé, merdé, fais du pas bon boulot : j’ai pas pris de vidéos (mon appareil photo vieille génération ne fait pas de film). MAIS, tu peux retrouver Mayer et Quadri sur le lien Télérama suivant (et tu pourras constater de tes propres yeux le costume niquel de Mayer).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • SaleMome
    SaleMome, Le 16 juillet 2010 à 22h11

    +1
    Il faut absolument que j'y aille l'année prochaine.
    Je connais ce festival que depuis 6 mois et maintenant je le vois partout.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)