Comment hacker la canicule avec panache et dextérité 👌

La canicule s’est abattue sur la France, et la chaleur rend le quotidien insupportable. Grâce à ces conseils avisés, il est possible d'y survivre avec panache.

Comment hacker la canicule avec panache et dextérité 👌

Salut, je suis née un 21 décembre, soit le jour de l’hiver, ma chanson préférée au monde c’est Let it Go (juste devant The Climb), et ma princesse Disney c’est : bingo, tu l’auras deviné… ELSA.

That’s my jam.

En un mot comme en cent, ma saison à moi c’est l’hiver, et je ne connais pire souffrance au monde que ces températures étouffantes, lorsque le mercure dépasse les 30°C, sans un pet de vent.

La canicule me fait perdre la tête : à l’aide !

Pourquoi, monde cruel, pourquoi m’infliger ça ? En plus je suis végane, le réchauffement climatique c’est la faute des autres.

Vivement une invasion d’extra-terrestres où seuls les êtres purs comme moi serons sauvés et vivrons dans un vaisseau spatial de la taille du Texas entièrement CLIMATISÉ.

Je t’ai dit que les fortes chaleurs ont pour effet de me faire divaguer par moments ? Hmm. Prends note de cette info.

Comme la canicule menace ma santé physique ET mentale, j’ai développé tout un arsenal de techniques dignes des manuels de résistance et de survivalisme. Suis la guide pour hacker ces conditions météorologiques intolérables.

Que fait le gouvernement contre la hausse des températures ? RIEN. Foutage de gueule, merde. #MacronDémission.

…Je t’ai dit pour mes divagations ? Bon.

Contre la canicule, il faut BIEN S’HYDRATER

Ok, tout le monde répète en boucle qu’il faut penser à s’hydrater, boire régulièrement de l’eau fraîche, bla bla bla on a compris. Sauf que l’eau du robinet avoisine les 37°C, j’ai l’impression de boire une infusion à la rouille tiède.

Dans le frigo, mon espace de congélation fait la taille d’une boîte à chaussures, mais de sandales, pas de bottes montantes. Et il fait si chaud qu’à peine je mets un glaçon dans mon verre, il fond comme si je l’avais balancé dans de l’huile bouillante.

Respecter une hydratation régulière et adaptée est en soi un challenge en période de canicule. Je commence donc par ces astuces car elles sont clairement VITALES.

Oui j’utilise des MAJUSCULES pour te tirer de ta léthargie lorsque je te donne des informations essentielles, car les fortes chaleurs peuvent avoir pour effet de t’assommer légèrement. Ou complètement, si tu es moi.

Bref, rien de tel que des majuscules impromptues dans un texte pour pouvoir rester concentré à la lecture. C’est juste la pointe d’agressivité qu’il faut. Car comme le disait Maugrey Fol Oeil : VIGILANCE CONSTANTE.

Poursuivons.

Pour bien s’hydrater : compter ce que tu bois

Pour bien s’hydrater, et pas à base de bouillon d’eau tiède, je procède de la façon suivante : j’utilise deux gourdes de 75cL chacune (tu peux aussi prendre 2 bouteilles d’1L, c’est moins cher à l’achat mais aussi moins écologique, mais je te juge pas, je te culpabilise juste assez pour que tu me détestes un peu, c’est très bon pour la concentration.)

Je place une gourde remplie d’eau du robinet au frigo, et je mets quelques glaçons dans l’autre gourde, que je vais m’appliquer à descendre en 2 heures environ.

Je la recharge, je la mets au frigo à la place de l’autre, et je répèterai la manoeuvre environ 2 heures plus tard lorsque j’aurai fini de boire la deuxième gourde.

Ça me fait tourner à environ 75cL toutes les 2-3 heures — car ceci n’est pas une science exacte, en période de fortes chaleurs ça m’amène à environ 4 litres d’eau bus par jour — ne refais pas le calcul ça ne tombera pas juste, mais là n’est pas le problème.

C’est juste une technique pour avoir toujours de l’eau fraîche à disposition, ET penser à boire suffisamment régulièrement.

Astuce : quand tu trouves tes deux gourdes quasiment vides et nonchalamment disposées dans ta cuisine, tu as clairement foiré une étape. Je ne juge pas car ça m’arrive régulièrement. Apparemment c’est pas SI simple de penser à REMPLACER la gourde que tu sors du frigo.

Tu peux utiliser des post it rose vif pour t’y faire penser mais c’est clairement une technique de boloss, qui fait ça franchement. (Ça me rappelle un post it rose sur lequel j’ai écrit « faire un article sur la mauvaise foi »).

Contre la canicule : décaler ses horaires

Allez on est à peine au 3ème paragraphe que ça commence à discriminer. Cette technique ne marche que si tu es ton propre patron, comme moi dans une certaine mesure car mon patron est lui-même en vacances, donc devine qui décide, c’est moi mdr.

Ça marche aussi si tu as la chance de bosser pour un patron malin et pragmatique, comme moi donc mdr.

Qui a l’énergie de rester assise à un bureau quand le mercure dépasse les 30 degrés ? Pas une princesse de l’hiver telle que moi.

Moi, princesse de l’hiver

En réalité je peux rester assise à un bureau, mais l’expérience démontre que fixer l’écran d’un oeil hagard en regardant la sueur perler sur mon front dans le reflet de l’ordinateur n’équivaut pas à travailler.

Tout simplement car le produit de ces deux activités diffère significativement. Le produit du travail est : des articles publiés sur le site, tandis que le produit de « être assise à son bureau en fixant son écran d’un oeil hagard » est : rien.

Et comme les lectrices de madmoiZelle semblent préférer la lecture des articles publiés à la lecture de « rien », il a bien fallu trouver un moyen de réussir à travailler malgré ces conditions climatiques ouvertement hostiles.

J’ai hacké la canicule

En période de canicule, je commence donc à travailler beaucoup plus tôt : vers 7h au lieu des 9h d’habitude, et je décale aussi ma pause déjeuner pour arrêter à 13h ; évidemment entre 7h et 13h je prends les pauses que j’ai besoin de prendre, on n’est pas des bêtes.

Et à partir de 13h, j’entre en résistance climatique. Soit je me réfugie dans un lieu scandaleusement climatisé, de type commerces de cafés trop chers et trop sucrés, cinéma, resto-bars trop hipster pour être sérieux.

Soit je vais tout simplement dormir dans mon appartement transformé en bunker anti-chaleur, où les volets-rideaux-fenêtres auront été fermés à mon départ, vers 6h30. Il y règne alors une atmosphère un peu renfermée, mais on ne s’y étouffe pas à coup de bouffées de chaleur émanant de la réverbération des routes surexposées, et des rejets de systèmes de climatisation.

Sérieux tous les lieux climatisés qui diffusent de l’air méga chaud dans la rue, c’est honteux, je vous boycotterais si c’était pas aussi confortable de venir trouver refuge en vos murs en plein après midi. (Non ce n’est pas la cohérence qui m’étouffe mais t’ai-je dit que les fortes chaleurs ont tendance à me rendre incohérente ? Ok je vérifiais juste).

Quand sonnent 17 heures au clocher — non n’importe quoi, quand mon alarme m’indique qu’il est 17 heures je reviens sur Internet pour « boucler la journée » comme on dit dans le jargon, mais si t’es vraiment ta propre boss et que tu peux vraiment bosser quand tu veux, rien ne t’empêche d’attendre la tombée du soir pour être dans de meilleures dispositions encore.

Ça me fait toujours des journées de 8 heures, mais à des heures où je suis capable d’effectivement produire du travail, et pas juste d’être en souffrance.

Se nourrir pendant la canicule : LOL

C’est un fait, il faut manger pour vivre, mais l’appétit est une sensation qui semble disparaître au-delà de 29°C, tout comme la clairvoyance et la bonne volonté.

Regarde-moi bien : d’où tu crois que je vais ALLUMER des plaques DE CUISSON pour faire CUIRE des aliments ??? Je cherche désespérément à LIMITER la production de chaleur à l’intérieur de mon logis, est-ce pour faire marcher des appareils dont le fonctionnement consiste à en produire ??? Je ne crois pas !!!

Là encore, entre mourir d’inanition ou vider son compte courant en sushis à emporter, j’ai dû rivaliser d’ingéniosité pour hacker la canicule.

Cuisiner à la fraîche contre la canicule

Fallait y penser, mais il fallait sans doute aussi Bac+5 et 8 ans d’expérience pro en maîtrise des risques et en management pour avoir cette idée. Comme je ne suis que modestie et générosité, je la partage.

En temps de canicule, je me lève plus tôt le matin pour cuisiner en avance.

En toute modestie : je sais.

Cuisiner à 6 heures du matin a plusieurs avantages :

  • tu ne surchauffes pas ton appart
  • tu as clairement moins envie de grignoter ce que tu es en train de cuisiner
  • tu ne crèves pas la dalle donc tu maîtrises mieux le dosage des quantités

Si j’avais moins la flemme je le ferais toute l’année.

Astuce : je choisis des plats pouvant se déguster chaud ET froid, ce qui me permet de choisir, pendant la journée, si je préfère réchauffer ce plat ou le manger froid.

Cette démarche a l’avantage de proposer des plats consistants, au lieu de se contenter de salades et de fruits frais, parce que soyons honnêtes, y a peu de choses qui ouvrent vraiment l’appétit au-delà de certaines températures.

Ainsi, voilà deux semaines que j’alterne entre du quinoa aux tomates et des lentilles aux épinards, servis avec des pousses de kale en salade et/ou un steak végétal et du guacamole pour le gras et la gourmandise.

La variété n’est pas au rendez-vous mais c’est davantage le fait de ma flemme que de la canicule, même si la canicule a clairement une incidence sur ma flemme, mais là n’est pas la question, je vous demande de vous arrêter.

Garder la tête froide pendant la canicule

On a vu comment bien boire, comment réussir à bosser, comment s’alimenter — par ordre d’importance, bien sûr, tu m’as prise pour qui.

Voyons à présent comment réussir à rester sain d’esprit pendant cette épreuve. Et puisque je suis un exemple réussi en la matière, voici mes conseils pour ne pas péter un câble quand la météo te provoque ouvertement.

Le moins de vêtements possible, tu mettras

Non seulement je t’invite à te vêtir le moins possible, voire pas du tout si ton environnement le permet, mais en plus je te recommande un choix de fringues particulier : moins il y a de point de contacts sur la peau, mieux c’est.

On fait guère mieux que le débardeur dans ce style : 2 bretelles posées sur les épaules et hop ! Ça tombe. Plus la matière est fluide et légère, mieux c’est.

Si tu es un mec et que tu as peur d’être jugé si tu mets une robe de plage, j’ai envie de te dire : retourne la table, et juge sévèrement tous ceux qui s’encombrent de couches vestimentaires idiotement superflues.

Excuse-moi mais qui est le plus bizarre : une personne qui se couvre une partie du corps avec un tissu adapté aux températures, et privilégiant une coupe la moins serrée possible ?

OU

Une personne qui s’habille comme tout le reste de l’année mais avec 30cm en moins sur chaque bras, et 50cm en moins sur chaque jambe ?

C’est qui les weirdos dans l’histoire ?? Pas les mecs en robe, à mon avis très humble.

PS : lundi dernier j’ai mis un soutien-gorge sous mon T-shirt. Je l’ai gardé 3 heures, record de la saison. CQFD.

Loin des appareils chauffants, tu resteras

Bon je vais encore enfoncer des portes ouvertes mais c’est pas évident pour tout le monde, car je vois tout autour de moi des gens s’obstiner à bosser sur des ordis ALORS que ces mêmes ordis hurlent qu’ils ont trop chaud — au hasard, mes propres employées, hein, donc, bon, voilà.

Les appareils de type électrique, électronique, mécanique, bref si ça produit de l’énergie ça produit de la chaleur, et le soleil produit actuellement assez de chaleur pour éviter qu’on en rajoute donc : STOP.

Franchement si tu peux revenir à un mode de vie plus ancestral le temps de quelques semaines, tu vivras mieux que moi qui n’ai pas réussi à faire sous-traiter la mise en ligne de nos articles à un bureau de scribes localisé au nord de la Suède. Apparemment, si on envoie par courrier des manuscrits « les délais sont trop longs » selon ma hiérarchie.

Donc en attendant, mon équipe et moi continuons de travailler sur des ordinateurs mais toi, si tu peux plutôt profiter des fortes chaleurs pour avancer dans tes lectures sur supports non électroniques de type « livre », tu t’en sortiras mieux.

Tu peux même privilégier le cahier de vacances de madmoiZelle parce que c’est madmoiZelle moins le support chauffant. On a pensé à tout, même à la canicule.

À noter que pendant la rédaction de cet article, je fus indisposée par une bouffée de chaleur de type artificiel.

Quelqu’un a cru pertinent d’allumer LE FOUR de la rédac pour s’y réchauffer un morceau de pain agrémenté DE FROMAGE.

Cette personne, dès qu’elle aura été identifiée, sera évidemment licenciée. Évidemment, évidemment, évidemment.

La scène du crime

Humide et au frais, tu resteras

« La meuf est à court d’idées donc elle balance des banalités », te dis-tu peut-être, effronté·e que tu es. Or il est tout à fait possible de réussir à rester « à la fraîche » même lorsque l’on habite un clapier à lapin mal ventilé dans un immeuble mal isolé.

Je ne donnerai ici que des astuces écologiquement pertinentes. Parce que si tu souffres vraiment de la chaleur, tu as toujours la possibilité de t’asseoir dans ta douche et de rester une bonne heure sous le jet froid, mais bon un peu de solidarité avec les gens qui souffrent des restrictions d’eau depuis quelques jours en Loire Atlantique et environ tous les jours de leur vie dans bien trop de régions du monde.

Donc, en astuces écologiquement pertinentes, voici ma liste.

Les bouillottes froides

Je fais référence aux poches spécial sport/blessures qui se mettent au congélateur ou au micro-ondes. Dans le doute : mets-la au congélateur, pas au micro-ondes. Cordialement.

À ne pas placer directement sur la peau grand fou, il faut ranger la poche dans sa protection et/ou dans un plastique et un linge, pour éviter de se brûler l’épiderme.

Tu peux les mettre sur ton front, sur ta nuque, sur le bas du dos ou le ventre, bref là où tu sens tes viscères se liquéfier à cause de la chaleur.

On a dit PAS directement sur la peau donc, je répète pour ceux du fond.

Les brumisateurs

Tous types de sprays rechargeables pour pouvoir s’asperger d’eau avec parcimonie.

J’ai investi dans un « pshiit pshiit » (et ne fais pas semblant, je sais que tout le monde dit « pshiit pshiit » alors que ça s’appelle un vaporisateur). Ça m’a coûté moins de 3€ chez Aroma Zone et c’est rechargeable à l’infini.

Si tu habites dans une contrée reculée qui ne serait pas la capitale de la France, n’importe quel magasin de plantes vertes devrait avoir des vaporisateurs, histoire de soulager la verdure décorative qui n’aime pas plus que toi être cuite à l’étouffée pendant la canicule.

Si c’est bon pour un ficus, c’est bon pour toi aussi. (Cette information n’est pas appuyée par une source scientifique, à prendre avec précaution donc.)

Ma recette pour un spray rafraîchissant :

  • mettre de l’eau dans le pshiit pshiit
  • mettre le pshiit pshiit au frigo

C’est prêt ! Tu peux te vaporiser la DJEULE d’eau fraîche à volonté. Jte jure que ça fait du bien. Et pour l’avoir testé : si tu t’es maquillée et que tu as bien suivi les conseils de Manu pour fixer tout ça, c’est pas la brume d’eau froide qui va faire couler ton mascara. Testé et approuvé !

Ce spray étant rechargeable à l’infini et fonctionnant grâce à un système mécanique, et sans gaz, c’est une solution écologique.

N’en achète pas douze sinon c’est déjà moins écologique. Un c’est bien et tu peux le faire né-tour à tout l’open space, faut vraiment pulvériser BEAUCOUP pour arriver à vider 100ML de brume en une après-midi.

Hacker la canicule avec panache

Avec cette batterie de conseils, tu devrais pouvoir rester convenablement hydraté·e, nourri·e, productive, mais il reste un domaine dans lequel il te faudra exceller si tu comptes hacker la canicule avec panache : le faire mieux que les autres.

Donc, à toutes fins utiles, rappelons que :

  • La clim c’est pour les faibles et les indigents (irresponsables écologiquement)
  • Les ventilos c’est surcôté car ça fait le bruit d’une nuée de moustiques
  • Choper la crève en août à cause de la clim et des ventilos « c’est un truc de victime » (sic Orelsan)
  • Les smoothies c’est bon mais à 7€ pièce c’est aussi ton compte en banque qui va fondre comme neige au soleil
  • Dire « il fait chaud » 12658 fois par jour, c’est mauvais pour ta street cred.
  • Dire « est-ce que tu bois assez ? » à tous les gens qui se plaignent de la chaleur est un geste citoyen, d’utilité publique, et les sapeurs pompiers te remercient.

Voilà, ma mission est terminée, à l’heure où tu liras ces lignes je serai probablement calfeutrée dans un Starbucks climatisé, en train de descendre mon 3ème smoothie de l’après midi.

Les rageux rageront mais c’est mauvais pour eux : par cette chaleur, mieux vaut minimiser les agitations superflues.

Peace, love & glace pilée sur toi.

À lire aussi : Comment survivre à une semaine de canicule

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • Melc_
    Melc_, Le 8 août 2018 à 9h56

    Je m'amuse à répéter qu'il fait froid et que je mettrais bien une petite laine, non ? :rire:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!