1 / 8

Dans « Nothing but light », Anastasia Kuba photographie des gens nus pour célébrer la diversité

Par  |  | 6 Commentaires

La nudité pour s'accepter, c'est le projet de l'artiste photographe Anastasia Kuba.

Réussir à s’accepter et à aimer son corps tel qu’il est, c’est ce qui a motivé l’artiste Anastasia Kuba, ancienne danseuse nue, dans son projet Nothing But LightPendant 3 mois, elle a photographié, filmé et interviewé deux modèles nus par jour dans son atelier d’artiste.

À lire aussi : « Je me mets nue sur le web », Delilah témoigne sur son rapport à la nudité

L’une des forces et des difficultés de Nothing But Light, selon elle,  était que les personnes venaient d’horizons complètement différents : des volontaires de tous âges, professions, communautés et parcours ont ainsi pu participer à la réalisation du  projet.

Tous les participants n’ont d’ailleurs pas été castés de la même manière. Parmi les modèles, il y a des proches de l’artistes comme des inconnu•es rencontré•es sur Internet. L’artiste s’est elle aussi prêtée au jeu.

À lire aussi : Aliaa Elmahdy : la nudité comme symbole de liberté

Grâce à son projet elle a pu se rendre compte qu’elle partageait avec ses sujets une même lutte : la profonde conviction d’être indigne d’être aimé•e, à tel point que pour plaire aux autres, elle devrait changer ou prétendre être différente .

Ce qu’a pu remarque Anastasia Kuba est que pour les modèles, il était plus difficile de se mettre à nu par les mots en parlant chacun de leur expérience personnelle au sujet du projet après chaque shooting que de passer devant l’objectif. Elle déclare :

« Nothing But Light explore les concepts de frontières, vulnérabilité et consentement.  Notre corps est le reflet de notre propre expérience du monde. Il est également la cible facile la plus facilement exposée à l’irrespect, l’adoration, la honte, la négligence et le contrôle […] Laisser quelqu’un voir son corps est une façon de se livrer.

Je vois en ce projet une manière de laisser une place à l’empathie, au respect pour les personnes qui se livrent sans aucune frontière de consentement : elles pourront ainsi se voir et être vues telles qu’elles sont. »

big-we-women-photoshoot-acceptation-corps

Valeur : + de 35€
18.90€ + 4€ de livraison

Jean-Monique

Le film « Yes Man » a rendue Jean-Monique, jeune effrontée de l'an 2000, totalement YOLO. Elle n'a aucun scrupule à continuer « as a free user » et sa devise est « On ne sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher ».

Tous ses articles

Commentaires
  • Meligood
    Meligood, Le 19 mars 2016 à 17h43

    Comme les autres, j'aime beaucoup ces photographies. Merci pour l'article et la découverte :fleur:.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?