4 excuses parfaites pour ne pas aider tes potes à déménager

Par  |  | 3 Commentaires

Aider tes potes à déménager, c'est louable... Mais on va pas se mentir, c'est super relou. Comment te défiler sans mettre fin à tes amitiés ? Voici un tuto spécial feignasses de mauvaise foi !

4 excuses parfaites pour ne pas aider tes potes à déménager

En partenariat avec Homebox (notre Manifeste)

C’est l’étéééééé !

Les jours rallongent, mes poum-poum shorts raccourcissent, les grandes vacances commencent à sérieusement approcher…

Mais il n’y a pas que des belles choses dans la vie. Oh que non.

Changement de coloc, nouvel appart, réorientation, stockage d’affaires dans un garde-meuble type Homebox pour cause d’ERASMUS : entre juin et septembre, c’est aussi et surtout la période des déménagements pour les jeunes adultes.

Et comme personne n’a la thune pour payer des déménageurs (surtout que pour un clic-clac et 5 cartons ça serait un peu abusé), prépare-toi à voir surgir des conversations intitulées Déménagement Clara ou New year new flat dans tes appli.

Le déménagement, cette plaie

Aider à un déménagement, ça peut avoir des côtés cool, je ne le nie pas.

Ambiance de franche camaraderie, fous rires, échecs magistraux dignes du canapé qui ne tourne pas dans Friends, et bien sûr, pizzas pour tout le monde à la fin… ok, y a pire.

Et puis il y a une certaine fierté à tirer du fait d’avoir accompli un truc « d’adulte » sans l’aide de vrais adultes, à savoir des gens de plus de 30 ans sachant ce qu’est un PEL (non, ce n’est pas un groupe de rap avec beaucoup d’autotune).

Mais ça, c’est valable pour les premiers déménagements. Au bout de trois, cinq maximum, le charme s’étiole. Le vernis se craquèle.

Et on a vite fait de se retrouver devant la vérité toute nue : passer son dimanche à porter des cartons mal scotchés et à respirer la poussière emmagasinée dans un canapé ayant épongé 2 ans de soirées, c’est nul.

Cela dit, si tu refuses trop souvent d’aider à déménager sans avoir de bonne excuse, tu seras vite cataloguée « pote en carton » (CARTON TU L’AS ??) et personne n’a envie de ça.

Je me sens personnellement visée.

Sauf que personne n’a envie d’aider non plus.

Oh geez, comment se sortir de ce mauvais pas ? Grâce à la mauvaise foi, pardi !

1. Rends-toi utile avant tout le monde

Un déménagement, c’est pas juste l’étape « déplacer les affaires d’un point A à un point B ». C’est beaucoup de boulot en amont et en aval.

Par exemple : étant une bonne boloss, lors de mes premiers déménagements, je m’y prenais au dernier moment (procrastination mon amour) et je n’avais jamais assez de cartons.

On peut souvent en récupérer dans les commerces de proximité en demandant gentiment, mais il faut prendre le temps pour en prendre deux ou trois chaque jour et avoir un beau stock à la fin.

Temps que j’ai préféré passer à regarder Breaking Bad. Mdr. Bravo la moi du passé. Je te hais.

Du coup, tu peux prendre les devants et filer un coup de main en prodiguant des cartons à la personne qui va quitter son logement, histoire de lui faciliter la tâche… et de t’éviter toute obligation !

Si vraiment tu souffres d’une flemmingite aigüe, rends toi chez HOMEBOX, partenaire de cet article : il y a le pack étudiant qui contient 6 cartons livres, 5 cartons standards, 1 rouleau d’adhésif et 1 rouleau de papier-bulle.

Ça coûte 29€. Ce qui est très peu cher en échange d’un dimanche dénué de tout « Ah oui au fait, il n’y a pas d’ascenseur, hihi, désolée » (Ginette, qui emménage au 6ème étage).

2. Aide pour tout, sauf pour le déménagement

Si tu n’as pas envie d’offrir les cartons ou que tu es face à une personne un peu trop bien équipée, tu peux quand même prendre les devants et échapper au déménagement.

Propose à ton ami·e de venir l’aider à faire ses cartons ! OK, tu passeras quelques heures à mettre de la vaisselle dans du papier-bulle, mais :

  • C’est moins crevant que de porter des trucs
  • Vous pouvez regarder une série, écouter un podcast ou danser sur du Manau en même temps
  • T’auras peut-être quand même de la pizza à la fin
  • Tu auras l’air encore plus cool que les autres car tu n’auras même pas attendu qu’on te sollicite

3. Évoque l’idée de réformer le statut des cheminots

Attention : cette astuce ne marche que si tu ne vis pas dans la même ville que la personne qui déménage, et que tu n’as pas le permis / pas de voiture.

Et si tu es Président·e de la République, aussi, mais c’est un détail.

La grève de la SNCF ralentit les déplacements en France depuis des semaines. Il ne tient qu’à toi de la blâmer en arguant que « Je suis deg, y a pas de train, je peux pas venir… ».

Quoi ? Le covoiturage ? « Avec la grève, tu comprends, c’est blindé, il reste qu’un mec chelou avec des notes pourries… Enfin, si tu as vraiment besoin, j’imagine que je peux lui demander… »

Personne n’a envie de te faire voyager avec l’équivalent français du Golden State Killer. Profite bien de ton dimanche.

4. Fais croire que tu as gagné un voyage au bout du monde

Chaque année, les médias bruissent d’articles autour des « jobs les plus cool du monde » ouverts au public, genre « poster sur Instagram des photos de lever de soleil prises sur une île paradisiaque chaque jour pendant 6 mois ».

Il te suffit de prétendre que tu as gagné un de ces concours et de suivre les bonnes astuces de Marion Séclin pour faire croire que tu es parti·e en vacances au soleil :

Attention, potentiel d’échec très élevé pour peu que…

  • Tu sois localisé·e « avenue du Général de Gaulle » sur tes clichés Instagram
  • Tu croises des potes en achetant ton PQ à Franprix
  • Tes parents refusent de mentir pour toi
  • Tu sois naze en Photoshop

À toi de savoir si le jeu en vaut la chandelle ou non.

Sinon, eh bien… je suis désolée de te l’apprendre, mais tu vas probablement devoir aider à au moins un déménagement ce printemps-été !

La bonne nouvelle, c’est que la routourne va tourner, et que bientôt ce sera à ton tour de faire du chantage affectif à tes potes. Elle est pas belle, la vie ?

Ce jour-là, tu pourras faire confiance à Homebox pour t’aider à gérer ton déménagement sans pertes ni fracas. Courage !

À lire aussi : Simplifiez vos déménagements avec ces astuces de DaveHax

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Cépamoi
    Cépamoi, Le 28 juin 2018 à 8h17

    candyclown
    Moi j'aime bien les déménagements des copains... Sauf quand les cartons ne sont pas faits (ce jour-là, il y a eu des lueurs malsaines dans tous les regards).
    La dernière fois qu'on m'a fait ça, je suis restée deux heures et je me suis barrée. Je ne suis pas une truffe :lunette:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!