À la recherche du temps perdu, ce soir sur Arte

Ce soir (29 juin 2012), la chaîne franco-allemande diffuse une adaptation du chef-d'oeuvre de Marcel Proust. Une soirée qui commence à 20h35 et ne finit qu'à minuit 30.

Pour le moment, À la recherche du temps perdu est associé dans mon esprit aux longs cours de littérature de mon hypokhâgne. Si comme moi, vous n’avez découvert l’oeuvre de Proust que sur les bancs de l’école, et qu’il vous titille de savoir ce à quoi Albertine, Charles Swann, la duchesse de Guermantes, madame Verdurin et le narrateur peuvent ressembler dans la vraie vie, ne manquez pas cette soirée en deux temps.

Si certains critiques ont salué la reconstitution des décors et les costumes, selon d’autres, il ne faut pas trop attendre de ces deux épisodes réalisés pour la télévision par Nina Companeez :

« Ni les personnages, ni l’essence du roman ne sont véritablement présents, surtout dans le premier épisode. Et comment pourraient-ils l’être ? On ne transforme pas une réflexion philosophique sur le temps, la mémoire involontaire, en images d’Epinal, ce n’est pas possible et on ne peut rendre en quelques heures la teneur si subtile, si complexe d’une oeuvre de ce gabarit. »

Source : agoravox.com

Voyons en tout cas si cette esquisse de La Recherche… reste intéressante. Sachant que Visconti en avait également envisagé l’adaptation, avant d’abandonner le projet face à l’ampleur de l’histoire à retranscrire… on ne perdra pas de vue que résumer 3000 pages en 2 x 2 heures suppose forcément des ellipses. Pour la défense de Nina Companeez.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • CocomicStrip
    CocomicStrip, Le 30 juin 2012 à 13h21

    Si je suis rentrée à cette heure ci se sera avec plaisir,merci pour l'info ;)

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)