Live now
Live now
Masquer
whats-the-mashup-france-2-chroniqueur-attribue-travail
Culture

Un chroniqueur de France 2 s’attribue le travail de What’s the mashup

Un chroniqueur de « C’est au programme », une émission de France 2, s’est attribué le travail de What’s the mashup, une chaîne YouTube.

Lundi 26 janvier 2015, David Artur, chroniqueur « Société » de l’émission matinale de France 2 C’est au programme, a décidé de faire découvrir le principe des mashups aux téléspectateurs et téléspectatrices. C’était une bonne idée, parce que les mashups, avouons-le, c’est franchement drôle. Cette technique consiste à prendre des images et à en remplacer le son et/ou les dialogues par ceux d’une autre source.

À lire aussi : Titanic x Les Bronzés, le mashup en or massif

Pour illustrer cette découverte, il a diffusé trois extraits de mashups. Le premier montrait des images de Titanic avec les dialogues des Bronzés. Le second mêlait Star Wars et Les Visiteurs. Le troisième et dernier Avengers et Le Père Noël est une ordure.

Ça te dit quelque chose ? Normal : ce sont trois vidéos qui existent depuis un moment, et qui ont pour point commun d’avoir été réalisées par la chaîne YouTube What’s the mashup ?, créée par un certain Julien, monteur dans la publicité de 25 ans (comme on l’apprend dans un article du Nouvel Obs qu’on peut lire dans la rubrique « Articles/interviews » de son site).

Que la télévision fasse découvrir des talents d’Internet, c’est vachement bien, d’autant plus que la cible de C’est au programme (une émission du service public, diffusée en semaine, le matin) n’est pas la même que celle de What’s the mashup (une chaîne YouTube, sur Internet). C’est donc la possibilité d’amener de nouvelles vues à l’auteur. Le problème, c’est qu’à aucun moment, David Artur ne mentionne la chaîne. Plus grave encore, ses termes peuvent laisser penser que ces mashups sont le fruit de son travail à lui ! Au début de sa chronique, il dit par exemple :

« J’ai décidé de m’attaquer à un des fleurons de la langue française, c’est-à-dire l’équipe du Splendid […] Que donnerait le mariage, Sophie, d’un film comme Titanic avec les dialogues des Bronzés ? »

Plus tard, pour présenter le second exemple, il récidive :

« J’ai marié deux films en costume, La Guerre des Étoiles d’un côté, et Les Visiteurs de l’autre. »

Et quand Sophie Davant lui demande d’éclaircir un peu, par un « C’est vous qui l’avez fait ou vous avez trouvé ça déjà tout réalisé sur Internet ? », David Artur lui coupe la parole et répond :

« Alors y en a des milliers sur Internet, que vous pouvez euh je vous invite allègrement à aller les voir, là effectivement, on les a réduits donc si vous allez après l’émission sur le site Internet de C’est au programme, vous aurez les versions longues, sur 6 minutes, et vous verrez des monuments de la langue française. »

Il semblerait qu’en coupant la parole à l’animatrice, le chroniqueur commence par dire « Alors nan », mais si c’est vraiment le cas, à quoi dit-il vraiment non ? À « c’est vous qui l’avez trouvé », à « ou vous avez trouvé ça déjà tout réalisé » ? Non seulement ce n’est pas clair, mais pour finir de mettre un gros coup de pied au principe d’éthique journalistique, il n’a jamais mentionné la chaîne What’s the mashup

Effectivement, en se rendant aujourd’hui sur la rubrique « Société » de l’émission, on peut voir que les liens des vidéos renvoient bien sur la chaîne YouTube. En revanche, toujours aucune mention de What’s the Mashup ?, et le contraire n’aurait de toute façon pas forcément excusé « l’oubli » de mention de la chaîne pendant l’émission et le flou qui est jeté autour de la personne à l’origine des vidéos !

Pendant l’émission, lorsque les mashups sont diffusés, on peut également remarquer que le logo de la chaîne What’s the mashup est flouté et remplacé par celui de France 2 ainsi que par la notification qu’il s’agit d’une parodie. Ça peut paraître étrange, mais c’est « normal » : c’est toujours le cas à la télévision. En revanche, le CSA impose de citer les sources, comme nous le rappelle le Huffington Post

:

« Comme c’est toujours le cas à la télévision, le logo de What’s the Mashup a été flouté. Mais, comme l’impose le CSA, il est obligatoire en revanche « de citer la source » de toute information. Cela peut se faire donc en début ou fin de vidéo, en incrustation, voire à l’oral. »

Les réponses de What’s the mashup ? et C’est au programme

What’s the mashup ? n’est pas resté silencieux : il a d’abord choisi de poster la vidéo extraite de C’est au programme en ironisant sur sa page Facebook par plus tard qu’hier.

wtm france2

Ensuite, il a choisi de répondre par l’arme qui l’a fait connaître : le mashup, et le mashup drôle, en collant des dialogues de Bruce Tout Puissant sur l’extrait de C’est au programme dans lequel David Artur parle de son travail sans en citer l’auteur :

Il y a quelques heures, un message signé David Artur a été publié sur la page Facebook de C’est au programme. Il y présente ses excuses dans un texte court auquel un internaute a répondu, concluant son commentaire d’un « Sérieusement vous pensez que le Net est une brocante c’est ça ? » plutôt approprié :

cauprogramme reponse

Et si c’était ça, le problème ? Et si, finalement, la télévision (du moins certaines chaînes, ou certaines émissions, ou certains chroniqueurs) n’avait pas entièrement compris qu’il fallait prendre Internet au sérieux ? Qu’aujourd’hui, et chaque jour un peu plus, l’attribution du travail d’autrui ne passe pas inaperçu ?

Et surtout, est-ce que finalement, la télévision (du moins certaines chaînes, certaines émissions, certains chroniqueurs) n’avait pas encore complètement compris que les vidéos YouTube, c’est du vrai boulot ? What’s the mashup ? ne se contente pas de mélanger du son et des images au hasard, c’est un travail minutieux, qu’il fait pour que le résultat soit aussi drôle. Et tout travail mérite une de toute façon une mention, une reconnaissance.

Faut-il y voir l’appropriation pure du travail d’un youtubeur, ou bien simplement de la maladresse (une maladresse vraiment très très maladroite si je puis me permettre) ? Il faut peut-être noter que David Artur, le chroniqueur, est, d’après sa fiche Wikipédia, le fils de José Artur, le comédien et homme de radio décédé le 24 janvier dernier, soit deux jours seulement avant l’émission. On peut peut-être s’imaginer qu’il était, à juste titre, perturbé, et, l’émission étant diffusée en direct, qu’il n’a pas eu l’occasion de se reprendre.

Mais est-ce que ça excuse l’appropriation du travail d’autrui ? C’est une des questions que soulève cette histoire.

En flânant sur le site de What’s the mashup ?, je suis tombée sur un extrait d’une autre émission de France 2, Télématin. Dans sa chronique, Julia du Web fait découvrir la chaîne YouTube en passant un extrait du mashup Titanic x Les Bronzés. Le logo est flouté, mais elle mentionne « WTM ». L’auteur est respecté, son travail également, les chroniqueurs se marrent et les téléspectateurs peuvent se rendre sur la chaîne YouTube s’ils le souhaitent. Même si l’affaire C’est au programme fait un peu flipper, ne mettons pas tout le monde dans le même panier.

On se marre souvent gentiment de voir la télévision faire des « découvertes » des mois après Internet : ça aurait pu en rester là avec cette chronique de David Artur présentant le mashup comme « un nouveau mode de parodie », comme on peut le lire sur sa rubrique sur le site de l’émission. Mais il faut bien avouer qu’on a beaucoup moins envie de rigoler quand la méconnaissance d’Internet amène des individus à ne pas respecter, consciemment ou inconsciemment, le travail des internautes

Espérons que tout ceci serve de leçon aux gens du petit écran.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Source : Capture d'écran Youtube
Culture

À Coachella, Lana Del Rey fait un duo avec une invitée surprise et met le public en émoi

Semaine de la critique 2024 / Hafsia Herzi
Culture

La Semaine de la critique, notre sélection préférée à Cannes, a dévoilé ses films en compétition

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Culture

Casting, résumé : tout savoir sur Bridget Jones 4 et sa Bridget en daronne veuve

[PR] Image de une • Verticale
Culture

5 anecdotes sur Virgin Suicides, de la plus cool à la plus glauque (comme le film)

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

3
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

La pop culture s'écrit au féminin