Live now
Live now
Masquer
the-time-traveler-s-wife-critique-serie-ocs
Série télé

The Time Traveler’s Wife, une entrée en matière pénible et décevante pour la série de Steven Moffat

23 mai 2022
Adapté du roman à l’eau de rose d’Audrey Niffenegger, la série OCS de Steven Moffat The Time Traveler’s Wife nous mettait l’eau à la bouche mais ses débuts laborieux ne sont pas parvenus à nous convaincre.

Vous avez sans doute dans votre collection de films préférés une fiction doudou dont toutes les critiques ont pourtant dit qu’elle était parfaitement nulle.

Nous, on en a un joli paquet. À commencer par Le temps n’est rien, un film de 2009 adapté du roman éponyme d’Audrey Niffenegger sorti en 2003.

« Cucul », « niais » et « maladroit » : autant d’adjectifs ont qualifié, dans les colonnes de différents médias cette romance en effet sirupeuse de Robert Schwentke, mais aucun d’eux n’est parvenu à nous défaire de notre amour pour elle.

C’est pourquoi l’annonce de la conversion de cette histoire d’amour au travers du temps en série nous avait immédiatement cueillie. D’autant plus qu’elle était signée Steven Moffat, le super créateur de la mouture moderne de Doctor Who.

Malheureusement, les débuts du programme, dont les deux premiers épisodes sont sortis sur OCS, ne sont pas parvenus à raviver la flamme qu’on entretenait pour Clare et henry.

Mais peut-être que de nouveaux épisodes, comme l’amour de nos héros, se bonifieront à mesure que le temps passe.

The Time Traveler’s Wife, de quoi ça parle ?

The Time Traveler's Wife - Bande-annonce

Tout commence par une sorte d’Interview face caméra de Clare et Henry. Lui a les cheveux grisonnants et l’air fatigué, elle a une chevelure flamboyante et semble encore toute jeune.

Henry évoque la pénibilité de sa « condition », et Clare parle de sa vie à attendre son mari, lorsque celui-ci se retrouve projeté à une autre époque.

Il lui arrive d’attendre quelques minutes, quelques heures, quelques jours, quelques semaines et quelques mois.

Parce qu’Henry voyage dans le temps, se fait aspirer par ce dernier on aspire l’air, sans même sans rendre compte.

Cependant, et en dépit de ce gros caillou dans la chaussure de leur relation, Henry et Clare décident de rester ensemble parce que c’est plus fort qu’eux : ils s’aiment.

Ainsi, dans la nouvelle série d’OCS The Time Traveler’s Wife, le premier épisode se concentre sur Clare qui retrouve Henry à la bibliothèque et lui annonce que plus tard, ils se marieront.

Lui ne la connait pas, elle le connait très bien. Elle sait à quoi il ressemblera plus vieux. Et pour cause, elle l’aime depuis 14 ans…

The Time Traveler’s Wife, l’ennui au travers du temps

The-Time-Traveler-s-Wife-OCS-sous-le-feu-des-critiques-le-createur-monte-au-creneau-pour-defendre-sa-serie

Alors que le roman et son adaptation filmique faisaient la part belle aux grands sentiments — ce qui nous a valu quelques belles sessions de chiale — les deux premiers épisodes de The Time Traveler’s Wife ont un je-ne-sais-quoi de quasi-comique, presque risible, qui nous a totalement déroutée.

Henry qui voyage cul nu et jette son vomi au visage d’un homme, Henry avec un teint cireux (et une perruque) genre maquillage de Robert Pattinson dans Twilight , Henry qui fait des glissades sur des rampes de bibliothèque, Henry qui fait des blagounettes nulles… what the fuck is that ?

Finalement très éloigné de ce qu’on attendait, à savoir un drame qui prendrait la forme d’une femme plongée dans un immobilisme infernal, à attendre l’homme qu’elle aime, The Time Traveler’s Wife s’exprime confusément et a du mal à choisir son style.

Ainsi, le pilote est centré sur le personnage d’Henry et nous a fait l’effet d’une fessée dispensée par une main molle et moite, quand on aurait préféré commencer à explorer rapidement et efficacement la détresse de son épouse.

Aucun attachement au personnage d’Henry pour notre part. Aucune empathie pour leur histoire d’amour.

Seule subsiste une confusion pénible entre les époques et les histoires, sans qu’aucun fil rouge ne nous aide à traverser l’intrigue sans bailler.

Mais nous ne crions pas défaite trop vite car il reste encore 4 épisodes à voir sur la plateforme d’Orange, qui sortiront de manière hebdomadaire.

Rose Leslie, la seule vraie raison de céder aux sirènes du programme HBO

Vous l’avez découverte dans Downton Abbey comme femme de chambre qui rêvait de devenir secrétaire et l’avez adorée comme sauvageonne « kissed by fire » qui déflorait Jon Snow dans Game of Thrones. Elle est désormais la lumineuse et flamboyante Clare.

Et on aurait pas rêvé mieux qu’elle pour se glisser dans la peau de ce personnage. Elle succède ainsi à Rachel McAdams, qui incarnait la femme du voyageur du temps dans le film de 2009, et y parvient avec brio.

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de son homologue masculin Theo James, qui cabotine de bout en bout du pilote, et rend le visionnage particulièrement pénible.

Mais laissons une chance au produit entier de se révéler sur la longueur.

Qui sait, peut-être Steven Moffat nous fera changer d’avis ?

À lire aussi : Bridgerton 3 : voilà quel couple sera mis à l’honneur par Netflix

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Plus de contenus Série télé

Série télé
nouvelle école

C’est confirmé : Nouvelle École a une saison 2, et les castings sont ouverts

Maya Boukella

05 juil 2022

Bons Plans
Sponsorisé

Envie d’emmener vos livres partout ? Les liseuses Kobo by Fnac sont en promo pour une durée limitée

Humanoid Native
Pop culture
STEPHANIE BRANCHU:NETFLIX emily

Netflix : des visites guidées pour découvrir les coulisses des séries

Maya Boukella

01 juil 2022

1
Série télé
love-victor-disney-serie-lgbtqia
Sponsorisé

3 séries dont les rôles principaux sont des personnages LGBTQIA+

Pop culture
Stranger Things Pop up store

J’ai testé pour vous : le pop-up store immersif Stranger Things à Paris

Maya Boukella

26 juin 2022

1
Série télé
stranger-things-volume-2-saison-4-

Stranger Things 4 volume 2 : waw, on en parle de cette bande-annonce ?

Manon Portanier

22 juin 2022

Série télé
workin-moms-season-7

Workin’ Moms saison 7 : on a une bonne et une mauvaise nouvelle

Manon Portanier

22 juin 2022

4
Série télé
Netflix First Kill série vampires

First Kill, la série Netflix lesbienne et vampirique à vous mettre sous la dent

Maya Boukella

19 juin 2022

17
Série télé
[Site web] Visuel horizontal Édito (1)

Une pétition dit non à l’exploitation d’une prison nazie pour Stranger Things

Maya Boukella

14 juin 2022

10
Témoignages
how-i-met-your-father-disney-hilary
Sponsorisé

« Cette histoire illustre tellement qui ils sont » : des lectrices nous ont confié la rencontre de leurs parents

La pop culture s'écrit au féminin