Souffres-tu du syndrome du téton triste ? (car oui, il existe)

Certaines personnes ressentiraient une immense tristesse quand on leur touche les tétons. Voici des témoignages de ces gens qui ne rigolent pas du tout à la blague « Dis Camion ».

Souffres-tu du syndrome du téton triste ? (car oui, il existe)Klaus Hausmann / Pixabay

Publié le 16 octobre 2019

Je DÉTESTE qu’on me touche les genoux et mettre un doigt dans mon nombril me DÉGOUTE.

Mais j’ignorais que certaines personnes pouvaient ressentir des émotions négatives lorsqu’on leur effleure le téton.

Le Sad Nipple Syndrome : quand le téton déprime

Heureusement, Internet permet à tous et toutes de trouver une communauté de pairs, que l’on ne se lave pas les jambes ou que l’on fasse caca tout nu, et de se sentir moins seul face à des phénomènes aussi peu médiatisés que le Sad Nipple Syndrom.

Sur divers forums tels que Reddit, des personnes ont ainsi découvert qu’elles avaient en commun des réactions inattendues au toucher de téton. 

Connu par la médecine sous le doux nom de réflexe dysphorique d’éjection du lait, ce phénomène touchant les femmes allaitantes se traduit par la montée d’émotions négatives au moment de donner le sein.

Sauf que parmi les personnes qui racontent leur expérience du Sad Nipple Syndrom sur Internet, certaines ne sont point allaitantes du tout…

Jalouse quand on lui touche le téton

Intrigué par ce syndrome intriguant, un journaliste de Refinery29 a appelé les déprimés du téton à lui conter leurs expériences.

Aucune des personnes qui lui ont répondu n’étaient des femmes enceintes ou allaitantes, mais toutes étaient ravies de découvrir qu’elles n’étaient pas seules.

Les témoignages révèlent que le toucher de téton peut provoquer une grande variété d’émotions selon les gens.

Olivia raconte ainsi à Refinery29 qu’elle ressent une forme de jalousie couplée à de la tristesse lorsque son copain entre en contact avec son bout de sein.

Le tripotage de mamelon donne à Tracey l’impression que sa mère va l’engueuler parce qu’elle a fait quelque chose de mal. 

Jen, elle, éprouvait quelque chose de comparable au mal du pays, de la nostalgie pour un endroit où elle ne pourrait pas retourner. Mais cela a disparu quand elle devenue sexuellement active…

D’autres rapportent de la colère, du vague à l’âme allant jusqu’à la nausée, de la culpabilité ou encore l’impression d’avoir perdu quelque chose.

Pourquoi toucher les tétons rend triste ?

Tout ceci est bien mystérieux.

Pourquoi certaines personnes sont complètement chamboulées quand on leur touche le téton, alors que cela ne me provoque qu’un banal petit frisson ?

Pour en savoir plus, le journaliste de Refinery29 a contacté de nombreux professionnels de santé mais aucun n’avait jamais entendu parler du phénomène…

Certains ont même sous-entendu que les déprimées du téton seraient juste en train de faire leurs intéressantes.

Mais quel est l’intérêt d’avouer au monde que toucher votre mamelon vous rend triste comme une pierre si ce n’est pas vrai ?

Bien que les témoignages féminins soient plus courants, il semblerait que des hommes aussi expérimentent le Sad Nipple Syndrom, mais seraient moins enclins à en parler publiquement, comme l’ont rapporté quelques petites amies à Refinery29.

Nos tétons stockeraient-ils une mémoire transgénérationnelle qui ressurgit au toucher ? Seraient-ils une porte cosmique vers nos vies antérieures ? 

Point de réponse scientifique pour l’instant, mais en parler dans un article comme celui-ci est déjà un grand pas pour soutenir ceux et celles qui se pensaient seules face à leurs tétons tristes.

Et toi, tu as des points sensibles qui sortent de l’ordinaire ? 

À lire aussi : Jouir par les seins, c’est possible ? Comment y arriver ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

HellaSlytherin

@skippy01 je me permets juste de reprendre ton dernier message sur le fait que les médecins sont en majorités des hommes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, les femmes sont majoritaires dans ce domaine depuis quelques années maintenant (je n'ai plus la stat exact mais c'est de l'ordre de 70%). Par contre se sont des jeunes diplômés ou encore interne, du coup c'est vrai que les postes à responsabilités (genre chef de service pu maître de conférence) sont encore majoritairement occupés par des hommes. Il n'y a plus qu'à attendre que ces vieux snocks partent à la retraite pour voir la médecine evoluer un peu. Après malheureusement les femmes médecins sont aussi formées comme les hommes et il y a encore beaucoup de paternalisme dans cette profession.
C'est un détail mais c'est important de déconstruire le mythe aussi des hommes majoritaires dans ce milieu car ce n'est plus vrai aujourd'hui.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!