Live now
Live now
Masquer
surmonter-crise-angoisse-sexe
Témoignages

Comment j’ai dépassé les crises d’angoisse pendant le sexe

À force de vivre des crises d’angoisse pendant le sexe, Mathilde a trouvé des moyens de dépasser l’anxiété et d’avoir une vie sexuelle épanouie. Voici son expérience et ses conseils.

Dans un précédent article, je te racontais que j’étais sujette à des crises d’angoisse lorsque je fais l’amour. Je terminais sur une note d’espoir, car je pense que malgré cela il est possible d’avoir une vie sexuelle épanouie.

Comme promis, voici comment j’ai appris à dépasser ces crises de panique, à les espacer, à les réduire.

Pour réussir à faire l’amour malgré les crises de panique, j’ai choisi une partenaire bienveillante

Les partenaires avec qui j’ai couché ont toujours été des personnes que j’avais choisies, et en qui j’avais confiance.

Seule ma dernière a été une exception, je la connaissais finalement assez peu quand je suis allée chez elle pour la première fois.

À chaque fois, je leur ai dit très tôt, avant que quoi que ce soit ne se passe, que je rencontrais des difficultés avec mon corps, avec l’idée de faire l’amour.


« Je suis fragile. Je suis désolée. »

Parfois, mes partenaires, qui ne pouvaient imaginer cela sans que je leur en parle, ont voulu aller un peu vite en besogne.

J’ai toujours réussi, avant de passer à un déshabillage en règle, à les interrompre, pour leur préciser ces deux-trois choses dont je préfère parler avant.

Au hasard, les crises d’angoisses, ou le fait que mon corps est constellé de cicatrices — ça évite les mauvaises surprises, pour eux et elles comme pour moi.

En jouant ainsi cartes sur table, en étant tout à fait honnête depuis le début, je n’ai vu comme réponse à mes inquiétudes que de la bienveillance. Et quelle bienveillance !

À lire aussi : Comment guider son partenaire pendant le sexe ?

L’aide la plus précieuse pour surmonter ces difficultés, c’est cette confiance.

Parce que c’est plus simple de lâcher prise devant quelqu’un en qui j’ai confiance. C’est plus simple de ne pas angoisser à l’idée d’angoisser quand la personne face à moi est au courant, ne me juge pas, et m’accepte ainsi.

Parce que ça me permet de prévenir l’arrivée d’une crise, en expliquant à mon ou ma partenaire comment elle peut me venir en aide, plutôt que de prendre le risque de la laisser impuissante face à moi haletant et me tordant dans tous les sens.

Que faire en cas de crise d’angoisse pendant le sexe ?

Malgré toutes mes précautions, malgré les efforts que je fais pour m’écouter, malgré la bienveillance de mes partenaires, parfois la crise d’angoisse frappe sans prévenir.

Dans ces cas-là, à chacune sa méthode, j’ai envie de dire ! Selon la personne qui les traverse, les crises peuvent avoir des causes variées, et des solutions tout aussi différentes.

Prévenir son ou sa partenaire de ce qui nous apaise ou au contraire nous plonge dans une détresse plus grande encore permet de faciliter ce moment.

Par exemple, dans ces moments, je ne supporte pas qu’on me touche le genou gauche.

Ça peut sembler idiot, mais c’est ainsi. Je l’ai donc très vite indiqué à ma copine, pour qu’elle n’essaie pas de me rassurer d’un geste malheureux, qui en plus pourrait me rendre violente envers elle.


Moi, au summum de ma sexy-tude.

Une constante à avoir en tête, c’est que ces crises passent. Elle peuvent être violentes, multiples, longues, mais elles finissent toujours par passer.

Malgré l’impression que je peux avoir sur le moment, je ne vais pas y rester « bloquée ».

Donc si l’une d’entre elles pointe le bout de son nez, je peux m’armer de patience, et attendre.

Comment j’ai cessé de subir des crises d’angoisse pendant le sexe

Aujourd’hui, mon rapport à la sexualité n’a rien à voir avec celui que j’entretenais il y a quelques années.

Le changement a été plus flagrant encore ces 3 derniers mois, depuis que j’ai rencontré ma copine actuelle.

J’ai longtemps cru que quelque chose chez moi était cassé, que c’était comme ça, que ça le serait à tout jamais, et que tant pis, je vivrais avec. Je n’avais plus qu’à accepter.

Mais cela a changé, et les trois ingrédients clefs qui m’ont aidée à mieux appréhender le sexe se résument ainsi : bienveillance envers moi-même et de ma partenaire, communication, et confiance.

C’est de ces notions qu’est constitué l’écrin qui me protège de ces moments de crise.


Quand je me protège des crises de panique.

Comment agir durablement contre les crises d’angoisse ?

Néanmoins, ces solutions sont provisoires, et même si la fréquence, l’intensité des crises diminuent, je sais qu’elles peuvent tout de même pointer le bout de leur nez sans trop me prévenir.

Comme tu l’as lu, je sais les gérer, toujours est-il que c’est loin d’être agréable.

Mes solutions sont bonnes à court terme, et efficaces pour ne plus passer mes soirées à chialer comme une môme dans les bras de ma meuf — même si cela arrive parfois et n’a rien de grave.

Ne pas rester seule face à l’anxiété

Je ne suis pas professionnelle de psychologie ou de santé mentale, alors mes conseils sont seulement tirés d’observations empiriques.

Je pense qu’ils sont bons, toutefois je t’invite à les adapter à ta situation si tu es concernée, à ne pas simplement les copier-coller.

Pour moi, le plus important et évident est de s’écouter. Avec le temps je reconnais les signes d’une crise et peux donc l’anticiper.

Je veille également à ne pas rester seule. Parfois, j’en ai besoin, car je suis une grande solitaire. Mais me ressourcer en solo et rester isolée face à ma détresse sont deux comportements qui n’ont rien à voir.

Je n’arrive pas à me battre seule contre mes démons, alors je veille à demander et à accepter de l’aide autour de moi, à commencer par celle de mes partenaires.

Enfin, et pas des moindres, je suis une thérapie.

J’ai longtemps été sous médicaments, qui n’ont pas suffi à endiguer mes crises mais qui m’ont aidée à les rendre moins envahissantes pendant un temps ; ça n’est pas une honte.

J’ai été suivie à la fois par des psychologues et des psychiatres, parfois aussi par des infirmières, parce que je ne pouvais pas m’en sortir seule ; ça n’est pas une honte.

Je continue une thérapie après plusieurs années, et je vois aujourd’hui à quel point j’ai avancé, même lorsque j’avais la sensation de faire du surplace. Ça n’est pas non plus une honte, et c’est un des meilleurs choix que j’aie faits.

Je ne me lâche pas. Je ne me laisse pas tomber. Ma partenaire non plus.

Nous veillons ensemble à ce qu’elle ne se transforme pas en ma psy non plus, mais elle me soutient et m’accompagne dans mon cheminement.

Comment dépasser l’anxiété pendant le sexe (ou en-dehors) ?

Si tu traverses les mêmes difficultés, ou rencontres des obstacles similaires, j’ai envie d’abord de t’envoyer beaucoup de courage, et de te rappeler à quel point tu es forte. Ça n’est jamais de trop.

Ensuite, j’ai envie de te dire que tout passe. Comme la crise d’angoisse finit par s’atténuer, je suis convaincue qu’avec le temps on peut apprendre à les appréhender et à les endiguer. Je sais que tu le peux aussi.

Je ne vais pas te mentir : je ne sais pas si on guérit vraiment un jour.

Je ne sais pas si cela finira par s’arrêter pour moi, pour toi, pour ton ou ta partenaire qui souffre de troubles anxieux. Mais je sais que ça s’amenuise. Je sais que ça peut devenir moins pesant.

Je sais que si j’ai tant progressé en 3 mois, je peux m’autoriser à avoir l’espoir d’un jour dépasser tout cela.

L’espoir, allégorie.

Ce jour-là, j’en parlerai, j’en rirai, même, entourée de toutes celles et ceux qui m’auront accompagnée dans ce chemin.

Et j’espère que toi aussi.

À lire aussi : 3 exercices pour mieux gérer une crise d’angoisse

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
1

Avatar de macLoscope
31 mars 2019 à 19h40
macLoscope
Contenu spoiler caché.
5
Réagir sur le forum

Plus de contenus Témoignages

Femme en train de cuisiner
Règlement de comptes

Laure, mère solo avec 1 796 € par mois : « Avec ma fille, nous parlons souvent d’argent »

Aïda Djoupa

08 déc 2022

2
A propos de Madmoizelle

Chères lectrices et lecteurs, Madmoizelle a envie de mieux vous connaître !

Humanoid Native
Corps assis, avec des fleurs entre les jambes et un uterus dessiné sur le ventre
Témoignages

À 37 ans, je me suis fait retirer l’utérus et c’était la meilleure des décisions

Aïda Djoupa

07 déc 2022

Femme avec une afro vue d'en bas
Règlement de comptes

Allyson, 2 010 € par mois : « Je suis tous les mois à découvert »

Aïda Djoupa

01 déc 2022

Un couple de femmes face à face
Témoignages

Journal de bord d’une PMA, épisode 2 : « À partir de maintenant, la stimulation ovarienne peut commencer »

Aïda Djoupa

30 nov 2022

6
destinations
Témoignages

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

Aïda Djoupa

27 nov 2022

Anais Z / Les petits portraits / C stane
Témoignages

J’ai été victime de violences conjugales, et je me suis réapproprié mon histoire par la photographie

Aïda Djoupa

25 nov 2022

3
Kevin Wolf Unsplash
Règlement de comptes

Marine, 2 257€ par mois : « Pour les courses, je fais les poubelles »

Aïda Djoupa

24 nov 2022

51
Karolina Gabrowska / pexels
Témoignages

J’ai fait un AVC à 21 ans, très certainement à cause du tabac et de la pilule

Aïda Djoupa

23 nov 2022

4
Mikotoraw / Pexels
Témoignages

Mon mec m’a trompée, et tout le monde m’a encouragée à le pardonner

Aïda Djoupa

19 nov 2022

31
Sharon Christina / unsplash
Témoignages

Mon woofing en Norvège qui a tourné au cauchemar

Aïda Djoupa

18 nov 2022

7

Témoignages