Live now
Live now
Masquer
slut-shaming-appel-temoins
Féminisme

Le slut-shaming et vous — Appel à témoins

À l’occasion de la sortie du roman Pas celle que tu crois le 5 octobre, nous aimerions avoir vos témoignages sur le slut-shaming que vous avez pu subir.

— Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec &H. Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

À l’occasion de la sortie du roman Pas celle que tu crois le 5 octobre, nous souhaiterions avoir vos témoignages sur le slut-shaming. Le slut-shaming, comme Lady Dylan vous l’expliquait, « consiste à rabaisser ou culpabiliser une femme à cause de son comportement sexuel (pratiques, nombre de partenaires…) ».

C’est ce qu’il arrive à l’héroïne du livre, Edie. Elle doit se rendre au mariage d’un collègue à qui elle pensait plaire, et à la suite d’un malentendu, on la voit dans une situation ambigüe avec ce dernier et leur entourage en déduit qu’elle a voulu le détourner de sa toute nouvelle épouse.

Elle est ensuite lynchée sur les réseaux sociaux et jugée par environ tout le monde, au point que son patron l’exile dans une autre ville. Elle doit alors réussir à sortir de l’image qu’on lui a attribuée…

pas-celle-tu-crois

« Quelque part à Londres, tous ses collègues étaient massés au bar à vins, en train de la démolir à cœur joie. Et elle était là, malheureuse, comme bannie de leur royaume. Il était dommage d’associer sa ville natale à tant de tourment, à l’exil, mais pouvait-on vraiment le lui reprocher ? Les paroles de la foule en colère — enfin, de cette conversation Facebook — la hantaient. Et si elle était réellement la prédatrice grotesque décrite dans ces commentaires ? Peut-être était-ce là l’effet que cela faisait quand on vous mettait un miroir sous le nez et que d’autres gens décrivaient ce qu’ils y voyaient. »

Découvrez le premier chapitre de Pas celle que tu crois !

Racontez-nous…

  • À quelle(s) manifestation(s) de slut-shaming avez-vous été confronté•e
  • Dans quel contexte cela vous est arrivé
  • Comment vous vous êtes senti•e
  • Comment se sont comportés les gens autour de vous
  • Quelles ont été pour vous les conséquences de ce slut-shaming
  • Ce qui cause à votre avis le slut-shaming
  • Ce que vous pensez qu’il faudrait faire pour arrêter le slut-shaming

Envoyez vos témoignages à jaifaitca(at)madmoizelle.com avec « slut-shaming » en objet. N’hésitez pas à préciser votre âge et si vous voulez être anonyme !

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

4
Avatar de Sylves
21 septembre 2016 à 16h09
Sylves
J'ai vraiment l'impression que le slut-shaming peut arriver à tout le monde, j'ai déjà été dans des situations limites comme embrasser un gars en oubliant de demander si il a une copine et IL en avait une et si j'étais tombée sur des gens plus cons et que la situation avait durée j'aurais été mal ! J'adorerais mettre la main sur ce livre, il a l'air de parler de ce qu'il peut arriver dans la vie de tous les jours au final... et ça doit être encore pire quand les proches pèsent dans la balance du mauvais côté..
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « Le féminisme a été ma première opinion politique »

Lifestyle

De la lingerie jolie à petits prix ça existe, et la collection Dim Daily Dentelle le prouve

Humanoid Native
9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1
Source : Cerise Sudry-Le Dû / Damien Platt de Getty Images
Féminisme

« Le viol est une bombe à fragmentation particulièrement cruelle » : Laurène Daycard, lettre d’Ukraine

tribune_une_v
Tribune

Aujourd’hui, je suis au tribunal parce que je suis féministe, on ne me réduira jamais au silence

2
Source : Canva
Déclic

Joséphine, 22 ans : « Concernant mon féminisme, je me demande souvent si je suis dans l’excès »

1
Source : Madmoizelle
Féminisme

Annie Chemla : « Avorter des femmes clandestinement m’a apporté un sentiment intense de puissance »

1
Source : adrianvidal / Canva
Société

Ces associations se battent pour nos droits toute l’année et elles ont besoin de nous

3

La société s'écrit au féminin