11 conseils pour que ta première fois en club soit un super souvenir

Tu as envie d'aller en club pour la toute première fois, mais l'idée t'effraye un peu ? Kalindi te donne ses conseils pour que tu t'éclates le plus possible, et en toute sérénité !

11 conseils pour que ta première fois en club soit un super souvenir

Jusqu’à mes 16 ans environ, mes soirées consistaient à bouquiner ou regarder un bon film dans le salon douillet de mes parents.

Les week-ends, je les passais souvent chez mes copines, dont les résidences secondaires étaient aussi devenues mes lieux de villégiature.

Mes soirées d’adolescente

J’étais tout le temps fourrée chez quelqu’un, pour tromper l’ennui, problème majeur des enfants uniques.

Pendant des années, je me suis contentée de soirées avec mes potes, à raconter des histoires sous la couette (et surtout des histoires de cul) (logique : on n’y connaissait rien.

Mais à 16 ans, l’envie de faire autre chose que de vivoter dans notre cocon a éclos, et l’envie de transgresser les règles avec.

Il fallait qu’on sorte…

Mes premières soirées en club

Si mes parents, et surtout mon père, étaient plutôt stricts concernant les sorties, ma copine Mélissa avait une mère permissive, ce qui faisait bien notre affaire.

Les premières fois en club ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable, toutefois je me rappelle que l’objectif majeur de ces soirée étaient… de pécho.

Personnellement, ça n’était pas une discipline dans laquelle j’excellais.

À l’époque, ma seule expérience avec le genre opposé avait été une demi-pelle toute sèche roulée à un type lors du jeu de la bouteille, dans une résidence au Maroc où vivait mon amie Louise, dont la mère était expatriée.

Et il avait dit que j’étais nulle.

Peu après, je suis partie en colo, et un type très beau dont j’étais folle amoureuse m’a invitée à danser pour mieux m’abandonner 50 secondes plus tard, car je lui écrasais les pieds.

Bref, à l’époque j’étais loin d’être la meuf que je suis aujourd’hui, même si le souvenir de mon adolescence ne me laisse aucun goût amer dans la bouche.

Les soirées en club lors desquelles mes copines arrivaient à pécho, et moi je dansais seulement comme une dingue, me satisfaisaient plutôt, je crois.

Le frisson de l’interdit sans doute, de l’ivresse sûrement et le cœur qui battait quand un mec s’approchait de moi.

Avec les années, les soirées n’étaient plus destinées à draguer mais simplement à danser avec mes amis, à rire et à m’habiller pour me sentir bien dans mes pompes.

Aujourd’hui, les boîtes parisiennes à la musique généraliste, je n’y mets plus un pied, mais je fréquente régulièrement les soirées électro, où mes artistes préférés passent.

J’y vis des moments suspendus et vibrants.

Nos soirées sont devenues BEAUCOUP plus qualitatives depuis que l’on sait ce que l’on kiffe.

D’ailleurs, maintenant que je suis devenue une experte du kif, laisse-moi te prodiguer quelques conseils, pour que ta première soirée en club soit la meilleure possible.

Sélectionne soigneusement ta soirée en club

e

Avant de foncer en teuf comme une championne de bobsleigh, pose-toi quelques questions :

  • Qu’est ce que j’aime comme type de musique ?
  • Existe-t-il des boîtes qui passent ce son dans ma région ?

Ceci est la base ! Perso, je ne m’amuse pas quand la musique ne me convient pas. Je déteste Le Lac du Connemara et je ne prends aucun plaisir à écouter les sons qui passent sur NRJ.

J’ai donc appris à connaitre les clubs parisiens qui diffusent des sons qui me feront danser.

Plusieurs sites sont dédiés à la recherche de club, dont mon préféré : Resident Advisor ! Ce site est GÉNIAL et s’occupe de te trouver des soirées de folie où que tu sois.

D’ailleurs, si tu souhaites expérimenter pour la première fois une soirée en club à l’étranger, c’est tout à fait possible grâce à Resident Advisor. Par exemple, j’ai passé l’une des meilleures soirées de ma vie à Sao Paulo.

Je ne l’aurais JAMAIS trouvée sans ce site.

Entoure-toi de gens de confiance

Qui dit club, dit souvent alcool, même si heureusement la tise n’est pas un passage obligé pour tout le monde.

Et qui dit alcool peut dire danger, puisque perte potentielle de contrôle.

Pour cette raison mais aussi pour d’autres (que je citerai ensuite), n’hésite pas à t’entourer d’amis de confiance que tu kiffes un max, qui ne te laisseront pas dans un coin si tu ne te sens pas bien.

La fête, c’est un truc fun. C’est même la base du schmilblick.

Alors pour t’assurer un max d’amusement, entoure-toi des meilleures personnes ! Il te suffit d’une seule très bonne copine pour vivre ta meilleure vie.

En plus, être bien entourée pourra t’aider à te sentir forte pour envoyer bouler les relous comme pour te lâcher sur le son.

Tu peux même organiser un petit apéro avant de sortir en boîte, pour te mettre dans l’ambiance tranquillement et commencer à te marrer avant même d’avoir mis un pied hors de ton cocon.

D’ailleurs, si te rendre dans ce type d’endroits te stresse un peu, débuter la soirée en douceur avec tes amis est le meilleur moyen de te sentir à l’aise.

Munis-toi d’un sac à dos

Si tu possèdes un petit sac à dos assez plat, qui te colle bien au dos et qui est suffisamment léger pour que tu ne le sentes pas en permanence, c’est le moment de l’utiliser.

Ainsi tu auras les mains libres pour tenir ton verre, danser et faire des câlins à tes potes.

Fais tout de même vraiment attention à sa taille, car s’il est imposant et que tu pousses tout le monde avec, cela risque de gêner les autres fêtards.

Fais tout pour te sentir bien dans ta peau

Pour être une ancienne timide, je sais que la perspective de ne pas oser me lâcher en club et de passer pour une « coincée » était l’une des raisons qui ne m’ont fait expérimenter les soirées que tardivement.

Maintenant, pour être sûre de ne pas céder à ma veille timidité, je fais en sorte d’être au maximum bien dans mes baskets. Ce qui est un défi du quotidien.

Mon conseil est du coup de mettre toutes les chances de ton côté pour te sentir fraîche. Par exemple, cela peut passer par les fringues. Personnellement, c’est une grande partie de ce qui m’aide à me sentir bien.

En gros : je me débrouille toujours pour trouver une tenue dans laquelle je me sente un peu jolie et surtout à l’aise pour danser.

Ça n’a l’air de rien, mais en tout cas ça m’aide à passer une bonne soirée.

D’ailleurs, il est peut-être le temps d’y aller…

Fais un tour des lieux

Te balader un peu du fumoir aux toilettes en passant par le bar et les canapés t’aidera à t’approprier l’endroit, et du coup à t’y sentir bien.

Personnellement, c’est devenu mon petit rituel.

Dès que j’arrive en club, je commande une boisson et je la sirote en faisant le tour du propriétaire.

Une fois que je me suis un peu imprégnée du lieu, je suis bien plus disposée à y faire la fête jusqu’aux petites heures du matin

Commande une boisson que tu aimes

Si tu détestes la vodka/Red Bull (pire chose bordel), n’hésite pas à NE PAS EN BOIRE même si toute le monde le fait.

Fais toi plaisir, c’est encore une fois le but de la soirée. Alors si tu préfères le jus d’abricot ou la liqueur de cassis, commandes-en !

Fais attention à ce que tu bois

Cet article n’a pas pour mission d’être anxiogène, mais je dois quand même aborder ce point.

Des gens malintentionnés, il y en a, inutile de se mentir. Alors pour être sûre que personne ne te met qui que ce soit dans ton verre, garde-le près de toi en permanence !

Danse comme si tu étais seule dans ta chambre

Ce conseil, tu as déjà dû l’entendre, car c’est un grand classique.

Mais je t’assure qu’il fonctionne très bien.

Si danser devant les autres te gêne, ferme donc les yeux, et laisse-toi porter par la musique en oubliant tout ce qu’il y a autour. 

Tu verras, quand tu réouvriras les yeux, tu seras en train de danser avec passion…

Et de toute façon, on s’en fiche du regard des autres, pas vrai ?

N’hésite pas à parler à des inconnus

Dans un club, les gens sont là pour s’amuser. Le bonheur est donc souvent l’humeur générale, ce qui est idéal pour sortir de ta zone de confort et parler à des gens que tu n’as jamais vus de ta vie.

Au départ, c’est un peu effrayant, et puis petit à petit ça devient normal.

Ça finit même par être grisant, de nouer des amitiés éphémères qui ne dureront que quelques minutes ou quelques heures, mais dont tu garderas un souvenir sucré, comme une bulle de chewing-gum soufflée dans le temps.

Ne te force à rien

Ça n’est pas parce que tes potes veulent absolument que tu boives plus que de raison, ou que tu rentres à pas d’heure, que tu dois céder à leur influence.

C’est mon plus grand conseil : fais ce que tu veux au moment où tu le souhaites.

Tu veux boire du Perrier toute la soirée ? Bois-en. Tu veux rentrer à 2h du matin car tu as eu ta dose ? Fais-le. Tu n’as pas envie de parler à des inconnus ? Reste seulement avec tes potes, ou même toute seule si tu préfères.

En gros, ça n’est pas parce que tu es dans un lieu différent de ceux que tu fréquentes d’ordinaire que les règles changent.

Tu es toujours maitresse de ta vie, et personne n’a le droit de te mettre le contraire dans la tête.

ÉCLATE-TOI

Tu es venue pour expérimenter un nouveau frisson.

Alors éclate-toi ! Peu importe ce que pensent les autres, peu importe ce que tu penseras demain : fais-toi plaisir au moment T.

Et quand tu t’es éclatée à fond, que ce soit jusqu’à 1h30 du matin ou jusqu’à 10h le lendemain, que tu aies été sobre ou un  peu alcoolisée, que tu aies pécho ou non, viens me raconter ton expérience en commentaires.

À lire aussi : Les séries qui arrivent sur Netflix au mois de février 2019

Commentaires

AshMakuro

@chadeschamps je valide la sacoche banane ! Je m'en suis trimballé une 6 mois lors d'un voyage et maintenant je ne peut pas m'en passer. Et non ce n'est pas forcément beauf ! Vous pouvez en acheté une discrete ou avec de jolis motifs. Perso je la porte en bandoulière. Meilleure manière de ne pas se faire voler ses affaires .
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!