Dans « Matières Premières, Cuirs », on se demande si un cuir éthique est possible

Par  |  | Aucun commentaire

Comment fait-on du cuir ? C’est quoi la différence entre le tannage végétal ou au chrome ? C’est vraiment solide et écolo les imitations à base de pomme, raisin, ananas ou champignon ? On répond à toutes ces questions dans le premier épisode du podcast Matières Premières !

Comment sont vraiment traités les animaux abattus (notamment) pour leur cuir ? C’est quoi du « daim » en vrai ? Et du skaï ? Ou du polyuréthane ? Les imitations à base de pomme, de raisin, d’ananas ou de champignon peuvent-elles vraiment remplacer le cuir véritable ? À quel prix ?

C’est à toutes ces questions que répond, sans langue de bois ni manichéisme, le premier épisode de Matières Premières dédiées aux (faux) cuirs.

Pourquoi la mode a tant le cuir dans la peau ?

Histoire de démêler le vrai du faux cuir et de peser le pour comme le contre, j’ai fait appel à Julia Faure, co-fondatrice de Loom. Cette anti-marque vise à produire le moins possible, et de mieux en mieux. Afin de réaliser des baskets Loom quasi indestructibles, Julia Faure a cherché, étudié et testé les meilleures options entre le cuir véritable animal, les similicuirs traditionnels, et les innovations à base de fruits.

En fait, cette matière naturelle et ses imitations posent de nombreux dilemmes, dont le principal pourrait être : au nom du bien-être animal, vaut-il mieux acheter du similicuir qui abîme autrement la planète ?

D’où vient le cuir de vos vêtements ?

Dans ce premier épisode de Matières Premières, Julia Faure nous explique les avantages et inconvénients du cuir véritable qui font que la mode l’a tant dans la peau. On s’attarde aussi sur l’idée reçue selon laquelle il s’agirait d’un simple « déchet » de l’industrie agroalimentaire, ce qui est loin d’être vrai aujourd’hui.

Entre les éleveurs et les marques, plusieurs étapes et intermédiaires compliquent aussi la traçabilité des vêtements et accessoires en cuir. Outre la question du bien-être animal, on évoque aussi les différentes méthodes de tannages, afin de comprendre combien elles polluent ou non, et leurs incidences sur la qualité des peaux de bêtes.

Les faux cuirs à base de fruits regorgent aussi de plastique

Mais les similisynthétiques et végétaux cultivent également le mystère à leur manière. Aussi végans soient-ils, les similicuirs à base de pomme, de raisin ou d’ananas épiloguent rarement sur le pourcentage de plastique qui les composent aussi.

Vaut-il mieux préférer ces mélanges végétal-plastique plutôt que de la vraie peau par souci éthique ? Ou le bon vieux 100% plastique comme le polyuréthane ou skaï ? Certes, on ne fait pas de mal à une vache avec des baskets en plastique, mais si on en rachète tous les 6 mois faute de solidité, est-ce qu’on abîmerait pas autrement la planète ?

Alors qu’est-ce qu’on fait ? On démêle le vrai du faux cuir, on pèse le pour et le contre avec Julia Faure dans ce premier épisode de Matières Premières, consacré aux cuirs et leurs alternatives, dispo sur toutes les applis de podcasts !

Matières Premières, tous les lundis sur « Les mini-séries podcasts de Madmoizelle »

Tous les lundis et ce pendant sept semaines, retrouvez Matières Premières sur toutes les applis de podcasts, dans le flux Les mini-séries podcasts de Madmoizelle.

Cette mini-série en sept épisodes sera dédiée à six matières : cuirs, laines, soies, cotons, caoutchoucs, polyesters. L’épisode final traitera de la seconde main, souvent présentée comme la panacée à tous les problèmes de l’industrie de la mode. 

Abonnez-vous aux Mini-séries de podcasts Madmoizelle

Sur Apple Podcasts Sur SpotifySur Deezer 

À lire aussi : Madmoizelle lance « Matières Premières », son nouveau podcast sur la mode éthique, 100% transparent

Anthony Vincent

Anthony Vincent


Tous ses articles

Commentaires