Marilyn Manson répond aux accusations de violences conjugales et sexuelles


La rumeur circulait depuis longtemps, mais aucune femme n'avait accusé nommément Marilyn Manson de violences conjugales. Son ex-compagne Evan Rachel Wood a décidé de briser l'omerta, et plusieurs voix se sont jointes à la sienne.

Marilyn Manson répond aux accusations de violences conjugales et sexuelles

Mise à jour du 2 février 2021

Ça n’aura pas traîné. Quelques heures après que plusieurs femmes ont, dans le sillage d’Evan Rachel Wood, accusé Brian Warner alias Marilyn Manson de violences (lire ci-dessous), les conséquences pour le musicien sont déjà très réelles, et ce malgré sa réponse publique.

Marilyn Manson répond aux accusations de violences

Dans un post Instagram dont les commentaires ont été désactivés, Marilyn Manson répond sommairement aux accusations le visant :

« De toute évidence, mon art et ma vie attirent depuis longtemps les controverses, mais ces accusations récentes portées à mon encontre sont d’odieuses manipulations de la réalité. Mes relations intimes ont toujours été entièrement consensuelles et partagées avec des partenaires qui me ressemblent. Peu importe comment — et pourquoi — certaines choisissent de tordre le passé, c’est ça la vérité. »

Une réaction qui n’a pas empêché plusieurs producteurs de cesser immédiatement de travailler avec Marilyn Manson.

Le label de Marilyn Manson se sépare de lui après les accusations

Son label, Loma Vista Recording, a en effet annoncé la fin de leur collaboration, dans un communiqué relayé par le Hollywood Reporter :

« À la lumière des terribles accusations portées par Evan Rachel Wood et d’autres femmes qui nomment leur agresseur Marilyn Manson, Loma Vista cesse de promouvoir son album actuel, et ce dès maintenant. Vu la tournure que prennent les choses, nous avons aussi décidé de ne plus travailler avec Marilyn Manson sur ses futurs projets. »

Marilyn Manson viré de plusieurs séries télé

Brian Warner n’est pas seulement musicien : il est également acteur, et de ce côté-là aussi, les collaborations cessent brutalement.

La série American Gods (disponible en France sur Amazon Prime), dans laquelle il apparaît, va couper au montage son personnage avant de diffuser de nouveaux épisodes ; un autre programme, Creepshow, dans lequel Marilyn Manson devait apparaître, va retirer de sa programmation la participation du musicien.

Plusieurs années après #MeToo, l’industrie culturelle semble, dans ce cas-là, agir vite et fort, choisissant de croire les femmes qui témoignent plutôt que de miser sur la puissance médiatique de Marilyn Manson. Un signe que les temps changent, lentement mais sûrement ?

Evan Rachel Wood accuse officiellement Marilyn Manson

Le 1er février 2021

« Celui qui a abusé de moi se nomme Brian Warner, et le monde le connaît aussi en tant que Marilyn Manson. »

On ne fait pas plus clair. Ce sont les premiers mots d’un post Instagram signé Evan Rachel Wood, actrice engagée (à l’affiche de Westworld, entre autres), publié ce 1er février 2021.

La comédienne n’est pas la seule à accuser Marilyn Manson de violences conjugales.

La rumeur courait depuis longtemps : Evan Rachel Wood, en 2018, avait évoqué devant le Congrès américain les violences sexuelles et conjugales qu’elle a subies. Les soupçons se portaient déjà sur Marilyn Manson, avec lequel l’actrice a été en couple alors qu’elle avait 18 ans, et lui 36. Leur relation a duré de 2007 à 2010.

Cette fois-ci, le nom est écrit, noir sur blanc.

« Celui qui a abusé de moi se nomme Brian Warner, et le monde le connaît aussi en tant que Marilyn Manson.

Il a commencé à me manipuler quand j’étais adolescente, et a horriblement abusé de moi pendant des années. Il m’a lavé le cerveau, m’a piégée pour que je me soumette.

J’en ai fini de vivre dans la peur des représailles, des rumeurs, du chantage. Je suis ici pour dénoncer cet homme dangereux et demander des comptes aux nombreuses industries qui lui ont permis d’agir, avant qu’il ne ruine davantage de vies.

Je suis solidaire des nombreuses victimes qui sortent du silence. »

Lors de son allocution devant le Congrès américain, Evan Rachel Wood avait évoqué plus en détails les violences qu’elle a subies. Attention, ce passage évoque des abus sexuels et psychologiques.

« De la toxicité, des abus psychologiques, physiques et sexuels qui ont commencé doucement mais ont empiré avec le temps — citons, entre autres, des menaces sur ma vie ; du lavage de cerveau et de la manipulation sévère ; me réveiller face à l’homme prétendant m’aimer en train de violer mon corps, qu’il imagine inconscient. »

D’autres femmes accusent Marilyn Manson

Comme le relaie Vanity Fair, plusieurs autres femmes ont pris la parole, en solidarité avec Evan Rachel Wood. Toutes mentionnent un sévère syndrome post-traumatique, des conséquences à long terme sur leur santé mentale et leur qualité de vie, suite aux violences perpétrées à leur encontre par Marilyn Manson.

Toutes réclament que « Brian Warner réponde enfin de ses actes » et espèrent que leurs témoignages l’empêcheront de faire subir à d’autres ce qu’elles ont subies. L’une d’elles assène :

« Si je partage enfin cette expérience traumatique, c’est pour ma propre guérison, et parce que je ne garderai plus le silence. Je ne pense pas qu’il soit juste qu’une personne n’ait pas à répondre de ses terribles actions. Je ne suis pas une victime. Je suis une survivante. »

La fin de l’omerta autour de Marilyn Manson ?

Vanity Fair, toujours, retrace un bref historique des soupçons visant Marilyn Manson.

Une enquête de 2018 concernant des violences sexuelles qui auraient eu lieu en 2011 avait été classée sans suite par la ville de Los Angeles, et les avocats du chanteur avaient nié en bloc les accusations ; en 2019, un représentant de Brian Warner avait affirmé que lorsqu’il disait, dix ans plus tôt, vouloir « enfoncer le crâne [d’Evan Rachel Wood, NDLR] à coups de marteau », c’était une exagération de rock star à ne pas prendre au sérieux.

Paralysées par la puissance médiatique de Marilyn Manson, les victimes ont longtemps eu trop peur pour parler. Evan Rachel Wood vient d’accomplir un acte très courageux, que l’on ne peut que saluer, en espérant que lumière soit faite sur ces accusations et que justice soit rendue.

À lire aussi : Harvey Weinstein fermement condamné

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Genya

J'ai envie de dire que c'est encore plus difficile à mon sens de séparer l'homme de l'artiste dans la musique. Un acteur, un réalisateur, tu peux te passer de voir les films mais la musique, elle, est présente dans notre quotidien : dans la voiture, dans un bar/restaurant, dans un magasin, chez un pote etc. C'est un puissant conducteur d'émotions aussi. Il est donc hyper compliqué d'éviter complètement un artiste.

Je pense à Claude François (oui exemple de merde mais j'ai pas trouvé mieux ) : il était reconnu pour être un pédophile notoire doublé d'un comportement toxique et de star méprisante qui écrase tout sur son passage. Pourtant, dans n'importe quelle soirée dansante familiale t'as à peu près 98% de chance que les platines crachent "Alexandrie, Alexandra". Sans parler de sa fanbase toujours aussi importante (ouais okay des vieux mais ils continuent d'aimer l'artiste malgré la personne qu'il était).

Après pour Marylin Manson l'énorme problématique posée avec lui c'est que certes sa musique faisait la part belle à la violence et l'anti-société dans son ensemble. Cependant, c'est pas parce que tu écris des textes noirs voire malsains que t'es forcément une pourriture en vrai : mon groupe préféré a bien écrit une chanson qui parle de nécrophilie, est-ce qu'ils le sont eux-mêmes ? Bien sûr que non, c'était un délire, à savoir raconter une histoire d'amour tragique et évidemment bien trash.

On va pas le cacher que Manson cultive la provoc en permanence et ne se détache jamais de son rôle. Peut-être, comme une autre personne l'a soulevé ici, qu'il s'est fait bouffer par son personnage. C'est largement plausible et je pense d'ailleurs que c'est pour ça que les artistes essaient de montrer une image souvent plus bienveillante en interviews, durant les rencontres de fans etc. Alors certes ça casse complètement le mythe mais ça permet justement de montrer que tout ça c'est pour la scène/les clips/l'univers de l'artiste.

Par contre, j'ai vu beaucoup de commentaires assez accusateurs envers les fans qui continuent de soutenir Marylin Manson malgré les faits. J'ai pas l'impression que les gens sont conscient que être fan c'est quelque chose de très fort. Je compare souvent ma propre expérience à une histoire d'amour : il y a un coup de foudre, une rencontre, un moment qui a fait que tel artiste est arrivé dans sa vie. Renoncer à cette histoire qu'on a parfois construit pendant des années, des décennies, c'est terrible. Dans un autre registre, je me rappelle de l'éclatement de la fanbase de Noir Désir après la mort de Marie Trintignant par Bertrand Cantat. Là encore, comment gérer la fan-attitude après un tel drame ?

Concernant Marylin Manson, j'ai bien peur que en dehors de quelques réactions et de l'éjection de sa maison de disques rien ne change. Je pense clairement qu'il a les moyens de faire taire les accusations et que musicalement il n'a pas vraiment besoin d'une maison de disques (et une autre, dans le pire des cas, le prendra, par provocation). Cela va juste lui permettre de continuer alimenter le mythe "Marylin Manson".
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!