Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Société

Nicolas Sarkozy regrette… après avoir relu l’article

26 fév 2008

Nicolas Sarkoy était hier devant les lecteurs du Parisien pour une longue séance de questions-réponses (cf leparisien.fr). Cette interview était prévue de longue date, sans aucune coincidence avec l’affaire du « Casse toi, pauvre con » (3 millions de vidéos vues depuis samedi soir !)

On y lit en gros titre « J’aurais mieux fait de ne pas lui répondre » et dans le corps de l’article : « Il est difficile même quand on est président de ne pas répondre à une insulte, j’ai sans doute les défauts de mes qualités. Ce n’est pas parce qu’on est le président qu’on devient quelqu’un sur lequel on peut s’essuyer les pieds. Cela étant, j’aurais mieux fait de ne pas lui répondre. »

Et pourtant, la version officielle n’est pas tout à fait celle-ci.

Invité de la Matinale de Canal+, Dominique de Montvalon, directeur-adjoint de la rédaction du Parisien, expliquait ce matin qu’en réalité, lors du dialogue, Nicolas Sarkozy « n’a émis aucun regret sur cet épisode ».

En effet, le journal a un « contrat » avec l’invité lors de ces séances : ils proposent la relecture du papier par l’intéressé. La séance est longue, il se dit beaucoup de choses et le journal aime savoir que le résumé des propos est fidèle à ce qui s’est dit.

Selon Dominique de Montvalon, cette déclaration a donc été rajoutée par l’Elysée et envoyée très tardivement au journal, à 23h30, juste avant le bouclage… un coup bien connu des communiquants pour « piéger » les journalistes, contraints d’envoyer leur journal à l’impression en temps et en heure.

Nouvelle polémique dans cette affaire ? Peut-être bien, puisqu’échaudé, Mr de Montvalon a annoncé qu’il publierait demain un papier sur les coulisses de l’interview.

Les Commentaires
20

Avatar de Volterra
1 mars 2008 à 22h52
Volterra
On ne s'adresse pas à un Président de la République de la sorte ... Vous avez vus comment il lui a parlé cet homme pour un homme adulte ça craint quoi.Moi je trouve ça inadmissible je pourrais mm pas parler comme à mon pire ennemi.

Je crois qu'il faut surtout se demander comment ça se fait qu'un homme parle de cette manière au Président. Nicolas Sarkozy n'inspire pas le respect, et ça se comprend.
Pour ce qui est de sa réaction, je crois qu'il n'y a rien à dire tellement elle est pitoyable.
0
Voir les 20 commentaires

Plus de contenus Société

Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

La société s'écrit au féminin