Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Actualités France

« Mademoiselle », c’est fini

Hein, qui que quoi ? Que tout le monde reste calme, « mademoiselle » disparaît mais « madmoiZelle » existe toujours. PLUS QUE JAMAIS !

Ça y est, c’est fait. Le «  nom de jeune fille » et le « nom d’épouse » vont disparaître des formulaires administratifs. Désormais, ce sera « madame » pour tout le monde et vous n’aurez plus à dévoiler votre situation maritale au détour d’une procédure à la mairie.

La circulaire des services du premier ministre (celle qui stipule ce changement) a été mise en ligne hier. Ce qui veut dire que Matignon appelle désormais tous les préfets de France à donner instruction aux administrations. Plus de « mademoiselle », « nom de jeune fille » ou encore « nom patronymique » dans vos paperasses administratives. Désormais, le tout sera remplacé par « nom de famille » et « nom d’usage » (ce dernier remplace « nom d’époux » et « nom d’épouse », qui ne permettait pas assez bien de rendre compte de la situation des personnes veuves ou divorcées ayant gardé le nom de leur conjoint).

Depuis hier soir donc, vous êtes nombreux et nombreuses à venir nous interpeller sur cette nouvelle décision.

Tweet2

Tweet

En effet, si « mademoiselle » disparaît bien de l’état civil – et on est d’accord pour dire que du point de vue des formulaires administratifs, c’est une bonne chose, le débat sur l’usage de cette interpellation en société reste entier. Les organisations Osez le féminisme ! et les Chiennes de garde y voient une discrimination de la vie quotidienne. Qu’est-ce que nous, on en dit ? Je vous invite à relire par ici ce que l’on en pense, mais en 10 mots : on considère que s’appeler madmoiZelle.com ne fait pas de nous des anti-féministes.

Évidemment, nous comprenons celles qui refusent l’étiquette de « mademoiselle » quand elles y voient une intrusion dans leur vie privée. Pour autant, nous avons la ferme conviction qu’à l’inverse, celles qui revendiquent ce statut n’en deviennent pas des parias du féminisme (voire des sexistes) pour autant.

Notre féminisme est plus global : il repose sur la conviction que toutes les femmes devraient pouvoir choisir ce qu’elles ont envie d’être. Des mademoiselles aussi, donc, si pour elles ça sonne mieux. Ou des princesses et des putains, si elles préfèrent.

Notre féminisme est plus global, dans le sens où on le rêve honorable : combien de jeunes femmes aujourd’hui ne se reconnaissent plus dans un féminisme trop rigoriste, qu’elles associent à une faiblesse et une marginalisation ? Les luttes fratricides tuent le féminisme de l’intérieur. Nous pensons que la stigmatisation des filles trop systématiquement accusées d’être des anti-féministes est contre-productive.

Il y a presqu’autant de féminismes qu’il y a de femmes. Il n’y a pas une seule charte, un seul code d’honneur, une ligne de parti. Il y a des féminismes, avec lesquels nous, jeunes femmes, essayons de composer tous les jours. Voilà notre seule certitude.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

199
Avatar de Ana.D
30 juillet 2014 à 18h07
Ana.D
je pensais que le mag s'appelait justement madmoizelle de manière un peu ironique, écrit différement pour montrer le ton... Je suis d'accord avec vous : s'entre accuser d'être anti-féministes, c'est mal diriger le combat. La poutre, l'oeil, toussa... Par contre je serai contente de ne plus changer de statut si je me marie ! Ma valeur en tant que personne ne change pas si je """"n'appartiens""""" à aucun mâle, donc mon statut ne devrait pas être autre sous prétexte que je suis seule. C'est vieux jeu, c'est discriminatoire, ca fait partie des très (très) nombreux défauts sexistes de la langue francaise (entre autres) et je suis RAVIE que ce soit en voie de disparition ! Et que madmoizelle reste fièrement madmoizelle, il y a tellement d'articles féministes que votre réputation n'est plus à refaire, une critique serait malvenue!
0
Voir les 199 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : Capture d'écran Youtube
Société

Poupette Kenza accusée d’avoir tenu des « propos antisémites », la Dilcrah saisit la justice

5
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée se dote enfin d’une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un couple d'homme en train de s'occuper de leur bébé né par Gestation pour Autrui // Source : alvarostock
Daronne

Timothée a fait le choix d’une GPA éthique : « si le consentement est éclairé, les femmes ne sont pas exploitées »

bulletin-salaire // Source : URL
Actualités France

Les fiches de paie vont bientôt être simplifiées, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle

10
Hanny Naibaho festival
Actualités France

Ce festival mythique pourrait bien diparaître (et on est trop triste)

Source : TF1 - Capture d'écran de l'émission Sept à Huit
Actualités France

Les nouvelles mesures autoritaires de Gabriel Attal pour lutter contre les violences entre mineurs

16
Bâtiments du 4° bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr Coetquidan ; au premier plan, celui de la 13e compagnie en 2018 // Source : Wikimedia Commons / Alain.Darles EOR Saint-Cyr à Coetquidan 1971 / Licence Creative Commons
Actualités France

Violences sexistes et sexuelles à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : l’enquête choc de FranceTV

4
La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France // Source : Capture d'écran Twitter
Actualités France

La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France

1
macron coupe du monde
Actualités France

Emmanuel Macron mécontente 3/4 des Français·e·s (et surtout les femmes), selon un nouveau sondage

1

La société s'écrit au féminin