Des lycéens refusent leur bourse au mérite et préfèrent la reverser à des associations

Plutôt que de recevoir une « bourse au mérite », des lycéen•nes ont décidé de reverser son montant à des associations. Leurs explications ont été données dans une lettre, et nous avons échangé avec Emma, signataire.

Des lycéens refusent leur bourse au mérite et préfèrent la reverser à des associations

Mise à jour à 18h45 – Emma, l’une des lycéennes à l’origine de la lettre ouverte, nous a expliqué comment avait germé l’idée.

« L’idée nous est venue au cours de l’année scolaire, dans l’hypothèse où on aurait cette mention Très Bien, car on était au courant de la politique de Laurent Wauquiez. »

C’est effectivement différents axes de la politique du président de la Région qui sont visés selon elle :

« Dans cette action, on vise plusieurs choses : le fait que la bourse au mérite soit attribuée à tous sans conditions de revenus, et qu’elle ait donc tendance à récompenser des élèves qui sont souvent issus de milieux favorisés.

Même si quelques lycéen•nes modestes en bénéficient aussi, on pense qu’ils devraient être les bénéficiaires prioritaires. 

Mais c’est aussi parce que Laurent Wauquiez a coupé les budgets des associations, et qu’il refuse tout dialogue à propos de ça. »

D’ailleurs, Emma témoigne de l’engagement du collectif Vent d’Assos, qui les a aidé•es à rédiger la lettre en amont des résultats :

« Ils avaient organisé une première action en avril, un happening où tout le monde levait le doigt, pour demander la parole, demander l’ouverture d’un dialogue. »

Évidemment, les lycéen•nes espèrent avoir une réponse de Laurent Wauquiez, d’autant plus qu’ils reçoivent du soutien et des messages d’autres lycéens souhaitant se joindre à leur initiative selon Emma.

Pour autant, ils ne se projètent pas vraiment dans leur engagement citoyen futur :

« Il va continuer, car on se sent tou•tes très concerné•es, mais on ne sait pas encore sous quelle forme. »

En même temps, l’engagement n’est pas quelque chose de nouveau pour ce groupe de jeunes qui est déjà investi dans la vie associative de leur lycée grâce à la Maison des Lycéens, ou dans d’autres associations comme Les Éclaireurs.

Article initialement publié le 5 juillet à 18h15 – L’intention est bonne, mais elle est aussi maladroite. Voilà le message qu’un collectif de lycéen•nes a voulu adresser à Laurent Wauquiez, président de leur région (Auvergne-Rhône-Alpes).

Ce dernier a mis en place une « bourse au mérite » d’un montant de 500 euros, attribuée sans conditions de revenu aux bachelier•es ayant obtenu la mention Très Bien.

Le problème souligné par le groupe de jeunes est le suivant : les élèves obtenant un tel résultat sont souvent issus de milieux favorisés. Et n’ont donc pas forcément besoin d’une telle somme

En parallèle, le budget alloué à la vie associative au niveau de la région a été nettement diminué. Alors la résolution de ces élèves est simple : recevoir cette bourse pour la reverser intégralement au Réseau Rhône-Ain-Saône, qui rassemble les Maisons des jeunes et de la culture (MJC) de l’Ain, du Rhône et de la métropole de Lyon.

Voici un extrait de leur lettre, publiée en intégralité sur Rue89 Lyon.

La lettre de lycéens à l’attention de Laurent Wauquiez

« En tant que lycéen•nes concerné•es par cette « bourse au mérite », nous avons décidé d’agir pour une région plus juste.

Nous refusons d’utiliser cette prime pour un usage personnel, d’autant que cette distribution de fonds publics se fait en parallèle d’un désengagement massif de la Région du secteur associatif, qui se traduit par un recul des services publics d’intérêt général.

Nous considérons que cet argent ne nous revient pas, puisque nous en éprouvons moins le besoin que d’autres.

Nous avons ainsi décidé de reverser les 500 euros que vous nous accordez à une association d’intérêt général. (…)

Les études sociologiques ont depuis longtemps montré que la réussite scolaire des élèves venant de milieux favorisés est facilitée par leur culture et environnement familiaux.

Ils sont moins susceptibles d’avoir besoin de cette prime que des élèves de milieux populaires qui peuvent connaître plus de difficultés au niveau scolaire comme financier et pourraient en avoir besoin pour la poursuite de leurs études.

De plus, le travail, le sérieux et l’investissement d’un élève ne se mesurent pas seulement à son résultat.

Doit-on récompenser un mérite reposant exclusivement sur l’obtention d’une mention Très Bien, et qui ne rend pas nécessairement compte du travail fourni par l’élève ?

Nous pensons que le mérite se trouve dans le chemin parcouru et non dans le but atteint, c’est pourquoi nous trouvons peu de sens à l’attribution de cette prime à des élèves sans doute favorisés dès le départ. (…) »

Les bacheliers invitent les lycéens de leur région à les imiter

En fin de lettre, les lycéen•nes incitent tou•tes les autres élèves ayant obtenu la mention Très Bien en région Auvergne-Rhône-Alpes à se joindre à leur appel et de verser également le montant de cette bourse à des associations.

Cet appel est aussi destiné à celles et ceux qui n’ont pas obtenu cette mention mais qui en accord avec leur lettre.

Il est possible d’ajouter son nom à la liste des soutiens de l’action en envoyant un mail à l’adresse jeunesaura(at)gmail.com.

À lire aussi : 10 cadeaux à te faire offrir pour fêter tes résultats du bac 2017

Commentaires

Aamu.

Plutôt que de rajouter des caisses pour atteindre l'équité, abattre la palissade !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!