Le Bazar de la charité : où s’arrête la réalité, où commence la fiction ?

Lundi 18 novembre, les deux premiers épisodes du Bazar de la charité ont été diffusés sur TF1, réalisant un véritable carton d'audience. Kalindi t'en dit un peu plus sur l'incendie meurtrier du 4 mai 1897.

Le Bazar de la charité : où s’arrête la réalité, où commence la fiction ?

Le 15 avril 2019, un peu avant 19h, la cathédrale de Notre-Dame a pris feu. Les flammes sont nées dans les combles, pour progresser ensuite, menaçant la structure du bâtiment.

L’incendie n’a pris fin que tard dans la nuit et de la fumée s’est échappée de l’édifice pendant plusieurs jours.

Si personne n’est décédé lors de ce tragique évènement, la France a tout de même pleuré l’un de ses emblèmes culturels, et partout sur Internet et à la télévision des hommages à Notre-Dame ont fleuri.

Bien malheureusement, ça n’était pas la première fois que Paris était en proie aux flammes.

Si, historiquement, plusieurs incendies tragiques ont ravagé la capitale française, l’un des plus dramatiques reste sans aucun doute celui du Bazar de la charité, survenu en 1897, dont s’inspire la nouvelle série évènement de TF1.

Que s’est-il passé au Bazar de la charité, en 1897 ?

Le 4 mai 1897, de nombreuses Parisiennes issues de l’aristocratie se sont réunies au Bazar de la charité, rue Jean-Goujon, pour une vente de bienfaisance en faveur des plus démunis.

Dans un coin du Bazar, un cinématographe avait été installé pour divertir les participants contre quelques centimes.

À l’époque, je le rappelle, le cinématographe n’en était qu’à ses débuts, et tous les mécanismes n’étaient pas 100% au point.

Tant et si bien que des étincelles sont nées de la machine, provoquées par la combustion des vapeurs de l’éther censées faire fonctionner le projecteur.

Ces étincelles se sont transformées en véritable incendie qui a ravagé le Bazar (principalement composé de bois) et coûté la vie à plus de 120 personnes.

La grande majorité d’entre elles étaient des femmes.

L’incendie a provoqué un tollé médiatique, et la capitale n’a parlé que de ce tragique évènement pendant plusieurs mois.

D’autant plus que des personnalités illustres de l’époque y ont péri, comme Sophie-Charlotte, duchesse d’Alençon, la sœur de l’impératrice Sissi, et la peintre Camille Moreau-Nélaton.

Le comportement des hommes lors de l’incendie du Bazar de la Charité

Les deux premiers épisodes de la série qui s’inspire de ce drame ont été diffusés lundi 18 novembre sur TF1 et ont réalisé un véritable CARTON.

En tout, ce sont quelques 6,77 millions de téléspectateurs qui ont répondu présents, ce qui représente 31% de part d’audience. Un pourcentage énorme, qui témoigne du vif intérêt du public pour cette histoire très teasée par TF1.

Parmi les réactions qui ont fleuri sur la Toile, tu pourras remarquer, douce lectrice, que certains sont très indignés.

La cause de cette colère ? La scène choquante de l’incendie, lors de laquelle on peut voir des hommes prendre la fuite sans aider les femmes, ou même les pousser et les piétiner.

Un comportement sordide, dont on peut se demander s’il a vraiment été celui des hommes à l’époque…

Difficile de connaitre aujourd’hui les détails exacts de ce qu’il s’est passé en 1897.

Mais comme le souligne le Huffington Post, des rumeurs ont couru dans Paris après l’incendie, rapportant la lâcheté déplorable des hommes présents au Bazar ainsi que leur violence.

Ces rumeurs ont vite été étouffées, mais ont tout de même fait leur chemin jusqu’à la série TF1.

En tout cas, la scène a suscité beaucoup de réactions sur Internet, et à juste titre puisqu’elle fait froid dans le dos.

Le Bazar de la charité, c’est bien ?

Le Bazar de la charité s’intéresse aux destins bouleversés de trois femmes touchées par l’incendie : Adrienne De Lenverpré, Alice De Jeansin et sa bonne Rose Rivière, qui devront se battre pour remettre leur vie sur pieds.

L’intrigue est concentrée en 8 épisodes de 52 minutes, et la première saison sera aussi la dernière, comme le veut le format de la mini-série.

Au départ un peu dubitative, j’ai avalé les deux épisodes avec un vrai intérêt pour l’intrigue et les personnages.

Le Bazar de la charité, c’est une fresque ambitieuse qui prend aux tripes et qui fait vraiment plaisir à voir sur une chaîne comme TF1.

J’avoue avoir souvent délaissé la télévision au profit du cinéma et de Netflix, mais je compte bien me mettre plus à jour sur le programme télé, pour te conseiller avec rigueur.

En attendant, n’hésite pas à raconter en commentaires quels sont les programmes que tu kiffes mater à la télé.

À lire aussi : Sondage : quelles séries regardes-tu en ce moment ?

Commentaires

TennanTen

@Lysette C'est même dit dans la série, les hommes qui en ont sauvés, ce sont des ouvriers. En fait, c'est juste les hommes de la haute qui ont fait preuve de lâcheté.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!