Live now
Live now
Masquer
lady gaga en interview
Actu mondiale

Lady Gaga livre d’insoutenables confidences sur les violences sexuelles lui ayant causé un stress post-traumatique

Dans le premier épisode de The Me You Can’t See , Lady Gaga revient sur les violences sexuelles qu’elle a subies, et sur le syndrome post-traumatique qui les a suivies, des années plus tard.

The Me You Can’t See (comprenez Le « moi » que vous ne pouvez voir), c’est le titre de la série documentaire produite par Oprah Winfrey et le Prince Harry. Disponible sur Apple TV+ en France depuis ce vendredi, le duo inattendu cherche à lever le tabou qui règne autour de la santé mentale, et à mettre en lumière les souffrances parfois invisibles qui nous touchent.

Au long des quatre épisodes qui traitent tour à tour de la dépression, du syndrome post-traumatique ou encore de la schizophrénie, on peut écouter les témoignages d’anonymes ou de célébrités. Et notamment celui de Lady Gaga, qui prend la parole sous son vrai nom, Stefani.

Lady Gaga témoigne des violences sexuelles qu’elle a subies

Dans le premier épisode, elle partage un traumatisme avec l’audience : celui d’avoir été violée, à 19 ans, par un de ses producteurs alors qu’elle commençait à peine la musique. Elle y témoigne du rapport de force, du chantage qu’on lui a imposés, en la menaçant de « brûler toute sa musique » si elle ne se déshabillait pas.

Poursuivant son récit, elle explique avoir été séquestrée pendant des mois, enfermée dans un studio, et être tombée enceinte avant d’être abandonnée au coin d’une rue par son agresseur. Elle souligne par ailleurs ne pas vouloir dénoncer cette personne ou partager son nom, pour ne « plus jamais avoir affaire » à elle.

Le syndrome post-traumatique de Lady Gaga

Avec sincérité, Lady Gaga prend alors la parole sur les conséquences physiques et mentales de cette agression. Elle décrit les douleurs chroniques, les symptômes et les crises d’angoisses, des années plus tard, qui l’ont amenée à être diagnostiquée d’un syndrome post-traumatique.

« Au début, j’ai ressenti de la douleur, puis de l’apathie. J’ai ensuite été malade pendant des semaines et des semaines, et j’ai réalisé que ces douleurs étaient les mêmes que celles que j’avais ressenties après que la personne qui m’a violée m’a abandonnée, enceinte, à un coin de rue. »

Selon ses mots, il lui aura fallu deux ans et demi de thérapie pour pouvoir sortir de ces crises. Durant l’interview, elle confie raconter son histoire pour aider celles et ceux qui la partagent, et qui auraient besoin d’aide.

Un geste puissant, qu’on ne manque pas d’apprécier à sa juste valeur. Car le nombre de femmes victimes de violences sexuelles dans leur vie professionnelle, notamment dans l’industrie de la musique, reste insupportable, et chaque prise de parole participe à lever le tabou sur ces souffrances.

À lire aussi : Marilyn Manson est officiellement recherché par la police

Les Commentaires
1

Avatar de Iphise
25 mai 2021 à 17h58
Iphise
C'est vraiment courageuse de sa part d'en parler. Et je comprend qu'elle ne veut plus avoir affaire avec son agresseur en portant plainte mais je ne peux pas m'empêcher de penser à toutes les autres femmes qui ont été victime du même agresseur après elle et les victimes qui sont devenues avant elle.
J'espère vraiment qu'il s'est déjà fait arrêter. Et s'il ne l'est pas encore, que quelqu'un l'arrête.
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Actu mondiale

Actu mondiale
[Site web] Visuel horizontal Édito (6)

La loi « Don’t say gay » entre en vigueur en Floride

Maya Boukella

01 juil 2022

1
Guide d'achat

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Humanoid Native
Actu mondiale
Les députés britanniques Wes Streeting et Sir Iain Duncan Smith avec le gilet simulateur de bouffées de chaleur. © Capture d'écran Instagram @overthebloodymoon

Le Parlement britannique donne des bouffées de chaleur aux hommes, et c’est pour la bonne cause

Anthony Vincent

01 juil 2022

4
Société
4

Les femmes grandes absentes des publications scientifiques

Marie Chéreau

30 juin 2022

7
Actu mondiale
brittney griner mba wikimedia commons

Toujours incarcérée en Russie, la basketteuse Brittney Griner va être jugée à compter du 1er juillet

Maëlle Le Corre

30 juin 2022

3
Actu mondiale
[Site web] Visuel horizontal Édito (4)

Changement climatique : l’ONU alerte sur « l’état d’urgence des océans »

Maya Boukella

30 juin 2022

1
Actu mondiale
Le chanteur R. Kelly condamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels

Le chanteur R. Kelly condamné à 30 ans de prison pour crimes sexuels

Anthony Vincent

30 juin 2022

8
Actu mondiale
pilule du lendemain-avortement-usa-etats-unis-droitdesfemes-moncorpsmonchoix-france-roevswade-feminisme-santé

Entre explosion des ventes, hausse des prix et rationnement… Aux États-Unis, la pilule du lendemain se fait précieuse

Marie Chéreau

28 juin 2022

3
Actu mondiale
Disney domaine public

Disney, Facebook, Instagram : les entreprises américaines s’engagent pour le droit à l’avortement

Maya Boukella

28 juin 2022

8
Actu mondiale
armé-usa-etats-unis-avortement-roevswade-ivg-droits-des-femmes-avortement

Aux États-Unis, les soldates premières victimes de la suppression du droit à l’avortement

Marie Chéreau

27 juin 2022

3
Actu mondiale
cour suprême américaine

7 États américains ont déjà légiféré pour criminaliser l’avortement

La société s'écrit au féminin