Face au vieillissement de sa population, Pékin flippe et autorise les couples à avoir trois enfants


La Chine a annoncé lundi 31 mai 2021 que les couples pourront désormais avoir jusqu'à trois enfants. Cela suffira-t-il à relancer une natalité en baisse ? Pas sûr...

Face au vieillissement de sa population, Pékin flippe et autorise les couples à avoir trois enfants@dx_www / unsplash

Pendant près de 40 ans, la politique de l’enfant unique a régné en Chine. Les couples n’étaient pas autorisés à avoir plus d’un bébé, sous peine de lourdes amendes (même si des exceptions existaient, notamment à la campagne).

Et ça a fonctionné… un peu trop bien. Confronté au vieillissement de la population et à un taux de fécondité en chute libre, le gouvernement chinois a décidé de changer de politique. En 2013, les couples composés de deux enfants uniques ont le droit d’avoir deux bébés ensemble, et en 2016, tout le monde peut avoir une double progéniture.

Malgré les assouplissements, la natalité ne repart pas en Chine

Sauf que, cinq ans plus tard, la natalité n’est toujours pas repartie, comme le montrent les résultats du dernier recensement de la population. En fait, elle a même continué à reculer. L’an dernier, le nombre de naissances est tombé à 12 millions, au plus bas depuis 1961.

Alors, lundi 31 mai 2021, les autorités chinoises ont carrément décidé d’autoriser tous les couples qui le souhaitent à avoir trois enfants, « afin de répondre activement au vieillissement de la population ».

Mais pas sûr qu’il suffise de l’autoriser pour que les familles s’y mettent. Logements trop petits, coût élevé de l’éducation, manque de modes de garde pour que les femmes puissent continuer à travailler… En Chine comme ailleurs, les raisons sont nombreuses pour dissuader les adultes de fonder des familles, a fortiori nombreuses.

Le taux de fécondité en Chine stagne à 1,3 enfant par femme (en âge de procréer), bien en dessous du seuil de renouvellement des générations. S’il ne remonte pas, la Chine devrait rapidement perdre son titre de pays le plus peuplé du monde au profit de l’Inde.

Comment encourager les couples à faire plus d’enfants ?

La Chine n’est pas le seul pays d’Asie à devoir gérer une natalité en berne et une population vieillissante. Le Japon et la Corée du Sud sont dans la même galère et tentent de leur côté de mettre en place des initiatives pour encourager les couples à avoir plus d’enfants.

Pékin se penchera-t-il aussi sur la question ? Peut-on s’attendre rapidement à voir les allocations familiales remplacer les amendes ? En tout cas, l’agence de presse officielle Xinhua a assuré que « la Chine soutiendra les couples qui souhaitent avoir un troisième enfant […] des mesures de soutien permettront d’améliorer la structure de la population chinoise, de répondre activement au vieillissement de la population et de préserver les avantages du pays en matière de ressources humaines. »

Au programme : l’amélioration des services de soins prénataux et postnataux, le développement d’un système universel de garde d’enfants et une réforme du système éducatif. Des arguments probablement plus efficaces qu’une simple autorisation à faire plus d’enfants…

À lire aussi : « Je n’ai pas de mot pour décrire ce que j’ai vécu » : une rescapée des camps d’internement en Chine témoigne

Clémence Boyer

Clémence Boyer


Tous ses articles

Commentaires

JessyCat

tant qu'avoir des enfants sera une charge énorme pour la mère, voir les deux parents, l'autorisation ne changera pas grand chose.
Facilitez la vie des parents, faites des places en crèches, à tarif abordable, donnez des aides (monétaire et autres), des congés parentaux pour tous, des carrières pas castrées... Et là peut être qu'il y aura de nouveau des enfants.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!