Live now
Live now
Masquer
etude-sur-tinder
Société

Les gens utilisent de plus en plus Tinder pour une drôle de raison

28 mar 2017 3
Une étude a été menée auprès d’étudiant•es américain•es qui utilisent Tinder afin de savoir ce qui les motive. Surprise : ce n’est pas que pour trouver un plan cul !

Et si les applications de rencontre ne servaient pas qu’à faire des rencontres ?

C’est l’une des conclusions que l’on pourrait tirer d’une étude menée par la plateforme américaine LendEDU (et relayée par le site MarketMatch). Il faut dire qu’elle a de quoi surprendre.

3800 étudiant•es, de 18 à 22 ans, ont été interrogé•es.

Parmi elles/eux, 72% expliquent avoir déjà essayé Tinder. C’est énorme : à titre de comparaison, une autre étude menée en 2015 expliquait que seul•es 15% des adultes aux États-Unis avaient déjà utilisé des sites ou applications de rencontre.

Alors que va-t-on vraiment chercher sur cette application ? Un indice : pas que du cul.

Pourquoi les gens vont-ils sur Tinder ?

Parmi les jeunes interrogé•es qui utilisent l’application, 29,2% auraient déjà fait au moins une rencontre par ce biais. Un chiffre honorable donc, mais étonnant quand on compare à d’autres résultats de l’enquête.

Lorsqu’on demande à ces personnes pourquoi elles utilisent Tinder, 22% expliquent chercher avant tout un plan cul et 4% une relation sérieuse, mais à côté 44% disent utiliser cette application surtout pour booster leur confiance en eux, dans un moment de procrastination.

Enfin, 29% annoncent s’en servir pour d’autres raisons, comme par exemple la recherche d’ami•es.

Une étude sur Tinder à prendre avec des pincettes

Il serait facile de dire qu’avec de tels résultats, Tinder est une application plus chronophage que réellement utile. Ce n’est pour autant pas forcément le cas.

Quand j’ai vu ces chiffres, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Simon Sinek, un auteur et conférencier dont Clémence Bodoc avait parlé en janvier 2017, tout comme Mymy.

Simon Sinek  - Millennials in the Workplace

Il expliquait dans une vidéo à quel point notre génération, celle des Millennials, développe une addiction à la récompense immédiate, souvent sous forme de likes… Et pourquoi pas de matchs.

Ce n’est pas forcément un problème, tant que cela reste mesuré. Après tout, il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Une autre chose à prendre avec des pincettes, c’est qu’on peut tout à fait utiliser l’application dans le but de se booster l’ego et finalement y rencontrer quelqu’un de très sympa !

Pour être tout à fait honnête, cette histoire est arrivée à plusieurs de mes ami•es.

On peut également imaginer que des répondant•es n’ont pas forcément été honnêtes. Certain•es peuvent se sentir honteux•ses de chercher un plan cul (notamment quand on est une fille, rapport au slut-shaming)…

Et d’autres pourraient ne pas assumer le fait d’utiliser cette application pour chercher l’amour (parce que cela peut être jugé comme un peu naïf).

Enfin, Mymy me parle d’une dernière théorie en ce qui concerne cette utilisation pour se forger une meilleure confiance en soi : les gens garderaient l’application même une fois en couple monogame pour son aspect ludique.

Pourquoi utiliser Tinder, après tout ?

En fait, cette étude ne donne pas vraiment de réponse, elle pose surtout une question : à quoi servent vraiment les sites de rencontre aujourd’hui ?

Tinder est devenu l’une des applications les plus téléchargées au monde. C’est désormais presque un basique. Alors on n’y va pas que pour y faire des rencontres, mais ce n’est pas bien grave, tant qu’on y trouve du bonheur.

big-rencontrer-copain-sur-tinder

Les Commentaires
3

Avatar de ChupaClou
29 mars 2017 à 09h54
ChupaClou
un an et demi après, j'emménage avec mon "match Tinder".
Je crois que cette application est avant tout une question d’honnêteté, envers toi même, ce que tu cherche ici, et les autres, et les gens pas réglo tu apprends vite à les identifier !
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Société

Société
COVID-19_vaccination_center_in_Gostiny_Dvor-03

Vaccination anti-Covid, titres-restaurant… Tout ce qui change au 1er octobre

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actualités
manifestation soutien iran Mahsa Amini – melbourne – Matt Hrkac

Face à la répression violente en Iran, que peut-on faire pour aider les Iraniennes ?

Maëlle Le Corre

27 sep 2022

1
Psychologie
Megan Thee Stallion a ouvert un site pour la prise en charge de la santé mentale

Megan Thee Stallion crée un site pour une meilleure prise en charge de la santé mentale

Anthony Vincent

27 sep 2022

Actualités
giorgia meloni grazie italia – euronews

Italie : le parti post-fasciste de Giorgia Meloni remporte les législatives

Maëlle Le Corre

27 sep 2022

2
Actu mondiale
Todd Cravens / Unsplash

Autour de New York, les baleines reviennent après des décennies de travail de préservation

Aïda Djoupa

27 sep 2022

Daronne
[Site web] Visuel horizontal Édito

935 millions pour revaloriser l’enseignement : mesures engagées ou simple effet d’annonce ?

Chloé Genovesi

27 sep 2022

Société
20210819_julienbayou_greenbow wikimedia commons

Après sa démission, Julien Bayou se défend en dénonçant une instrumentalisation des violences sexistes et sexuelles

Maëlle Le Corre

26 sep 2022

Développement personnel
pexels-koolshooters-attente waiting mode – format vertical

Un rendez-vous à 14h, et bloquée dès le matin ? Pas de panique, c’est le waiting mode

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

24

La société s'écrit au féminin