Eh non « Emily », ce n’est pas si simple d’être une femme, même dans « The Circle »


Plus la deuxième saison de The Circle US passe, plus les candidats sont amenés à se dévoiler. Ce qui peut être compliqué lorsqu'on est un catfish, mais encore plus lorsqu'on est un catfish ET qu'on imite une femme selon des clichés moyenâgeux…

Eh non « Emily », ce n’est pas si simple d’être une femme, même dans « The Circle »Jack dans The Circle US saison 2 / Netflix (YouTube)
Attention spoilersCet article va révéler l’intrigue de The Circle US saison 2. Vous voilà prévenue !

Il a fallu quelques épisodes, un jeu et un peu de fond de teint pour qu’« Emily » se trahisse devant les autres candidats.

Que serait The Circle sans ses catfish ? Toujours génial, soyons honnêtes, mais un peu moins palpitant. Cela étant, lorsque certains jouent leur rôle à la perfection (ou essaient, au moins), d’autres se la coulent douce et se foirent, n’est-ce pas Jack ? Alors comme ça on pense qu’imiter une femme c’est du gâteau, hein ?

Une défaite cuisante

On adore regarder The Circle, mais parfois on se dit que les candidats doivent s’y ennuyer. Heureusement, ils peuvent se divertir de temps en temps grâce aux petits jeux préparés par le réseau social qui les unit.

Dans le septième épisode de la deuxième saison de The Circle US, les candidats ont donc joué à « Glammequin ». Jugés par Jonathan Van Ness de Queer Eye, ils ont eu pour consigne de faire leur autoportrait avec une tête de mannequin. Perruques, accessoires, maquillage, tout était à leur disposition pour créer leur alter ego !

Mais voilà : alors que tout le monde s’éclatait avec les faux-cils et les paillettes, Jack, celui qui joue Emily, ne savait même pas quoi appliquer sur le mannequin pour créer le teint de son amie.

Pourtant, la jeune femme est coquette, ça se voit. Alors les autres candidats s’attendaient naturellement à ce qu’elle sache au moins se servir d’un fond de teint.

Et ils ont raison : Emily sait sûrement, mais pas Jack. Comme il le dit lui-même :

« Je suis nul en maquillage et Emily est censée gérer ! Je suis foutu, Jonathan ! »

Oui, en effet. C’est pour ça que tu as perdu mon coco. Et cette défaite (méritée) est parlante.

Jack ne sait pas ce que c’est que d’être une femme…

Elle est parlante parce qu’elle montre que Jack ne sait pas ce qu’il fait. Comme l’a si bien dit Mitchell lors des délibérations :

« Ça ne ressemble pas à ce qu’aurait fait une fille de 21 ans. »

Si cette phrase décrit l’œuvre de Jack, on pourrait l’utiliser pour toute la stratégie du candidat.

Commençons par cette affaire de maquillage.

Comme on l’a dit, Emily est coquette. Or, être une femme coquette ne s’improvise pas ! Des cheveux aux vêtements en passant par la routine skincare et le maquillage, ça demande du temps, de l’énergie et des compétences (pourquoi y aurait-il autant de tutos sinon ???).

Et puisqu’on parle de coquetterie, certes Emily prend visiblement soin d’elle, mais est-ce tout ce qu’elle fait ? Être mignonne est son activité à plein temps ? Parce que vu comme Jack joue, on dirait bien.

Il est arrivé dans le jeu en pensant qu’un physique considéré avantageux et des emojis soleil feraient l’affaire. Et certains candidats ont remarqué le manque de profondeur d’Emily. Notamment Chloé, qui n’a pas arrêté de répéter que sa concurrente était fade. Et c’est vrai. Quand on lit « ses » messages, on a envie de la secouer. Elle n’a pas vraiment d’avis, de concurrent préféré, de goûts, d’expressions ou d’humour propres à elle. Jack oui, mais Emily non.

Lorsqu’il s’adresse aux autres filles, il reste toujours vague, peu positionné. Il pense que, en tant que femme, il doit juste complimenter tout le monde et flirter un peu avec Mitchell lorsqu’il lui fait des avances. Voilà.

Mais ce n’est pas ça être une femme, bon sang !

Comme tout le monde, les femmes sont des personnes complexes avec des qualités, des défauts, une histoire, des ambitions, des goûts, des dégoûts et tutti quanti. On ne passe pas nos vies à appeler nos amies « babes » et boire du rosé. Mais Jack n’a pas pris la peine de construire ou imiter fidèlement un personnage, parce que c’est un personnage féminin.

… Mais les catfish femmes savent ce que c’est que d’être un homme

DeLeesa et Lisa ont pris la peine, elles. Et elles jouent des hommes.

Avez-vous vu les messages de DeLeesa lorsqu’elle incarne son mari ? C’est plutôt impressionnant.

Certaines candidates ont remarqué un côté un peu sentimental chez Trevor (qui pourrait être jugé féminin), mais à part ça, on tire notre chapeau.

En mélangeant réalité et mensonges, DeLeesa a construit un vrai personnage. Trevor est un papa-poule célibataire, il aime parler de tout ce qui a attrait à la parentalité, il sait rapper, il vient du Bronx et il a été élevé par sa mère. Il drague Chloé avec respect, en s’intéressant à elle (« Si on partait en amoureux, où aimerais-tu aller ? ») et prétend ne rien comprendre aux embrouilles de filles (cliché, mais ce ne serait pas étonnant qu’un vrai gars affirme la même chose, même si c’est faux).

Bref, on serait probablement tombée dans le panneau pour être honnête.

Lisa, ne se débrouille pas mal non plus. Bon, en incarnant Lance Bass, le chanteur de *NSYNC, elle n’a pas choisi la mission la plus simple. Khat a déjà grillé qu’elle ne parlait pas à l’artiste, mais elle n’a pas grillé qu’elle ne parlait pas à un homme.

Il faut dire que c’est l’assistante du chanteur depuis des années, donc elle le connaît pas mal. Contrairement à DeLeesa qui se demande régulièrement comment un homme réagirait, Lisa ne cherche pas forcément à imiter un homme. Mais elle n’en a pas besoin puisqu’elle connaît par coeur celui qu’elle incarne. Elle n’aurait probablement pas pris le risque d’être une catfish sinon.

Ce qui nous pousse à nous demander : Jack connaît-il vraiment son amie Emily ? S’intéresse-t-il à elle, à sa vie ? Parce que, à défaut d’imiter une femme (ce qui peut être une pente très glissante car il n’y pas de modèle pré-conçu), il pourrait tout simplement imiter son amie. Mais même ça, il n’en est pas capable.

Vous voyez où on veut en venir ?

Les femmes font des efforts pour incarner des hommes, et le seul homme qui incarne une femme n’en fait aucun.

Si se moquer de lui devant notre télé est relaxant, ce manque d’investissement est l’arbre qui cache la forêt : certains hommes voient encore les femmes comme de jolies coquilles vides, et c’est désespérant.

À lire aussi : La télé-réalité est-elle sexiste ?

Sylsphée Bertili

Sylsphée Bertili


Tous ses articles

Commentaires

abou333

@Songi songi

Oui, je me souviens. Il avait dit que ça lui faisait mal du côté gauche, il disait qu’il avait entendu sa copine dire ça, mais à mon avis, il avait confondu les crampes menstruelles avec les crampes d’ovulation qui peuvent effectivement donner de la douleur d’un seul côté, alors l’erreur est compréhensible, même si je ne comprend pas pourquoi aucune des autres filles n’a dit « tu parles des crampes d’ovulation là non?! ». Peut-être qu’aucune n’avait jamais eu de crampes d’ovulation, chanceuses. Mais comme quoi, ouais, faut être bien préparé quand on veut se faire passer pour une fille auprès d’autres filles, d’autant que des choses qui nous caractérisent sont considérées comme peu importantes ou tabou, les gars doivent faire plus de recherches pour que ce soit crédible.
 
Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!