Live now
Live now
Masquer
education-pornographie-adolescents
Sexo

L’outil d’éducation à la pornographie pour les 12/15 ans créé par des étudiantes

01 déc 2017 1

Pour aider les jeunes à prendre du recul sur l’omniprésence de la pornographie sur Internet, 4 étudiantes ont décidé de créer un outil de sensibilisation. Ça donne envie !

En Belgique, 4 étudiantes en sociologie/culture se sont lancée dans un projet de fin d’étude bien ambitieux : monter un outil d’éducation au porno pour les ados âgés de 12 à 15 ans.

Il s’agira d’un site portant le doux nom de C’est pas pour moi, c’est pour un ami présentant plusieurs vidéos ainsi qu’un petit forum anonyme permettant à qui le veut de poser des questions en toute discrétion !

J’ai donc interrogé es étudiantes à l’origine de ce projet, pour en savoir plus.

Pourquoi vouloir éduquer les ados au porno ?

L’idée vient d’un constat simple : le porno est omniprésent sur Internet, et pas forcément que sur les sites dédiés. Il suffit parfois de se rendre sur un site de streaming pour que des pop-ups X arrivent en plein écran.

Ce monde est donc ultra accessible. Pourtant, beaucoup de gens refusent de parler aux ados de ce sujet, sous prétexte qu’ils ne devraient pas voir ça…

Légalement, les jeunes ne devraient effectivement pas être exposés à ces images, mais dans les faits, ils et elles le sont.

Selon Gaëlle, l’une des jeunes femme à l’origine de ce projet, il n’existe pas d’outil pédagogique dédié aux plus jeunes.

« Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la pornographie ne génère pas forcément des comportements violents.

En revanche, les discussions avec les parents et professionnels sont importantes afin que les ados changent leur perception de ces films. »

Le porno peut modifier l’idée de ce que devrait être une sexualité « normale », d’où l’importance d’un tel projet.

Campagne de Crowdfunding - Vidéo de présentation

Quel forme pour cet outil de sensibilisation des ados au porno ?

L’idée est de créer un site partageant des vidéos originales pédagogiques (également postées sur YouTube).

En ce qui concerne les thèmes, 5 ont déjà été choisis. Il sera question, entre autres, du rapport au genre ou encore de l’anatomie. Eh ouais, toutes les bites ne font pas 20cm, et les vulves peuvent prendre des formes très variées !

Gaëlle ajoute :

« On va également faire une vidéo sur les pratiques sexuelles. La pornographie banalise des comportements dangereux, comme l’absence de consentement !

Plus légèrement, Il faut qu’on parle du fait qu’un rapport se finisse toujours par l’éjaculation du mec et que l’orgasme féminin soit presque toujours oublié. »

Le but est alors de déconstruire les angoisses et remettre les choses au clair. Selon ce groupe, ce n’est pas grave de regarder du porno, en revanche, cela devient un problème quand des personnes le consomment sans possibilité de prendre du recul.

« Dans mon cas, je n’ai pas l’impression d’avoir été mal informée, vu qu’en fait je n’ai pas été informée du tout sur le sujet à l’école ! On ne m’a jamais rassuré quand je stressais. »

Un projet à soutenir pour qu’il se réalise

Si l’idée est bonne, elle reste pour l’instant à l’étape de projet. C’est pourquoi les quatre étudiantes en appellent à l’aide du public pour le financer.

Et même si à partir de fin juin, elles termineront leur cursus, elles souhaiteront alors donner le résultat au planning familial.

Alors, si vous souhaitez les soutenir et en savoir plus sur ce projet, rendez-vous sur leur page KissKissBankBank et Facebook !

À lire aussi : Poil Au Féminin, le collectif qui défend la pilosité féminine (poil aux narines !)

Les Commentaires
1

Avatar de skippy01
22 décembre 2017 à 15h19
skippy01
Ça y est, l'objectif de financement a été atteint.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Sexo

Sexo
couple-baiser

Comment un plan cul inattendu m’a reconnectée avec ma sensualité

Une madmoiZelle

18 jan 2022

Conseils sexe
Notre test du Pure Pleasure, le lubrifiant vegan d'Amorélie

Notre test du Pure Pleasure, le lubrifiant vegan d’Amorélie qui sert aussi pour les massages

Féminisme
my-body-my-rules-vert

« J’ai dû voir 4 ou 5 gynécos » : être une femme qui veut se faire stériliser reste une galère

Maëlle Benisty

17 jan 2022

7
Actu sexe
Personne tenant des préservatifs dans sa main

La pénurie de capotes est réelle, mais pas pour les raisons que vous imaginez

Sexo
couple-femmes-douche

La pornographie a-t-elle modifié nos façons d'exprimer notre plaisir ?

Pauline Ferrari

17 jan 2022

9
Féminisme
Amouranth

Entre surmenage et harcèlement, Amouranth, streameuse « hot tub », nous invite dans sa vie pas si rose

Eva Levy

17 jan 2022

16
Conseils sexe
Couple dans un lit

SOS Docteure Monboule : au lit, je reste mutique et ce silence devient pesant

Santé sexuelle
Poterie représentant une vulve.

« C’est une opération aléatoire » : avec celles qui ont choisi la labioplastie, la chirurgie de la vulve

Laura Bonnet

14 jan 2022

17
Santé
endo

Douleurs insoutenables et sexualité limitée : l’endométriose, je vis avec depuis toujours

Une madmoiZelle

14 jan 2022

86

La société s'écrit au féminin