Live now
Live now
Masquer
donald-trump-agressions-sexuelles
Actu mondiale

Les femmes accusant Trump d’agression sexuelle réclament que justice soit faite

12 déc 2017
Plusieurs femmes avaient accusé Donald Trump de gestes sexuels non-sollicités avant même son élection à la présidence des États-Unis. À présent, elles demandent à nouveau justice.

Les remous de l’affaire Weinstein continuent à ébranler sérieusement l’univers du divertissement américain, notamment dans le milieu du cinéma et des séries.

De nombreuses personnes sont visées par des accusations de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle ou de viol. Beaucoup se retirent de leurs projets en cours, ou en sont éloignées.

À lire aussi : House of Cards saison 6 est #DispoSurNetflix

Dans le milieu politique aussi, outre-Atlantique, plusieurs hommes ont été accusés des mêmes faits. Et certains ont démissionné.

Mais tout en haut de l’échelle, il y a le Président des États-Unis, Donald Trump. Qui a lui aussi été accusé de comportements sexuels inappropriés, bien avant la déferlante #MeToo.

Les femmes l’ayant dénoncé se mobilisent à présent pour que justice soit faite.

Les femmes accusant Trump de comportement sexuel inapproprié

Ces femmes ont pris la parole en 2016, avant que Trump ne soit élu et après que le Washington Post a diffusé un enregistrement du candidat Donald Trump se vantant de « choper les femmes par la chatte ».

Elles l’accusent de les avoir embrassées de force alors qu’il était en position de pouvoir hiérarchique sur elles, de les avoir tripotées sans leur consentement.

Comme beaucoup de victimes, ces femmes évoquent la honte, la peur, le pouvoir que Trump exerçait sur elles, une forme de sidération sous son contact forcé.

À lire aussi : Voici pourquoi les victimes de viol, parfois, ne se défendent pas

Que faire quand on est réceptionniste à la Trump Tower, qu’on rencontre pour la première fois le propriétaire du gratte-ciel, et qu’il transforme une bise toute professionnelle en baiser sur la bouche ?

Rachel Crooks n’a rien fait. Elle a eu peur pour son emploi. Elle se sentait salie. Voire un peu responsable, peut-être.

Elle explique avoir été presque soulagée lorsque d’autres femmes ont pris la parole et accusé Donald Trump d’actes similaires. Car elle pensait que c’était un peu de sa faute, quelque part. Que c’était lié à elle.

« Je prends la parole car cet agresseur, dont je vous parle ici, c’est le président de notre pays. »

Plus d’une dizaine de femmes ont accusé Donald Trump de divers actes répréhensibles, mais aujourd’hui, trois d’entre elles se manifestent : Samantha Holvey, Rachel Crooks et Jessica Leeds.

Jessica Leeds, la femme aux cheveux blancs dans la vidéo ci-dessus, accuse Trump de s’être jeté sur elle et de l’avoir tripotée pendant un voyage en avion. Elle déclare :

« Je pense que Donald Trump finira par être forcé de quitter ses fonctions. Et malheureusement, être un agresseur sexuel, c’est finalement assez bas dans la liste de ce qui cloche chez lui. »

À lire aussi : Trump nomme une anti-planning familial en charge de gérer… les subventions du planning familial

Que demandent les femmes accusant Donald Trump d’agression sexuelle ?

Ces trois femmes prennent à nouveau la parole, dans l’espoir que le monde soit prêt à les écouter, cette fois-ci.

Elles demandent au Congrès américain d’enquêter sur leurs accusations, comme il l’a déjà fait par exemple pour le Sénateur Al Franken, récemment accusé de baiser et tripotage forcé lui aussi.

Il a depuis démissionné de ses fonctions.

La Maison Blanche a répondu par un communiqué :

« Ces accusations fallacieuses, totalement démenties, dans la plupart des cas, par des témoins oculaires, ont été évoquées en profondeur pendant la campagne de l’an dernier, et le peuple américain a livré son verdict en choisissant une victoire nette.

Le timing et l’absurdité de ces accusations fallacieuses en dit long, et la tournée promotionnelle qui a commencé ne fait que confirmer les motivations politiques qui se cachent derrière. »

Samantha Holvey accuse Donald Trump d’être venu « inspecter » les Miss USA dans leur loge, sans en avoir la permission. Il était alors propriétaire du concours Miss USA. Elle déclare :

« Ceci n’est pas une action politique, ce n’est pas lié à un parti. »

L’avenir nous dira si le climat suscité par l’affaire Weinstein parviendra à faire ouvrir une enquête au sujet de Donald Trump.

À lire aussi : État des lieux du droit à l’avortement sous Trump

Les Commentaires
6

Avatar de Kirjava
13 décembre 2017 à 14h46
Kirjava
@marie3009 et @Boite de conserve le délai de prescription est bien suspendu pendant le mandat présidentiel (c'est ainsi que par ex J. Chirac a été condamné en 2011 pour des faits commis dans les années 90). Et les victimes doivent bien attendre la fin du mandat pour exercer leur action en justice
Contenu spoiler caché.
3
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

Polanski mars distribution
Actu mondiale

Roman Polanski : la date de son jugement pour diffamation a été annoncée 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
mariage-gay-eglise-ecosse
Actu mondiale

Aux États-Unis, le Congrès légifère pour protéger le mariage pour tous 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Maëlle Le Corre

23 nov 2022

1

La société s'écrit au féminin