Flux abondants, grandes tailles… on répond à vos questions sur les culottes menstruelles !


Les culottes menstruelles, ça tient longtemps ? Est-ce qu'il peut y avoir des fuites ? Est-ce une protection vraiment adaptée aux flux abondants ? On répond à toutes ces questions, et bien d'autres encore !

Flux abondants, grandes tailles… on répond à vos questions sur les culottes menstruelles !

En partenariat avec FEMPO (notre Manifeste)

Ah, les culottes menstruelles ! Depuis que le marché français s’y est mis, en commençant par FEMPO qui a été la première marque à s’implanter en France pour aider des milliers de personnes à mieux vivre leurs règles, ce type de protection hygiénique s’est démocratisé et on en trouve désormais de toutes les tailles, de toutes les couleurs, dans toutes les formes, afin que le plus grand nombre trouve la solution qui lui correspond.

madmoiZelle vous a demandé de faire remonter toutes les questions que vous vous posez au sujet des culottes menstruelles. Comme ce type de protection a un coût plus élevé que les équivalents jetables (bien que totalement justifié), il vaut mieux être bien informée avant de se lancer !

Nous sommes donc parties à la chasse aux infos pour éclairer vos lanternes. Suivez le guide !

Les culottes menstruelles, comment ça marche ?

C’est très simple : l’entrejambe des culottes menstruelles est composée de plusieurs couches qui visent à absorber et retenir le sang, sans désagrément pour la personne qui la porte.

Pour les culottes menstruelles FEMPO, ça donne :

  • Une doublure 100% coton (produit en Europe et certifié OEKO-TEX® STANDARD 100, comme tous les textiles utilisés par la marque) qui aspire le sang
  • Une sous-couche à base de bambou (anti-bactérien naturel et limitant les odeurs) qui absorbe le sang
  • Un tissu imperméable en polyester et PUL qui retient le sang
  • Une couche extérieure en polyamide élasthanne italien

On porte la culotte menstruelle sans aucune autre protection (bien qu’on puisse doubler avec une cup ou un tampon si on le souhaite), et on laisse la gravité faire son œuvre !

Une madmoiZelle a demandé « Mes culottes ne sont pas étanches, seulement épaisses, est-ce normal ? » ; non, ça ne l’est pas ! Il s’agit très probablement de modèles défectueux ou éventuellement d’un souci d’utilisation. Si vous êtes dans ce cas, contactez le service après-vente de la boutique où vous avez acheté vos culottes de règles.

Bien qu’un défaut de fabrication puisse survenir partout, vous avez plus de chances de l’éviter si vous faites confiance à une marque fiable, française et installée comme FEMPO qu’en passant par un obscur « bon plan » sponsorisé sur Instagram, qui risque d’être un délire de dropshipping de culottes menstruelles bas de gamme : la qualité n’est alors pas garantie. En règle générale, un petit tour sur les avis des clientes et le site de la marque devrait vous aider à trier le bon grain de l’ivraie.

Les culottes menstruelles, comment ça se lave ?

Les culottes sont généralement prévues pour être portées pendant une durée pouvant aller jusqu’à douze heures (variable selon votre flux et votre mode de vie), après quoi il faut les retirer, les rincer et les laver.

La marche à suivre est simple : on rince la culotte à l’eau froide, afin d’en extirper le maximum de sang. Ensuite, direction le reste du linge — qui ne sera pas taché, rassurez-vous ! La température de lavage recommandée est 30°C, et FEMPO conseille vivement d’éviter les savons ou lessives à base de corps gras (pas de savon de Marseille) ainsi que de faire l’impasse sur l’assouplissant, qui risque d’obstruer les pores absorbants de la culotte.

Pour finir, il suffit de faire sécher la culotte sans la malmener : pas de sèche-linge, pas de radiateur, pas de fer à repasser, juste du bon air frais. La voilà prête à être réutilisée !

Les culottes menstruelles, ça dure longtemps ?

Une protection hygiénique réutilisable, c’est super pour le budget et pour la planète, mais la question de la durabilité se pose : combien de temps, au juste, peut-on compter sur une culotte menstruelle ?

Les culottes de règles FEMPO se gardent en moyenne pendant… roulement de tambour… cinq ans, quand on en prend soin ! À savoir, quand on suit les recommandations ci-dessus concernant le lavage et séchage.

Je ne suis pas à l’aise avec mes règles, je peux porter une culotte menstruelle ?

Si vous êtes très mal à l’aise avec vos règles, il est possible qu’une culotte menstruelle prévue pour être lavée à la main vous fasse peur. On voit en effet le sang s’écouler sous l’eau froide, mais il disparaît bien vite dans le siphon du lavabo, rassurez-vous !

Par rapport à la cup qui nous confronte directement au sang mais aussi aux caillots et autres joyeusetés des règles, les culottes menstruelles sont moins « frontales », dirons-nous. Il faut vous projeter en train d’essorer un tissu sombre et de voir l’eau virer au rouge : si vous vous sentez d’attaque, alors tout se passera bien !

La culotte étant une protection externe, elle ne nécessite pas de mettre ses doigts dans son vagin (contrairement à la coupe menstruelle ou à un tampon sans applicateur), ce qui rassurera les personnes ayant du mal avec le fait de, pardonnez-moi ma franchise, s’en foutre plein les doigts.

Les culottes menstruelles et le syndrome du choc toxique

Le syndrome du choc toxique est très rare, mais peut avoir de graves conséquences.

Cette maladie est causée par une bactérie qui pénètre dans la peau puis dans la circulation sanguine, semblable au staphylocoque doré. Celle-ci peut être attrapée, comme un staphylocoque, dans une plaie infectée suite à une blessure, une intervention chirurgicale, ou par voie vaginale dans le cas de l’utilisation de tampons ou d’une coupe menstruelle.

Les culottes menstruelles étant des protections externes, elles ne sont pas concernées par le syndrome du choc toxique.

Les culottes menstruelles, ça fuit ?

Les protections hygiéniques, c’est un peu comme la contraception : on peut s’approcher du 100% d’efficacité, mais il y a toujours des cas particuliers.

Il est possible de vivre quelques fuites avec les culottes menstruelles, surtout au début, quand on n’a pas forcément identifié le moment où elle est saturée de sang. Comme pour toute nouvelle protection hygiénique, on vous conseille donc de tester d’abord celle-ci chez vous, au calme, afin de vous familiariser avec vos sensations et d’éviter une éventuelle fuite dans l’espace public.

Les culottes menstruelles FEMPO sont néanmoins pensées pour réduire au maximum le risque d’accident, y compris pendant la nuit : la partie absorbante est large et remonte jusqu’au milieu des fesses, donc même si vous dormez sur le dos, vous ne devriez pas vous réveiller dans une mare de sang ! Vos draps en seront ravis.

Ressent-on l’humidité avec les culottes menstruelles ?

Les culottes menstruelles sont conçues pour absorber et retenir le sang dans les profondeurs de leurs multiples couches, afin qu’on ne ressente pas une désagréable sensation d’humidité en les portant.

Il peut arriver cependant qu’on se sente un peu humide entre les cuisses, à cause du sang mais aussi des diverses sécrétions vaginales, ce qui est généralement un bon signal… qu’il est temps de changer de culotte !

Les culottes menstruelles, ça sent mauvais ?

L’odeur des règles est très particulière. Quelque peu métallique, à cause du sang ; intime, car elle est composée de divers fluides corporels ; parfois dérangeante, surtout à force d’être enfermée pendant des heures entre nos cuisses… elle peut indisposer certaines personnes.

Les culottes menstruelles sentent, pour beaucoup de personnes, moins fort que les protections jetables, car leur tissu est respirant, contrairement au plastique des serviettes hygiéniques classiques qui provoque un effet de macération. Et une fois lavées, elles sont bien sûr tout à fait propres et débarrassées de leur éventuelle odeur !

Si c’est un sujet qui vous préoccupe particulièrement, vous pouvez contacter des marques comme FEMPO pour leur en parler et leur poser vos questions, ou consulter les avis de celles et ceux qui ont testé avant vous.

Les culottes menstruelles sont-elles adaptées aux flux abondants ?

C’est la question qui est le plus revenue du côté des madmoiZelles. Avoir un flux abondant, ça peut être l’enfer : on utilise des doubles protections, on a sans cesse peur de la fuite, on vit dans l’inconfort et l’humidité… quel calvaire.

Les modèles Power ++ de FEMPO sont conçus spécialement pour les personnes perdant beaucoup de sang pendant leurs règles. Ces culottes comportant deux épaisseurs de bambou (sans être plus épaisses, et sans le moindre effet « couche », rassurez-vous) permettent de retenir davantage de liquide avant de devoir être changées.

La marque vient d’ailleurs d’élargir sa gamme avec une culotte menstruelle taille haute, disponible du 34 au 52 et dans deux modèles : l’un classique, et l’autre en Power ++ !

La marque conseille aux personnes ayant un flux très abondant de tester d’abord la culotte menstruelle pendant les jours où moins de sang s’écoule, afin de se familiariser avec progressivement jusqu’au moment « chutes du Niagara écarlates ».

Les culottes menstruelles existent-elles en grandes tailles ou petites tailles ?

FEMPO propose un éventail de tailles assez large, allant du 34 au 52, sans différence de prix, et ce pour tous ses modèles : pas de collection « grandes tailles » séparée, c’est pareil pour tout le monde !

En 2006, une campagne nationale de mensuration estimait que 87% des Françaises s’habillent dans des tailles allant du 36 au 50. On peut donc dire que FEMPO s’adresse au plus grand nombre.

D’autres marques proposent des modèles allant au-delà du 52, ou en-deçà du 34 (notamment dans les collections destinées aux adolescentes). À vous de trouver celle qui répondra à vos besoins !

Est-ce qu’il existe des shortys, tangas, strings menstruels ?

Difficile d’imaginer comment un string menstruel pourrait être efficace : même avec une entrejambe large, le sang risque de s’écouler du côté des fesses, surtout pendant la nuit !

Mais ça ne veut pas dire qu’on doit forcément s’arrêter à la culotte simple. FEMPO propose également un shorty et son nouveau modèle taille haute, en plus d’une collection en Lurex qui brille de mille feux !

Créer de nouveaux modèles est toujours un pari pour une marque, surtout pour une jeune griffe française. Mais n’hésitez pas à la contacter si vous désirez ardemment porter un tanga FEMPO : votre vœu pourrait bien être exaucé ! Et si vous voulez savoir quel modèle est fait pour vous, selon votre morphologie, n’hésitez pas à faire un tour sur le blog de la marque.

Voilà, vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur les culottes menstruelles. Il ne vous reste plus qu’à choisir le modèle FEMPO qui vous tente le plus, et à redécouvrir vos règles sous un nouveau jour !

À lire aussi : Découvre FEMPO, la marque de culotte menstruelle française !

La Rédaction

La Rédaction


Tous ses articles

Commentaires

ancremarine

Est ce que les culottes de règles absorbent aussi bien quand le sang n'est pas liquide mais un peu "épais" ?
Souvent quand je mets un tampon, à cause de ça, ça glisse sur les côtés du tampon sans absorber !
Je suis la seule à qui ça arrive ?^^
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!