Quand soudain : le blanchiment de pénis

Le blanchiment de pénis est arrivé. Comme si les normes de beauté absurdes (et dangereuses) concernant les vulves ne suffisaient pas...

Quand soudain : le blanchiment de pénis

Pff.

Pfffffff.

PFFFFFFFFFFF.

T’es là, tranquille, sur Internet, tu zones tranquillement et tu tombes sur un article de Libération intitulé En Thaïlande, c’est la mode de se faire blanchir le pénis.

Pff.

Quelle fatigue.

Le blanchiment de pénis, ça existe

Comme Libé nous l’apprend, donc, il existe à Bangkok un hôpital où, moyennant l’équivalent de quelques centaines d’euros, on peut se faire blanchir le pénis et/ou l’entrejambe via des séances de laser.

Une des gérantes du département « laser de la peau » revendique 100 clients par mois, avec des âges allant de 22 à 55 ans, et faisant partie, pour beaucoup, de la communauté LGBT.

Des rayons laser viennent balayer la peau de l’entrejambe, effaçant notamment des taches brunes et éclaircissant l’épiderme. La procédure est présentée comme indolore, mais elle n’est pas sans risques, à cause de la fragilité de cette zone.

Comme Libé le rappelle, en Thaïlande, la blancheur de la peau est un critère de beauté important. Les crèmes éclaircissantes et traitements au laser n’y sont pas rares, mais c’est la première fois que le pénis est concerné.

Laissons les vulves ET les pénis tranquilles

Ça me désole de voir que les critères de beauté débiles appliqués aux vulves commencent à se répandre aussi côté pénis.

Car oui, le blanchiment de la vulve existe, Sophie vous en parlait sur madmoiZelle en 2012… tout comme les complexes sur la vulve, les adolescentes réclamant des vaginoplasties, le maquillage pour vulve, le concours de la plus belle vulve.

Au point que notre manifeste Ta vulve est normale continue d’être régulièrement lu, commenté et partagé.

J’aimerais que cette obsession de la vulve « parfaite » qui mène tant de personne à haïr leur sexe disparaisse, mais pas pour se transposer sur les pénis !

Les organes génitaux sont tous différents, de formes, d’apparences, de couleurs variées, et c’est normal : c’est ça, être humain. C’est même beau, la diversité !

À lire aussi : J’ai la vulve asymétrique

J’espère ne pas voir monter en flèche les opérations de chirurgie esthétique de la verge, de lissage de peau des testicules, d’augmentation artificielle du pénis…

Mesdames, messieurs, vous êtes très bien comme vous êtes. À moins d’une particularité physique qui vous handicape, crée une gêne ou une douleur, votre sexe est tip-top.

Et promis, apprendre à l’aimer sera moins dangereux et moins coûteux qu’essayer de le modifier.

À lire aussi : Les pénis comme tu ne les as jamais vus dans un projet anti-complexes

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

CaraNougat

@AFRO INSOLENTE : En l'occurrence, la seule parole rapportée qu'on a d'un des clients (parmi les articles mis en lien) consiste à dire qu'il se sentait mal à l'aise en maillot de bain.

Je ne nie pas du tout le problème de colorisme/racisme, mais cette tendance pourrait être indépendante ou seulement indirectement liée à cette problématique je pense. Il aurait été intéressant d'avoir plus de témoignages de gens qui ont eu recours à cette opération.

Édit : Merci pour tes précisions concernant la prévalence de la communauté LGBT+ :)
 
Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!