Live now
Live now
Masquer
blair-witch-bande-annonce
Culture

« Blair Witch » revient, préparez-vous à mourir d’angoisse

Blair Witch revient dix-sept ans après son premier volet. Et le voyage ne va pas vous décevoir…

Dix-sept ans. Je dis bien dix-sept. Ça fait exactement dix-sept ans, depuis hier, que le premier Projet Blair Witch est sorti dans les salles obscures et introduisait l’utilisation du found footage.

Le deuxième datait de 2000 et surfait clairement sur la vague mais n’avait pas réussi à attirer autant de gens… mais aujourd’hui, la légende de Blair Witch revient après un petit lifting !

Le concept me frissonner mais pas vraiment de peur. Mais c’était sans compter le réalisateur, Adam Wingard, qui a dans sa filmo des titres comme You’re Next, V/H/S

ou encore le prochain Death Note (j’ai si hâte, même s’il est américanisé). Maintenant, si, je flippe tout simplement.

Blane a perdu sa sœur et retrouve une vidéo où il la voit avec ses amis dans une forêt sombre. Il va alors partir à sa recherche avec ses propres amis et plonger dans un milieu sombre où la mort les guette.

À lire aussi : Quatre films d’horreur pour les dégonflées du genre

Cette suite, qu’on peut appeler Le Projet Blair Witch 3, a de la gueule. C’est osé de la part du studio de parler de ce film seulement deux mois avant sa sortie puisqu’il n’y avait pas eu d’images du long-métrage avant la Comic Con de San Diego et qu’il sort le 21 septembre !

La malédiction des bois et de la sorcière Blair frappe à nouveau : est-ce du paranormal, une mauvaise plaisanterie ? Soyez prêt•es à vivre une expérience terrifiante au cinéma le 21 septembre. Et ce sera sans moi, car je suis #TeamFlippette.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

1
Avatar de Zuko
14 août 2017 à 18h08
Zuko
Oh mon dieu personne n'a commenté ici !!
J'ai vu le film et j'ai adoré, alors que je n'étais pas allée le voir au ciné parce que je pensais être déçue...
Du coup j'étais plutôt déçue de ne pas l'avoir vu au ciné ^^ (en même temps moi les sorcières, genre bien méchantes, ça me fait flipper grave).

@Aki tu l'as vu ? Qu'en as-tu pensé ?
Une connaissance à moi avait une théorie sur ce qui se passait vraiment dans Blair Witch...
Contenu spoiler caché.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions // Source : France télévisions
Société

Qui sont les Mascus, ces hommes qui détestent les femmes ? Le docu choc de France Télévisions

1
Affiche de la série Becoming Karl Lagerfeld, disponible à partir du 7 avril 2024 sur Disney+ // Source : Disney+
Mode

La série Disney+ Becoming Karl Lagerfeld s’annonce comme aussi bien habillée que controversée

1
Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Victime de racisme, l’actrice Francesca Amewudah-Rivers (Roméo et Juliette) soutenue par 900 artistes

1
Un still du film All we imagine as light, de Payal Kapadia, avec le logo du festival de Cannes // Source : ALL WE IMAGINE AS LIGHT de Payal Kapadia © Ranabir Das
Cinéma

Le festival de Cannes 2024 dévoile sa Sélection officielle : 4 réalisatrices, aux côtés de Gilles Lellouche et Francis Ford Coppola

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Couverture du livre "Et, refleurir" aux éditions Philippe Rey, illustrée par Iris Hatzfeld
Livres

« Une femme qui refuse de souffrir, c’est radical » : Kiyémis, autrice afroféministe du roman Et, refleurir

4
Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Euphoria  // Source : HBO
Culture

Zendaya en a marre de jouer que des lycéennes alors qu’elle n’est jamais allée au lycée

Quitter la nuit // Source : Haut et court
Culture

« On n’a pas à exiger quoi que ce soit des victimes », avec Quitter la nuit, Delphine Girard met la justice face à ses limites

9

La pop culture s'écrit au féminin