Nos avis sur le final de Game of Thrones, entre joie et déception

Game of Thrones S8E6 a sonné la fin de la série. Marie, Océane, Mymy et Alix te donnent leur point de vue sur ce dernier épisode.

Nos avis sur le final de Game of Thrones, entre joie et déception

Game of Thrones, c’est terminé. Ça y est.

HBO a diffusé le dernier épisode de la série, qui a encore une fois su faire parler de lui !

Voici les avis très différents de la rédaction sur Game of Thrones S8E6 : The Iron Throne.

Les grandes déçues de Game of Thrones S8E6

Je commence par donner la parole à Marie, qui malgré toute sa bonne volonté, n’a pas réussi à aimer ce dernier épisode… Elle a même détesté !

« À mon grand regret j’ai déééééétesté cet épisode. Vraiment. Je l’ai trouvé long et ennuyant (alors que tout se passe trop vite, paradoxalement). Il n’y a pas assez de dialogues et j’ai trouvé ça fucking frustrant.

J’avais envie d’avoir les larmes aux yeux et de sangloter mais à la place j’ai juste soupiré à de nombreuses reprises (oupsi la rageuse).

Tout se termine trop bien je trouve. On passe d’une ville en cendres à Jon qui tue la vilaine méchante en 2-2, un conseil qui réunit les derniers puissants de ce monde…

Tout ça pour élire Bran, le mec dont tout le monde s’en balec depuis le début. Et puis c’est reparti pour les conseils random et les problèmes de chiottes dans le royaume.

Cétoupourmoi. »

Océane, elle, s’est sentie complètement trahie par la série, mais elle a su trouver quand même quelques aspects positifs.

« J’me sens trahie, abandonnée, triste, énervée… (pas du tout drama la go). Pour moi ce dernier épisode était à l’image de toute cette saison : décevant, et presque incompréhensible.

Mais j’ai trouvé que visuellement, l’épisode était vraiment magnifique.

Le plan de Jaime et Cersei vus de haut, morts, avec Tyrion qui pleure sur eux. La vision de Daenerys complètement possédée, avec les ailes de son dragon derrière elle pendant 2 secondes, j’ai trouvé ça très fort.

Et la scène du dragon qui encaisse la mort de sa maman et qui a bien compris ce qui l’avait menée à sa perte, donc il crame le trône de fer (c’était tellement cute) !

Mais en dehors de ça, j’ai trouvé que tout était à la fois trop rapide et trop lent du cul, un peu comme pendant toute la saison.

Il se passe des trucs complètement WTF genre Jon qui tue Daenerys après y avoir réfléchi genre 36 secondes et demi…

Ça ne lui ressemble pas d’agir si vite pour une telle décision. Je trouve cohérent le fait qu’il s’interpose, mais en la butant comme ça, en 2 secondes : non.

L’élection de Bran sur le trône de fer j’ai trouvé ça tellement naze. Franchement entre cette narration expédiée, celle du Night King et les morts évincés en deux secondes : ils ont jeté le bébé avec l’eau du bain !

Si j’avais une certitude, c’était que ce ne serait pas Bran qui finirait sur le trône : pour moi ce n’était ni sa nature, ni son destin.

Alors la le fait qu’il soit élu, et qu’il lance cette phrase presque dite avec fierté et insolence genre « surprise motherfucker je le savais tu crois quoi »…

J’ai trouvé que ça collait PAS DU TOUT avec le personnage qu’on voit depuis les dernières saisons.

Bref, je sais pas comment ils ont réussi ce mélange chelou entre lenteur extrême et bâclage hyper rapide, mais je suis très déçue.

Ce qui me réconforte quand même c’est que les Stark triomphent. Et j’avoue que j’ai beaucoup aimé le final de Jon qui s’en va au-delà du Mur avec les sauvageons et Tormund (my love).

La fin de l’épisode est assez sereine : tout va bien, quelqu’un de sage et sans orgueil est sur le trône, Tyrion est en vie (hallelujah), Brienne aussi, même Bronn est là.

Le conseil restreint est composé de personnes bonnes et intelligentes (enfin, nuançons : comme je viens de le dire, Bronn est là).

TOUT VA BIEN. Mais je suis déçue quand même… »

Game of Thrones S8E6 : les avis mitigés

Mymy est peut-être la plus grande fan de Game of Thrones que je connaisse. Ses adieux à la série ont été douloureux, entre autres parce que le dernier épisode ne la satisfait pas entièrement.

« Comme pour toute cette saison (et celle d’avant), j’ai eu un souci avec le rythme. Tout va beaucoup trop vite… Mais la finalité, en soi, je peux la comprendre.

Daenerys qui perd la réalité de vue, Jon Snow forcé de la tuer, Tyrion qui la trahit, Arya qui quitte Westeros, Bran qui devient roi, Sansa reine du Nord, tout ça je peux y croire — tout sauf Bronn lord de Highgarden !

Mais le souci c’est que l’intrigue s’enchaîne à une vitesse folle.

On digère à peine le massacre de King’s Landing que Daenerys est assassinée. Le temps d’intégrer l’info, boum, Edmure Tully se fait dominer en conseil des Lords et Bran est élu roi. Attends, quoi ? Pas le temps, il faut exiler Jon Snow ! Mais deux secondes, y a Bronn qui fait une vanne sur la prostitution. Comment ? Arya tu dis ? Bah on va faire un montage, on s’en fout qu’elle explique ses motivations en plus de deux phrases !

Eh oh ! Est-ce qu’un ou deux épisodes de plus n’auraient pas permis à ces moments ultra-importants de s’ancrer mieux dans mon esprit ? Probablement que si…

Au niveau de la forme, j’ai trouvé l’épisode de très bonne qualité.

Les plans de la bannière Targaryen flottant sur le château en ruines, avec Drogon qui surplombe les soldats, m’ont filé la chair de poule.

Je trouve qu’Emilia Clarke n’a jamais mieux joué que lorsqu’elle a enfin pu injecter de la folie dans son personnage.

Les larmes de Kit Harington, quand Jon Snow berçait le corps sans vie de Daenerys, m’ont convaincue.

Peter Dinklage est clairement la star de cet épisode, qu’il ouvre d’ailleurs. Ses sanglots sur le corps de son frère et sa soeur, son speech à Jon puis sa plaidoirie devant le conseil…

Ça fait longtemps qu’il n’a pas eu l’occasion d’incarner ce Tyrion-là. Ça m’avait manqué.

En résumé, je dirais que je trouve cet épisode en demi-teinte. Certaines scènes sont incroyables, d’autres étonnamment foireuses.

Ce final essaie de marier le Game of Thrones épique au Game of Thrones politique avec une dose de Game of Thrones comique, quasi-sitcom, et ça donne un mélange… hétérogène.

Je suis quand même contente que mes prophéties se soient réalisées. MAIS je voue une haine ultra-féroce à la vanne de Sam qui présente le livre A Song of Ice and Fire à Tyrion.

Pour savoir pourquoi, écoute mon podcast dédié à Game of Thrones, ce 21 mai à 19h30 en live (puis en replay) ! »

Un au-revoir paisible à Game of Thrones S8E6

Contrairement aux trois avis ci-dessus, j’ai trouvé le dernier épisode de Game of Thrones fort à mon goût, toutes proportions gardées.

Je crois que la raison pour laquelle je n’ai pas été déçue par cette fin de saison ultime, c’est que j’étais prête à dire au revoir à ma série chérie.

J’ai tant de bons souvenirs avec elle, de rassemblement autour de sa diffusion, de débats animés entre potes, de frissons à l’écoute de la musique du générique.

Mais cette dernière saison a été source de frustrations. Trop d’attentes entouraient les épisodes que je m’apprêtais à regarder.

J’espérais un renouveau de la série que je sentais s’essouffler, ou plutôt se normaliser…

Cette fiction que je trouvais si différente s’était, depuis quelques saisons déjà, rangée et conformée à la structure des programmes que je regardais habituellement.

Les épisodes 5 et 6 de la saison 8 ont été pour moi une délivrance. Je les ai trouvé mieux que le reste : enfin, de vrais passages à la Game of Thrones me prenaient aux tripes et me rappelaient les belles années de la série !

Game of Thrones S8E6 a été esthétiquement parfait, digne du budget. Je les ai eus, mes frissons attendus, face aux plans magistraux qui m’ont été offerts.

Et puis j’ai enfin obtenu l’émotion drama que je recherchais.

Tyrion m’a époustouflée de A à Z, du deuil de ses frère et sœur à son discours de prisonnier. La mort de Daenerys a été un vrai moment GoT : fulgurant, et jusqu’au dernier instant, inattendu. Une vraie trahison.

Pas besoin d’en faire des caisses, la mort ça arrive parfois très vite, même pour les personnages importants. La colère sourde de Drogon m’a impressionnée et émue… enfin quelqu’un qui comprend d’où viennent toutes les peines de Westeros !

Mais ce que j’ai préféré dans cet épisode, c’est le côté méta de l’histoire.

Le plus important, comme le souligne Tyrion, c’est l’histoire qu’on raconte, et comment on l’utilise. Il ne fallait pas plus de mots pour savoir me parler, moi qui vis littéralement pour connaître des histoires portées à l’écran.

Cet hommage à George R. R. Martin, et à tous les conteurs du monde m’a bouleversée et fait lâcher mes premières larmes.

Et puis il y a une sacrée leçon de philosophie de l’Histoire, avec un grand H, intimement liée à l’anecdote.

L’Histoire est circulaire, elle se répète dans ses injustices, elle est terrible et merveilleuse. Et elle est faite et transmise par les Hommes.

Quand Brienne écrit celle de Jamie, elle se l’approprie, et c’est elle que le monde lira.

La progression existe, elle est timide (on passe d’une monarchie à une oligarchie, mais c’est déjà ça non ?), mais essentielle pour revenir au point de départ, en espérant faire les choses mieux, et ce pour chacun des personnages.

Alors oui, les personnages et leur évolution ont été malmenés (à part la trame de Daenerys que j’ai adorée).

Oui, je trouve qu’Arya aurait mérité des meurtres plus badass en prenant de nouveaux visages (c’est quand même un pouvoir plutôt cool). Oui, je trouve que Bran ne servait à rien et que bim bam boum il se retrouve roi.

Mais est-ce que ce n’est pas ce qui a le plus de sens ?

Ce sera le roi le plus juste, celui qui saura placer chaque personne où elle est censée être.

Tyrion en Main, Jon au Nord, Sansa en Reine, et Arya en Christophe Colomb (pourquoi pas après tout ?). Bran The Broken sera le roi le plus middle de l’histoire du monde, sans soif de pouvoir ni altération de jugement par surplus de sentiments.

La leçon c’est que les royaumes sont mieux gouvernés par des sortes de philosophes-robots relous, mais que les plus belles histoires sont écrites de feu et de glace.

Et toi ? Qu’as-tu pensé de cette fin de série culte ?

À lire aussi : Game of Thrones S8E6 — Le dernier récap (rigolo) FOREVER

AlixM

AlixM

Alix Martino, à dire sur l'air de Paris Latino. Passion cinéma et Lidl.

Tous ses articles

Commentaires

Kathelvellon

Une question que je me pose à propos des choix stratégiques de Cersei (depuis la saison 7, en fait) : plutôt que de louer les services de la Compagnie dorée (pas très efficace contre des dragons...) avec le nouvel emprunt que la Banque de Fer lui a consenti, elle n'aurait pas mieux fait de louer ceux d'un Assassin sans Visage pour faire assassiner Daenerys dès que celle-ci aurait supprimé la menace des Marcheurs blancs ? Il me semble que l'idée aurait dû lui venir, d'autant plus que c'était déjà la stratégie de Robert bien avant que la Khaleesi devienne ouvertement dangereuse pour King's Landing... Ça me déçoit d'ailleurs que les Assassin sans Visage ne jouent plus de rôle dans l'histoire depuis que la "formation" d'Arya est terminée...
Sinon, merci @Bastet pour ta remarque (au temps pour moi, j'ai dû confondre avec les livres, où ça sera peut-être différent... un jour ?), quoique celle de @Joham serait aussi une interprétation possible. Merci aussi, @Happycookie, pour ces infos intéressantes, mais je pense comme @Onirinaute que ça ne correspond pas à ce qui est légal et, en plus, les gens de Westeros ne le savaient certainement pas !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!