Alix sauvera t-elle le féminisme dans « Les Princes et les Princesses de l’amour ? »


Alors qu'un candidat du programme W9 Les Princes et les Princesses de l'amour tient des propos ouvertement misogynes, Alix le recadre sévèrement. Et si la jeune femme était le visage d'une lutte féministe au sein de la télé-réalité ?

Alors que l’émission phare de W9 Les Marseillais vs le Reste du monde a pris fin vendredi 28 novembre, c’est au tour des Princes et les Princesses de l’amour de nous régaler de quelques moments savamment archaïques.

Les deux premiers épisodes ont été diffusés lundi 30 novembre et ont immédiatement annoncé la couleur.

Jugements physiques, personnages (surtout féminins) caricaturaux, comportements déplacés, les fans du programme ne seront pas déçus, car celui-ci fait toujours le jeu d’une époque passéiste aux codes particulièrement ringards.

Alix, princesse 2020 et forte tête, est-elle le seul espoir de voir cette émission tendre vers moins de misogynie ? Au vu du second épisode du programme, on a espoir…

Alix sauvera t-elle le féminisme dans Les Princes et les Princesses de l’amour ?

Les deux premiers épisodes du programme chouchou de la chaine problématique W9 ont été diffusés lundi 30 novembre. Sans surprise, on y a retrouvé les mêmes codes que d’ordinaire.

Au prétexte de la recherche de l’amour, l’émission décide d’enfermer des hommes et des femmes ensemble, et d’en faire certains se battre pour le cœur d’un prince ou d’une princesse (comprenez par là, une star de la télé-réalité).

Ainsi, les rivalités se créent et les conflits naissent, sous les yeux gourmands des candidats chéris de la télé-réalité qui profitent de ce spectacle avant d’éliminer celui ou celle des candidats qu’il apprécie le moins. 

L’enfer, nous direz-vous ?

Attendez, ça ce n’est que le concept. Vous ne connaissez pas encore le contenu…

Dans le second épisode de cette saison 8, Alix, candidate tempétueuse et impétueuse qui s’est fait connaître dans l’émission Les Marseillais vs le Reste du monde, a vent du comportement de l’un des « prétendants ».

L’homme en question se nomme Alexis et est venu pour séduire une autre princesse du nom de Kellyn. Celle-ci était prétendante l’année passée, mais il est facile dans ce programme de rapidement « monter les échelons ».

Alexis, qui se présente comme un gentleman qui ne la joue pas collé-serré avec sa prétendante lors de leur première sortie à la fête foraine, aurait apparemment usé de blagues grivoises voire carrément sexistes auprès d’autres femmes du programme.

Sitôt qu’Alix apprend les agissements du jeune homme (fort gêné), celle-ci lui demande une entrevue.

Très vite elle lui explique :

« J’ai appris que t’avais fait des choses pas très cool vis-à-vis de certaines personnes… Genre jeter des cartes bleues aux pieds des filles et dire : ‘Si elle la ramasse, on va voir si c’est une p*te.’ Tu fais pas ça ici ! T’as compris ? Alors maintenant, tu vas être un petit peu plus respectueux. »

C’est que dans le contexte de la télé-réalité, il est très rare de voir une femme recadrer un homme pour sexisme avéré !

Mais la jeune femme, qui avait déjà fait montre de ses convictions et de ses capacités à ne pas se laisser marcher sur les pieds auparavant, est désormais le seul et unique bastion de l’anti-misogynie du programme.

Toutefois, la tâche ne lui est pas facile…

Alix se heurte aux autres candidats pour s’emporter trop vite

Si cette petite remise en place de la part d’Alix nous a semblé être une avancée non-négligeable pour le programme, il n’aura pas fallu bien longtemps pour que celui-ci retombe dans ses travers habituels.

En effet, très vite les esprits s’échauffent au sein de la villa, et Mujdat Saglam, dont on relevait le comportement problématique, s’est vite mêlé de la situation.

D’après lui, il n’est « pas le père » d’Alexis et n’a donc pas de raison de lui faire la morale.

Très vite, la jeune femme semble se mettre à dos une partie des participants à cette première soirée et on ne la voit plus sur les quelques plans qui suivent cette altercation.

Que l’on cautionne ou non la manière avec laquelle Alix a exprimé son opinion au jeune homme, il n’en demeure pas moins qu’elle est la seule à s’être opposée aux propos profondément misogynes du candidat.

En cela, elle est celle en qui l’on fonde tous nos espoirs en matière d’éducation télévisuelle progressiste. 

Mais le comportement des autres à son égard témoigne qu’il y a encore du pain sur la planche, car une femme qui exprime (avec virulence certes) son désaccord avec des comportements sexistes est encore aujourd’hui considérée comme hystérique et intenable.

Le principal concerné, Alexis, a d’ailleurs expliqué face caméra : « On peut pas discuter avec elle ».

Rejeter la faute sur la personne qui dénonce de la misogynie pour la forme, c’est un acte très classique de victimisation, qui cette fois-ci n’est pas passée auprès des internautes.

Ceux-ci ont soutenu en masse la princesse :

Et si cette année, les choses changeaient ? Et si le programme, en recrutant Alix, avait fait le meilleur choix possible pour tendre vers plus de progressisme ?

On croise les doigts très fort.

À lire aussi : Meilleure nouvelle de l’année : un bouquin inédit de Tolkien sortira en 2021 !

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!