4 films avec des adolescentes qui sont aussi… mamans !

À l'occasion de la sortie du délicat Alice T., Kalindi t'emmène à la rencontre de plusieurs adolescentes qui concilient leur vie à l'école avec une grossesse désirée ou non...

4 films avec des adolescentes qui sont aussi… mamans !

En partenariat avec BAC Films (notre Manifeste)

Être adolescente et (future) maman, c’est le quotidien de plusieurs jeunes femmes.

Parfois d’ailleurs, le cinéma s’empare de leurs histoires pour façonner de jolis films qui portent au grand jour ce que signifie de concilier une vie d’ado et des responsabilités de mère.

Voilà d’ailleurs quelques beaux produits, que je te recommande chaudement !

Alice T., de Radu Muntean, une mère adolescente et une histoire de famille

Alice T., c’est mon gros coup de cœur du mois. Un film si délicat et important qu’il mériterait d’être placé devant tous les regards.

Réalisé par Radu Muntean, Alice T. fait le portrait très touchant et juste d’une jeune femme à l’aube d’une nouvelle vie.

C’est l’histoire d’Alice, ravissante adolescente aux cheveux rouges qui ne s’entend pas avec sa mère. Elle fait même tout pour l’irriter.

Alice a des problèmes à l’école, malmène ses camarades de classe, provoque ses professeurs. Alice couche avec un homme plus âgé, beaucoup plus âgé qu’elle.

Tout ça ne fait bien sûr pas les beaux jours de Bogdana, sa mère adoptive…

Lors d’une de leurs disputes, celle-ci découvre qu’Alice est enceinte.  

Cet aveu affecte Bogdana qui a longtemps essayé d’avoir un enfant biologique, avant d’adopter Alice.

Si cette annonce commence par créer un conflit au sein de leur duo, elle va finir par les rapprocher, et sceller le début d’une nouvelle relation.

Alice T. c’est beau, intelligent, profond, enlevé, pimenté. Toutes ces qualités sont notamment dues au talent fou du casting, composé entre autres de Andra Guţi, Mihaela Sîrbu et Cristine Hambaseanu.

Cours les découvrir au cinéma dès le 1er mai !

Grandma, de Paul Weitz, un film émouvant sur une mère adolescente

Quel joli film ! Rien que d’y penser j’ai envie de verser une larme ou deux mille.

Grandma raconte le quotidien d’une jeune femme de 18 ans qui apprend à sa grand-mère, une ancienne poétesse, qu’elle est enceinte.

Ce qui aurait pu les éloigner vraiment va finalement sceller leur amour, et leur permettre d’entamer un voyage sur la route de la réconciliation. 

Sur le chemin, elles vont apprendre à communiquer, à se comprendre, à se tolérer et à panser les blessures douloureuses laissées par un passé trouble.

Je te conseille mille fois de voir ou de revoir Grandma, de Paul Weitz qui a enchanté mes soirées à plusieurs reprises comme il a enchanté le festival de Sundance où il a concouru en 2013 dans la compétition officielle.

Les actrices, qui donnent vie aux personnages tourmentés de Weitz, sont toutes solaires et apportent une vraie fraîcheur au film.

Lily Tomlin, Julia Garner et Marcia Gay Harden ont su conserver mon affection au fil des années, et quand je pense à chacune d’entre elles, je pense à Grandma. Pas à un autre film.

La grossesse de la jeune femme est ici abordée avec intelligence, sans qu’aucun des enjeux du film ne devienne caricatural ou misérabiliste.

PERFECTION.

Juno, de Jason Reitman, l’histoire d’une lycéenne qui tombe enceinte

Juno, c’est l’histoire d’une lycéenne qui tombe enceinte d’un pote, et qui décide de poursuivre sa grossesse jusqu’à la naissance de son bébé. Suite à quoi, elle le fera adopter.

Après avoir trouvé les futurs parents idéaux de cet enfant, plusieurs retournements de situation s’enchaînent, notamment avec le père biologique du bébé pour qui Juno développe des sentiments.

Ce qui me touche dans le film Juno, c’est la volonté qu’a l’héroïne de continuer à vivre sa vie d’adolescente coûte que coûte, avec ses peines de cœur et son bal de fin d’année, qui pourraient sembler pourtant insignifiants comparés à sa grossesse non-désirée.

Juno est plein de caractère et d’humour, ce qui explique sans doute qu’il ait connu un si joli succès et qu’il demeure encore aujourd’hui un classique des années 2000, dont le DVD mérite largement sa place sur ta commode.

Les filles d’avril, de Michel Franco, un drame sur une mère adolescente

Place au drame, au vrai drame, avec Les filles d’avril, la bombe de Michel Franco sortie en août 2017.

Son intrigue m’a secouée au point de me faire pas mal cogiter sur le rapport que j’entretiens à ma mère et aux liens qui généralement unissent les femmes entre elles.

Les filles d’avril, c’est une fiction très forte qui n’épargne ni ses personnages ni ses téléspectateurs.

Tu pourras y découvrir Valeria, une jeune femme de 17 ans qui est tombée folle amoureuse. De son idylle naît un un ventre tout rond et les responsabilités qui vont avec la vie de future maman.

Dépassée par les événements, Valeria appelle sa mère à la rescousse et celle-ci prend les choses en main.

Jusqu’à aller trop loin…

Porté par les sublimes Emma Suárez, Ana Valeria Becerril, et Enrique Arrizon, Les filles d’avril est un film qui ne s’oublie pas de sitôt.

Voilà douce lectrice, tu as désormais un joli petit florilège de merveilles à regarder, qui analysent toutes des cas d’adolescentes enceintes.

Chacune est édifiante à sa manière.

Je t’encourage à tout regarder et surtout, SURTOUT, à foncer en salles dès le 1er mai découvrir Alice T.

À lire aussi : Liz et l’oiseau bleu, le film d’animation japonaise qui va t’enchanter

Commentaires

LouPiote4537

@LouPiote4537 l'adjectif "enlevé" peut être utilisé pour qualifier quelque chose qui est bien fait, bien exécuté, avec brio et rapidité. Pour un film on pourrait dire qu'il est sans temps mort ni moment "faible".
Un très grand merci à toi ! Je comprends bien mieux maintenant :)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!