Vis ma vie de maîtresse

A. est une madmoiZelle qui entretient une relation avec un homme marié qui vit lui, une double vie. Comment c'est arrivé, comment ça se passe de l'autre côté de l'infidélité ? Témoignage.

Vis ma vie de maîtresse

Hier, dans le métro : « Il m’a trompé avec cette pute pendant 3 mois t’imagines ? ». Moi j’imagine très bien, je suis ce genre de pute depuis 2 ans.

Je n’en fais pas une fierté, loin de là, mais on se met bien plus souvent à la place de la fille trompée que celle avec qui on trompe or la situation n’est pas facile non plus. Je ne vais pas vous parler de la maitresse avec qui on couche parce qu’elle est plus douée au pieu non, je vous parle de celle avec qui on a une relation de couple, celle avec qui on mène une double vie. Je vous parle même ici du gros cliché, celle qui sort avec un mec plus âgé, en couple depuis une décennie et papa d’un petit garçon.

Avant lui sortir avec quelqu’un de déjà pris était quelque chose d’incompréhensible pour moi : c’était comme lécher la sucette d’un enfant et lui rendre après, c’est dégueu et en plus tu peux avoir des problèmes (si par exemple un des parents pratique un sport de combat).

Sauf qu’il m’a voulue, il m’a cherchée et il m’a eue, ça doit être mon côté fille facile.

C’était simple au début, on se voyait de temps en temps, c’était à la fois amusant et excitant et surtout je me protégeais. Mais on peut bien s’interdire de tomber amoureuse (HAHAHAHA) et se dire tous les jours que c’est pas bien, que c’est une relation qui ne va pas durer, qu’on va bientôt tomber sur quelqu’un de libre avec qui on formera un couple heureux qui aura un chat et une salle de bain avec baignoire, ça ne marche pas.

C’est lui que je voulais, c’est avec lui que je veux la baignoire et le chat. Alors je suis restée.

C’est devenu normal pour tout mon entourage, « Ils sont heureux comme ça, le plus important c’est qu’ils puissent se voir ».

Ben oui, évidemment, on se voit alors on est heureux. Bien sur que ça ne m’ennuie pas de devoir préciser que « Oui je vais très bien merci et oui il est toujours avec sa copine » à chaque repas entre amis/de famille. Peu importe qu’il dorme dans un autre lit que le mien, au moins on ne tombe pas dans la routine. Puis ça tombe bien j’adore arrêter de parler/respirer/vivre quand il décroche son téléphone. Je vis très bien le fait d’être considérée comme une briseuse de couple et j’adore quand les gens me mettent la main sur l’épaule en me disant à quel point ils ont mal vécu la séparation de leurs parents.
Ça fait donc deux ans maintenant que mon cerveau me crie de partir et que mon cœur me supplie de rester, ils ont beau ne pas être d’accord ils s’impliquent eux au moins. Les organes de mon cher et tendre doivent être en train de se dire « On s’en fou, fait ce que tu veux mais si un jour tu te décides à faire un choix garde celle qui avale ».

Du coup je lui en veux, je lui en veux de me lâcher la main quand on croise des amis à lui, je lui en veux de ne pas contredire ses potes au courant de notre histoire quand ils disent que je ne suis qu’une jeunette qui veut se faire sauter et surtout je lui en veux de ne pas me laisser exister dans sa vie. Bien que je ne me considère pas comme inexistante en dehors de mon couple je réclame juste le droit d’être sa copine et non pas « une pote » ou encore « la pote de truc ». C’est tout bête, je ne le harcèle pas pour qu’on se mette en couple sur Facebook ou pour qu’il me présente ses parents, je veux juste qu’il ne me fasse plus la bise quand on est dans un « lieu dangereux ».

Et après avoir dit tout ça c’est à moi que j’en veux. Je m’en veux d’avoir bâillonné la petit voix qui me disait de faire attention à moi, qui disait que je n’étais pas assez forte pour supporter un truc comme ça et d’avoir laissé la parole à celle qui me hurle de foncer et de profiter sans me soucier des conséquences. Je m’en veux de le faire passer pour un monstre alors que c’est l’homme le plus adorable du monde, qu’il s’occupe merveilleusement bien de moi et que la situation est aussi compliquée pour lui qu’elle l’est pour moi. Je m’en veux de ne pas savoir quoi faire, je m’en veux de me comporter comme une fiotte, de pleurer quand il m’explique qu’il monte un meuble (meuble = maison = famille = pas moi), de pleurer quand il va manger chez ses parents, de pleurer quand le prénom de sa copine apparait sur son portable et tout simplement je m’en veux de pleurer sur mon sort.

Le but de ce message n’est pas d’aider à faire passer la pilule aux femmes trompées en disant « bouhouhou je sors avec un mec marié mais j’ai aussi un cœur », je voulais juste donner un témoignage de l’autre côté de l’infidélité.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 170 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Maud Kennedy
    Maud Kennedy, Le 29 juillet 2015 à 19h09

    J'ai lu l'article et les commentaires et il y a plusieurs points qui me viennent:
    Déjà,ça me gêne quand les 3/4 des commentaires partent de l'infidélité seulement au masculin,en oubliant qu'on est presque à la parité en ce qui concerne l'infidélité. Je sais,c'est le témoignage d'une madz et tout mais il n'y a presque aucun commentaire qui est resté borné sur le témoignage,presque tous ont dévié sur l'infidélité en général. Vous me direz que ce n'est pas un titre de gloire d'être infidèle mais je trouve que c'est un schéma de pensée sexiste et que du coup,ça enferme les gens dans l'idée que "les hommes sont infidèles,c'est dans leur nature"(je sais bien qu'aucune madz n'a dit ça mais c'est un discours qui vient vite dans la bouche des gens) et que du coup,ça légitime certains mecs à tromper.
    Sinon,je rejoins assez le point de vue de @Véruca ,globalement:la seule responsabilté est celle de la personne infidèle,pas de la personne avec qui on trompe son/sa partenaire "officiel/le". C'est à la personne qui a pris l'engagement d'être en couple exclusif d'assumer. Le seul point sur laquel je suis en désaccord finalement,c'est quand elle trouve des excuses à la personne qui est en couple exclusif parce que ce mode de vie ne convient pas à tout le monde. Si ce mode de vie ne convient pas,on assume et on est franc. Trahir quelqu'un qu'on dit aimer de cette façon,en lui imposant quelque chose qui n'est pas pourlui/ elle,qui la ferait souffrir si il/elle le savait,c'est un manque de respect et d'amour évidents pour moi.

Lire l'intégralité des 170 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)