Typologie d’hommes à l’usage des madmoiZelles

Ton nouvel homme là, c’est peut-être… … un alcoolique/toxicomane notoire. Et quand il fait la fête avec ses potes, il la fait à fond. Que faire ? Ne pas laisser ton côté Saint-Bernard prendre le dessus. Un mec de 80 kgs dans un coma éthylique, c’est lourd à transporter pour tes petites et frêles épaules. […]

Typologie d’hommes à l’usage des madmoiZelles

Ton nouvel homme là, c’est peut-être…

… un alcoolique/toxicomane notoire.

Et quand il fait la fête avec ses potes, il la fait à fond.

Que faire ? Ne pas laisser ton côté Saint-Bernard prendre le dessus. Un mec de 80 kgs dans un coma éthylique, c’est lourd à transporter pour tes petites et frêles épaules. Pour éviter cette situation, pas grand-chose à faire. Renseigne-toi avant, google-le, facebook-le, bref fais un exposé à son sujet.

A ne pas faire : Mettre ton nouveau pantalon blanc et tes talons aiguilles (tu sais, ceux qui t’ont coûté un rein). Pour traîner dans la bière et le vomi, un vieux jean’s et des bottes en caoutchouc seront parfaits.

… un beauf, un kéké.

Sachant que les hommes se regroupent par affinité, je te laisse imaginer les longues soirées d’hiver dans un PMU douteux à mater un match ou à parler spoiler et jantes alliage.

Que faire ??? A moins d’aimer le foot et le tunning (et le Picon Bière), prendre tes jambes à ton cou !
Si par malchance il est déjà trop tard, mets de la distance entre les beaufs et ta petite personne. Ça évitera la contagion et la confusion qui pourrait se faire dans leurs têtes, à savoir : Toi = Pote. Parce qu’en fait Toi = Femelle Douce et Raffinée. Dois-je le rappeler ?

A ne pas faire : Poser ses coudes sur la table. Plus le bar est douteux et plus les tables sont collantes. On t’aura prévenue.

… un fervent catholique comme on n’en fait plus.

Catéchisme, scoutisme, JMJ… et pas de sexe avant le mariage. Un châtelain, en somme.

Que faire ? Je me demande bien comment tu as pu tomber sur lui, espèce en voix d’extinction s’il en est… mais tant pis, on va faire avec.
C’est donc le moment de ressortir les vieux chemisiers de ta tante Gertrude période Faubourg Saint-Honoré 1987, Carré Hermès et serre-tête à nœud.

A ne pas faire : Plein de trucs que tu aurais fait en temps normal : minijupe, cuissardes, décolleté de fou et langage de charretier. Bref, oublie-toi ou oublie-le.


… un geek.

Reconnaissable à son teint pâle car il ne sort jamais. Tu l’as évidemment rencontré sur le net, parce qu’il n’a pas le temps de rencontrer des filles dans le monde réel entre deux instances de World of Warcraft. (Mais je ne te jette pas la pierre hein, moi aussi j’ai mes 25 derniers exs rencontrés par ce biais et un faible pour les geeks, oui , j’avoue).
Tout comme le beauf, le geek est un passionné et ses potes aussi.

Que faire ? Pas grand-chose. Si tu touches un peu l’informatique, tu seras quand même larguée au bout de 10 secondes. Et d’façon les ordinateurs, c’est que pour les mecs, alors ce serait mal vu que tu en saches plus qu’eux. Souviens-toi : Toi = Femelle et non pas Pote.

A ne pas faire : Couper le courant. C ’est l’arrêt cardiaque assuré.

… une fashion victim.

Il danse la tecktonik mieux que personne, utilise 5 pots de gel par semaine et te pique tes tee-shirts parce que ça lui moule bien le torse. De plus, il passe plus de temps que toi dans la salle de bain et dans les cabines d’essayage. Mais pas de quoi être jalouse, il y a plus d’hommes que de femmes qui le regardent au final.

Que faire ? Prendre le contre-pied en te transformant en conductrice de convois exceptionnels, marcel blanc sur des pectoraux sculptés à la fonte, laisse-toi pousser la barbe et avec ta nouvelle carrure tu pourras désormais défoncer la porte de la salle de bain quand l’envie saugrenue te prendra d’aller te doucher.

A ne pas faire : Passer ta main dans ses cheveux, il ne s’en remettrait pas.

… un intellectuel.

(Ouais, comme ça, ça n’a l’air de rien, mais c’est grave, crois-moi).
Tu sorts avec un ersatz de BHL, qui passe son temps à lire des trucs chiants, à aller voir des films chiants et à parler de trucs chiants mais avec des mots qu’on ne peut pas comprendre si on n’a pas un bac +15 en Histoire de la Littérature de 1452 à nos jours. Du coup on passe pour une inculte toutes les 10 secondes. A se demander comment on a fait pour lever un spécimen pareil.

Que faire ? Profites-en pour te cultiver à son contact, on ne sait jamais, peut-être qu’un jour tu auras un exposé à faire sur l’idéalisme post-humaniste dans la société biélorusse du 16ème siècle. Sujet certainement des plus passionnants.

A ne pas faire : Lui avouer que tu as adoré Bridget Jones (et préciser le premier, parce que le deuxième est un peu tiré par les cheveux quand même).


… un gamin.

Ah petite maligne, t’as opté pour de la chair fraîche en te disant qu’au lit il serait bien plus vigoureux et demandeur que les vieux de ta génération. Sauf que le gamin par principe aime le sexe, mais aussi ses potes, et aussi les autres filles et aussi jeter de l’eau par la fenêtre sur les passants dans la rue et pleins de trucs qui te font passer pour la vieille rabat-joie de service, toujours fatiguée qui se couche avec les poules et qui parle RTT et assurance-vie alors qu’il est encore au lycée. De plus, les soirées avec ses potes te rappellent quand tu bossais en garderie.

Que faire ? Bon c’est vrai que c’est agréable aussi de passer pour la nana qui sait tout et qui a déjà vécu. Ton minet tu le tiens par le bout du nez. Pour le reste, sortez chacun de votre côté. Voyez vous juste pour lui apprendre la vie, ça vaut mieux.

A ne pas faire : Lui confisquer ses pogs.

… un sportif casse-cou.

Et c’est vrai qu’il a la classe sur son skate/rollers/planche de surf. En plus de ça, il est gaulé comme Edward Norton dans Fight Club et rien que ça, ça me ferait finir mon billet, ici. Cependant ton homme a quand même des défauts, faut pas croire. Déjà, il mange comme 4 : quand tu te bats désespérément pour ne pas craquer entre les repas, monsieur exige de bouffer des pâtes à 15h avant d’aller s’entraîner. Il a un abonnement aux urgences parce qu’il se casse des trucs sans arrêt. Et il a tellement de métal dans le corps qu’il sonne aux portiques des aéroports. Tu as peur pour lui, tu l’attends telle une femme de marin, en ravalant ton amertume, parce que la bête préfère faire joujou avec ses roulettes plutôt qu’avec toi.

Que faire ? T’y mettre aussi, bah ouais, il sera content de partager sa passion et aussi les craintes qu’on peut éprouver lorsqu’on voit son partenaire tout en haut d’une rampe (ou d’une vague) prêt à se jeter dans le vide.

A ne pas faire : Lui dire que ce n’est pas raisonnable parce que de toute manière il s’en fout.

Alors maintenant que tu es prévenue, va ma fille, vis ta life et profiiiiiiite !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • C3line
    C3line, Le 17 juin 2008 à 14h18

    moi j'ai testé l'alcoolique/toxicomane notoire, et le fervent catholique comme on n'en fait plus.
    Autrement, je crois que dans ce petit panel de jeunes mâles, ce serait le sportif casse-cou qui obtiendrait le plus de grâce a mes yeux!:happy:

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)