Typologie des voisins qui font chier

« L’enfer, c’est les autres, surtout quand on vit en appart », écrivait je ne sais plus quel philosophe contemporain. La preuve avec Émilie Laystary et cette typologie des voisins brise-ovaires.

Typologie des voisins qui font chier

Publié initialement le 5 juin 2011

Le week-end dernier, c’était la fête des voisins. Bon, OK j’avoue, je n’y suis pas allée, j’ai préféré aller au ciné. Mais j’ai pris ma première bonne résolution de l’année prochaine : le fameux pot annuel organisé par le syndic ? Plutôt deux fois qu’une, j’en serai ! Au moins parce que j’ai ouï dire que la vieille dame du 3e est une pâtissière à la retraite et que le jeune homme qui partage mon palier a des origines corses (le saucisson, j’adore le saucisson).

Mais en attendant et juste entre nous, avouez que le reste de l’année, quand on parle du voisinage, c’est surtout pour s’en plaindre. Typologie non-exhaustive des voisins qui font chier, réalisée sur la base de témoignages véritables et extrapolations fictives.

Le couple qui s’engueule dans son appartement mal insonorisé

Ceux-là, tout le mal que vous leur souhaitez, c’est le divorce. Et qu’on ne vous accuse pas d’avoir un coeur de pierre ! En temps normal, vous êtes autant pour la longévité des couples amoureux que pour la paix dans le monde et le développement durable. Mais avec Madame Hystérie et Monsieur Bougon, le raisonnement est caduque :  1. entre eux, c’est tous les jours la guerre, 2. vous soupçonnez leurs discussions échaudées d’être à l’origine du réchauffement climatique.

Vu le taux de décibels qu’ils explosent intra-muros et les assiettes que Madame (ou Monsieur) jette par terre à chaque accès de colère, vous en êtes venus à compatir (merde, ont-ils développé des problèmes de surdité ?) et vous êtes à deux doigts de leur suggérer l’usage d’une vaisselle en carton (« ça vous reviendra moins cher, Madame, croyez moi ! »).

La voisine bon cuistot

C’est à cause d’elle que vos régimes ne durent jamais plus de 24 heures. À chaque fois que vous prenez les escaliers, d’incroyables effluves de plats qui mijotent s’échappent de son appartement. Sa cuisine sent tellement bon les oignons frits, le boeuf à la crème et les gâteaux 3 chocolats que quand votre copain sonne chez vous avec le taboulé light de chez Picard que vous lui avez commandé, vous tirez la gueule, déçue.

Vous soupçonnez Maïté (c’est comme ça que vous l’avez surnommée) de peaufiner sa candidature à Master Chef et rêvez qu’un jour elle vous invite à un Dîner Presque Parfait version copropriété. Allez, détendez vous un peu ! Trouvez le moyen d’organiser un club Tupperware dans l’immeuble (elle vous donnera du coq au vin, vous lui filerez des pâtes au beurre, bim) et arrêtez de détester les cordons bleus de votre voisinage juste parce qu’ils foutent en l’air vos régimes. 1. Dukan ça marche pas, 2. un maillot de bain 1 pièce pour cacher votre bidou, c’est très bien, et en plus c’est à la mode.

Le couple qui a une activité sexuelle intensive

C’est la caution porno de l’immeuble. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’ils dégagent une odeur de sexe humide quand vous les croisez dans les couloirs. Leur appartement ? Vous n’avez aucun mal à l’imaginer : le Kamasutra dans la table de nuit (premier tiroir en partant du haut, à la place de la Bible), des bananes dans le panier à fruits (toujours utiles), de la lingerie coquine pour Madame, commandée sur Internet via des sites aux adresses comportant beaucoup de fois la lettre « x », ainsi qu’un grand et sombre imperméable pour Monsieur (« Chérie, je suis rentré, attention je suis en train d’enlever mon manteauuuu, je serais toi je ne raterais pas çaaa »)

Les samedi soirs où vous êtes seule et célibataire et qu’ils font du sexe bruyamment et pendant des heures (un peu comme un match de Francesca Schiavone), vous vous consolez en vous moquant d’eux (« leur appartement doit être plein de néons rouges glauques, et regarder Glee en mangeant de la glace à la vanille, c’est bien plus intéressant que de faire l’amour 10 fois en 1 heure ! »). La prochaine fois que vous les croiserez au local poubelle, vous leur demanderez, l’air de rien : « vous bossez sur un remake, non ? Quel film de Marc Dorcel ? » Small talk, on a dit.

La voisine acariâtre

Alors elle, vous ne savez toujours pas ce qu’elle vous reproche, mais elle a décidé de ne jamais vous dire bonjour. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir été sympa avec elle : un jour, pendant son absence, vous avez même réceptionné son colis La Redoute plein de bas de contention (alors que d’habitude, vous êtes plutôt du genre à ne pas ouvrir au facteur si a priori vous n’attendez pas de livraison Asos).

Un soir, elle vous a foudroyé du regard parce que vous lui avez souri gentiment; un autre, elle a vidé un seau d’eau sale sur votre balcon alors que vous faisiez un apéro avec les gens de votre promo. C’est aussi elle, la mégère qui écrit « ON EN A MARRE » sur les affiches de politesse que vous collez dans l’ascenseur, les week-ends où vous prévoyez d’organiser une petite fête. « ON EN A MARRE », donc, et « NON MERCI » à côté de votre gentil « PS : Si vous voulez monter boire un verre, vous êtes les bienvenus ! » Au final, vous ne savez pas ce qui vous hérisse le plus le poil : son outrecuidance démesurée ou son odeur de naphtaline. Chose sûre : les deux vous foutent la nausée.

Les voisins trop parfaits

Quand vous revenez de soirée, vous les croisez toujours devant l’immeuble avec leurs vélos, au moment humiliant où vous essayez de vous souvenir de votre digicode, l’air ahuri. Alors que vous sentez encore la vodka-pomme, eux sentent la rosée du matin.

Ils vous tiennent la jambe un bon quart d’heure : blablabla la veille, Monsieur a emmené Madame manger antillais dans un troquet « sensaaaaationnel » du 11e (« pas vrai, chérie ? » – et ils s’embrassent devant vous), et blablabla aujourd’hui, ils projettent de pédaler jusqu’aux puces de Montreuil (ils se cherchent une table basse à repeindre en vert, en écoutant Nova le week-end prochain).

Alors que vous essayez tant bien que mal de dissimuler vos vêtements tachés (votre meilleur pote vous a encore vomi dessus en attendant le premier métro), vous remarquez qu’eux sont toujours propres, pimpants, bien habillés, joyeux. Ils ressemblent à une pub. Tee-shirt en coton bio, sourire large et dents blanches, un petit DVD de Jacques Rivette sous le bras. « Vous savez que le vidéoclub plus haut sur le boulevard possède tout un rayon de films de la Nouvelle Vague ? »… Vous acquiescez rapidement, et vous engouffrez dans votre appartement. Un jour, vous aussi vous vivrez une romance parfaite, équilibrée et intellectuellement stimulante.

En attendant, vous les haïssez d’être ce couple bobo trop niais qui vous rappelle votre morne célibat et votre couette Mulan. De toute façon, ils sont tellement irréprochables qu’ils cachent forcément quelque chose. Vous ricanez alors en supposant que Monsieur a de l’herpès sous son pantalon en lin (dégueuuuu) et que Madame a des problèmes de flatulence (ahahah). Puis vous avalez 2 Dolipranes 500 d’un coup, et allez vous coucher, un sac plastique à côté du lit (sait-on jamais). L’envie de gerber, mais l’air satisfait.

>>> On continue avec le voisin célibataire, le fêtard, la voisine qui aime les ragots et celle qui vous fait jurer de ne jamais avoir d’enfants.

Big up
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 81 commentaires !

Lire l'intégralité des 81 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Thimine
    Thimine, Le 10 juillet 2013 à 3h04

    Mon premier appart est une pure merveille comparé aux vôtres :d
    Je vis au 4eme étages dans un des appart ayant un balcon (y'en a 5/20 pour tout l'étage) donc on a le droit aux chats des voisins dont une chatoune qui vient faire ses besoins chez nous lorsqu'on a le malheur de laisser la porte de la salle de bain ouverte... Elle est propre au moins, c'est seulement dans la douche ! Ça pourrait être pire...
    Résidence étudiante, ça sent bon dans les couloirs à l'heure des repas, la résidence est vraiment calme (sauf en cas de couples qui se disputent) et tout le monde est bien élevé et discute facilement dans l’ascenseur avec ceux qu'ils ne connaissent pas encore !

    Enfin, y'a un gros inconvénient quand même : le voisin juste en face de chez nous. Il passe son temps à surveiller notre résidence et dès qu'il voit de la lumière et un peu de monde chez quelqu'un après 22h, il appelle les flics et prétexte un tapage nocturne. Et vu que c'est un flic à la retraite, y'a pas d'avertissement mais directement l'amende. C'est comme ça que mon copain s'est retrouvé avec une amende de 60€ parce qu'il... jouait a un jeu de société. Sans musique.
    Ça met tout de suite l'ambiance.

  • Schlobi
    Schlobi, Le 10 juillet 2013 à 13h19

    J'ai à peu près tout eu:
    - les voisins qui écoutent la même musique en boucle jusqu'à pas d'heure à fond.
    - celui qui débute à la guitare mais qui s'entraine à 4h du matin
    - celui qui fait des travaux tous les jours à partir de 8h30 jusqu'en fin d'après midi au dessus de mon studio.
    - les claquements de haut talons à 2H du matin
    - les gens qui oublient leur clés et qui sonnent à tous les interphones à minuit
    - les gens qui hurlent comme des bêtes lors de l'accouplement. La 1er fois que j'ai entendu, j'ai cru qu'une femme se faisait violer dans ma rue et je me vois encore penché à la fenêtre pour essayer de la repérer et aller la secourir avant de comprendre que c'était des cris d'orgasme.:halp:

    Et un voisin psychopathe (mais je n'ai pas encore découvert son identité) Régulièrement je retrouvais dans ma boite aux lettres les ordures que j'avais jeté y a une semaine.  Et là hier j'ai retrouvé ma boite aux lettres entièrement recouverte et bouché par du gros scotch gris. Ambiance..

  • Rosaly--
    Rosaly--, Le 10 juillet 2013 à 13h48

    Je déménage bientôt et j'espère que niveau voisins ça ira !

    Actuellement la plupart des voisins sont cool, mais celui d'à coté il est ... compulsif ?
    Deja ca sent la drogue dans tout le couloir,  à la limite j'men fou, mais ça donne un indice.

    Il est super sympa et souriant et tout mais parfois il tape des crises de nerf de malade en plein milieu de la nuit qui me font vraiment flipper surtout quand sa meuf est la :erf:

    Tout les soirs il a des potes avec qui il joue à la console ou je ne sais quoi et ils rigolent super fort. Jusqu'à 22h ça va, mais quand ça dur jusqu'à 1h du mat c'est un peu lourd, même si c'est rare.

    Et si c'est pas lui c'est son chien qui pleure parce qu'il est tout seul pendant parfois 1h sans s'arrêter. Jamais la nuit, heureusement :neutral:

    Bref il est chiant et il me fait peur je veux me barrer et dormir sans me demander si je vais pas être reveillé par un meurtre ou je ne sais quel truc glauque :goth:
    En attendant j'ai des boules quiès :dodo:

  • Deas Milis
    Deas Milis, Le 2 octobre 2013 à 16h01

    Celui qui met du Booba en plein aprem, toutes basses à fond. :goth:

  • LejournaldAurelie
    LejournaldAurelie, Le 2 octobre 2013 à 17h44

    Pour ma part mon bâtiment est composé de 6 apparts.

    Au rez-de-chaussée j'ai un couple homosexuelle très sympa, très discrète.

    Juste en dessous chez moi, j'ai un retraité sourd, qui claque assez violemment sa porte d'entrée (très agréable surtout à 1h du mat') parfois il se mate des films en mettant son home cinéma à fond mais bon je peux pas trop lui en vouloir comme il est sourd même si parfois ça me gonfle.

    En face de chez moi une jeune mère célibataire avec un petit garçon qui ramène plein de mec différent chez elle (malheureusement ça s'entend) quand elle n'a pas le petit, je me suis grave embrouillé avec elle au début car elle m'était sa musique à toc du matin au soir tous les jours, j'ai dû faire intervenir l'organisme qui gère les immeubles car c'était insupportable maintenant elle et moi on s'est réconcilié mais bon elle me saoule à faire taper ses putain de talons et à claquer sa de porte.

    J'ai aussi un couple de retraités qui sont absolument adorables et qui garde mon chien quand je dois m'absenter pendant quelques jours.

    J'ai gardé le meilleur pour la fin la retraitée juste au-dessus de chez moi qui ne peux pas s'empêcher de me raconter sa vie quand elle me croise mais surtout de bien me faire comprendre qu'elle connaît tout qu'elle a tout vu, que surtout je ne sais pas élever mon chien, elle se permet même de lui donner des ordres. Elle écoute son poste à fond et chante hyper faux pour le bonheur de mes oreilles, surtout quand elle chante en anglais c'est un vrai régal, j'hésite à l'inscrire à The Voice. Bien sûr tout ça à 1H du mat' sinon ce n'est pas drôle. Ah oui j'allais oublié ses petits enfants qui court un marathon dans son appart, c'est génial.

    Malgré ces péripéties de voisinage ça se passe quand même bien et puis c'est pas tout les jours pour certaines personne heureusement, et puis bon on n'est pas obligé de faire copain copain avec ses voisins, (bonjour, bonsoir ça s'arrête là) même si l'ancienne du dessus de chez moi  m'oblige à l'être avec elle mais bon je lui ai fait gentiment comprendre qu'elle me gonflait et depuis ce jour j'ai la paix !

  • Flouffe
    Flouffe, Le 22 novembre 2013 à 15h21

    Les cité U <3

    J'ai l'impression que les voisins chiants sont concentrés, là, dans les chambres autour de la mienne...:oo:



    Vivement le déménagement :gnih:

  • N4nn
    N4nn, Le 14 août 2014 à 2h11

    Haa les voisins !

    Entre la folle ( de nombreux séjours en asile, c'est dire) qui est allé jusqu'à tordre le coude d'une fille parce qu'elle était pas de l'immeuble. Plus jeune elle faisait le pied de grue dans le hall, j'avais tellement peur d'elle que des fois je faisais 4 fois le tour du pâté de maison en attendant qu'elle parte !

    Celle du premier, entre la junkie et la vieille hippie qui laisse son rottweiler se balader sans surveillance dans les escaliers et le hall .. Je n'ai rien contre les chiens dit dangereux mais lui a l'air malade et pas super bien dans sa tête ( en même temps, avec une maitresse pareil ..), un jour y'aura un accident =x

    Et la voisine à coté de mon appart qui est totalement folle et passe son temps à hurler, maintenant imitée par son fils qui a grandit, on est persuadé qu'un jour, un passera par la fenêtre tellement ils sont violent !

    Ambiance dans l'immeuble :lol:

  • Kadirac
    Kadirac, Le 17 septembre 2014 à 1h15

    Justement, pendant que je lisais cet article, j'ai dû mettre des boules quies pour ne plus entendre ma voisine qui parle très TRES fort au téléphone et mon autre voisine qui chante (mal) en jouant de la guitare... :slap:

    Vive les studios mal insonorisés !

  • LunaaaD
    LunaaaD, Le 9 juillet 2015 à 0h58

    Ah mes voisins d'amour (non).
    - ceux qui fument leurs pétard dans le hall d'entrée
    - celle qui un jour a m'a demandé mon téléphone pour une urgence, je vous fais la conversation vite foufe: -allo chéri t'es ou viens vite j'suis trop en manque!... merci madame, mais vous pouvez effacer le numéro? -ah oui pas de problème -ouais il faut brouiller les pistes... Je pense que c'était son dealer en fait.
    - ceux qui font brûler des vêtements dans les caves
    - ceux qui se tapent sur la gueule
    - les interventions de flics "-police ouvrez la porte! -... -BOOOOOUUUM"
    - ceux qui jouent à fifa en hurlant comme des gorets "PUTAIN ENCULÉ OOUUUUH" de 00h à 5h du mat' (jusqu'à ce que moi je gueule)
    - ceux qui claques les portes à 6h du mat'

  • Melan8
    Melan8, Le 9 juillet 2015 à 1h38

    Dans mon studio, cette année, j'ai eu droit au voisin dont la démarche se rapproche d'un éléphant (se faire réveiller par des BOUM BOUM le matin, c'est très agréable) et à l'odeur de clope (mais pas tout les jours) dans le couloir qui s'incruste dans le studio et dès fois dès le matin. Mais le pire, c'était avant l'installation du portail. J'habite en face d'un lycée, près d'un centre commercial et d'un cinéma donc j'ai eu le droit aux voitures des non-résidents garées dans la cour et, surtout, en hiver, aux lycéens qui squattaient le devant de la résidence, qui des fois était devant la porte ou carrément dans le hall. En plus, il y en avaient qui n'hésitaient à m'adresser la parole alors que j'étais au téléphone et que ça se voyait.

    Mes parents habitent en campagne avec seul voisin dont le terrain touche le nôtre. Et quand j'étais petite, lors de l'anniversaire de mon frère, il a menacé mon père avec un fusil mais le temps que la police arrive il avait pris un faux fusil. Et le propriétaire du champs à côté de nous a, une fois, sali le mur de la barrière avec son tracteur. Mon père lui a demandé de le nettoyer et le proprio l'a très mal pris. Il nous a envoyé un courrier disant que alors nous devions élagué les branches sur son terrain (ce qu'on a fait) et que se n'était pas à nous de dire ce qu'il avait à faire par nous n'étions que des "étrangers" (sachant que dans le village un étranger est une personne ne venant d'une des vielles familles du village). Mes parents ont quand même averti le maire. Et oui, même en campagne on peut avoir des voisins pourris.