Ces trucs hygiéniques… mais dégueulasses

La propreté, ça paraît simple et pourtant, parfois, en croyant bien faire, on agit de la manière la plus sale qui soit. Exemples.

Ces trucs hygiéniques… mais dégueulasses

— Publié le 13 février 2014

Niveau hygiène, parfois, on croit bien faire et on tombe pourtant bien loin sur la gauche de ses pompes. Parfois, on voit faire ça chez les autres (et autant c’est facile de tolérer sa propre dégueulasserie, autant c’est plus compliqué avec celle des autres — un peu comme l’odeur des pets, selon la légende) (je dis selon la légende parce que pour moi cette théorie ne marche pas du tout : je préfère 100 pets d’inconnu à un seul des miens. Mon côté pudique, probablement).

Et puis à d’autres moments, on se rappelle de nos erreurs hygiéniques à nous. À l’époque où on croyait bien faire, où on pensait être nickel alors qu’en fait c’était un peu comme si on se tartinait de l’étron d’un chien enragé ou qu’on se laissait éternuer dessus par vingt individus différents en ouvrant la bouche. Et on est en droit de se demander pourquoi, POURQUOI on a été un jour aussi stupide.

Pour rendre hommage à notre résistance (incroyable qu’on soit encore vivant avec autant de proximité microbienne dans le passé) voici quelques trucs qu’on croyait hygiéniques, mais qui étaient en fait bien dégueulasses.

Souffler sur un aliment tombé par terre

Mettons-nous en contexte : tu es en train de manger une tartine au fromage chez toi, quand soudain, tu éternues. Tu éternues et la force de ton souffle est si forte que la tartine t’en tombe des mains. Personne ne te regarde et tu peux ramasser ton mets et continuer de le savourer.

Maintenant, transposons la scène dans un lieu public : tu es en train de manger une tartine de fromage en marchant dans la rue – car pourquoi pas – quand soudain, tu éternues. Tu éternues et la force de ton souffle est si forte que la tartine t’en tombe des mains. Il y a plein de gens autour de toi et il est fort probable que quelqu’un t’ait vu. Que faire, dans ce cas ? Tu as vraisemblablement deux options :

  • laisser ta tartine par terre et partir en pleurant,
  • faire un geste pour donner l’illusion que c’est propre. Le plus récurrent, c’est de souffler dessus.

Mais les microbes ne sont pas des poils et c’est pas en soufflant dessus qu’on les fait partir. Ça n’a aucun sens de penser qu’on peut stériliser son casse-croûte avec son souffle. 

Non parce que si on part de ce principe-là, cette personne prend une douche, quoi.

Assumons, quoi : si on a envie de manger un truc sale, mangeons-le, n’allons pas nous amuser à faire semblant de souffler dessus pour lui donner meilleure mine. Surtout que retirer un caillou enfoncé dans du fromage avec son seul souffle, ça ne marche pas. Je le sais, j’ai déjà essayé.

Lécher un mouchoir pour essuyer un truc sur autrui

Replongeons ensemble au plus profond de notre enfance : quand on se tachait le visage avec de la nourriture et qu’aucune source d’eau ne se trouvait aux alentours, notre entourage avait souvent un réflexe bien particulier. Un réflexe qui consistait à… Comment dire…

En fait je sais comment dire mais c’est dur d’y repenser, tu vois, parfois j’en rêve la nuit c’est pas évident…

Putain c’est pas facile. Ce réflexe, donc, c’était de mouiller un mouchoir avec sa salive pour nettoyer la tache.

Ne mentez pas, je sais que vous le faites ou que vous le ferez avec les enfants de votre famille. J’en suis persuadée. Parce que c’est un geste qui se transmet de génération en génération, comme un traumatisme héréditaire.

Surtout, j’y vois une pression sociétale : on nettoie la trace de chocolat sur le visage de l’enfant pour qu’il ait l’air propre, en mettant un peu plus de microbes sur lui. C’est un terrible symbole de notre attachement à l’idée d’un physique parfait, d’une idéolog… Quoi ? Ah oui. Oui : je vais en effet peut-être un peu trop loin.

Les gens qui lèchent la tétine de leur enfant pour nettoyer

Il y a pas mal de choses que je me promets de ne pas faire quand je serai mère. Du moins si un jour je suis mère. Rien n’est sûr : si ça se trouve, d’ici là, j’aurais fait tomber mon utérus, ce qui m’empêcherait d’enfanter, et j’aurais enfin vu Esther, ce qui m’empêcherait d’adopter. Parmi ces promesses que je me suis faite à moi-même, on compte :

  • ne jamais oublier de les nourrir (ce serait vraiment pas gentil),
  • ne pas les oublier dans le métro (après faut courir à la gendarmerie et on perd du temps),
  • ne pas sucer leur tétine avant de leur redonner.

C’est un truc que j’ai vu chez plein de parents (pas tous, mais plein). Certains, je les connaissais, et je n’aurais jamais imaginé qu’ils agiraient de la sorte tant je les trouvais sains d’esprit. Les autres étaient des inconnus croisés au détour de la rue. Que je m’explique : les enfants, c’est pas toujours habiles et il arrive qu’ils fassent tomber des trucs.

Imaginons un enfant X, qu’on appellera Richard pour mieux nous y retrouver. Richard glande dans sa poussette car les enfants sont vraiment des branleurs, une tétine dans la bouche. Soudain, ça lui prend comme une envie de pisser : il a envie de dire un truc. Il sait pas encore parler mais il a envie de l’ouvrir, Richard. Alors il entrouvre la bouche et la tétine tombe. Et sa mère ou son père de la ramasser, de la porter à sa propre bouche pour retirer les résidus avant de la remettre dans l’appareil buccal de sa progéniture.

C’est dégueulasse pour plein de raisons :

  • la bave d’un enfant, vu de l’extérieur, c’est dégueu,
  • le parent qui se prend tous les microbes de la tétine, c’est dégueu,
  • le fait qu’il y ait au moins autant de germes dans la bouche du parent que par terre : dégueu,
  • l’enfant qui mange donc les germes de son parent, encore dégueu
  • dégueu dégueu dégueu.

Espérons au moins que ces gens-là perdent cette habitude quand ils chopent un herpès.

N’en rajoute pas Richard.

Enfin bon, relativisons : ce qui était propre hier sera peut-être sale demain et si ça se trouve, sur madmoiZelle en 2067, on pourra lire un article qui dit « en 2013 les gens étaient dégueu, pour se laver ils prenaient des douches. »

On sait pas.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 72 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Joto
    Joto, Le 18 septembre 2016 à 12h57

    Wah l'article tout réchauffé haha ! Enfin je m'en fiche hein, ça m'a juste fait bizarre de cliquer sur un article dans la newsletter du jour et de faire un bond dans le passé :cyclope:

Lire l'intégralité des 72 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)