De l’art d’être stagiaire

Voici une étape cruciale et quasi inévitable dans la vie d'une madmoiZelle étudiante : faire des stages. La condition de stagiaire n'est pas facile tous les jours, Jasmine en a fait les frais elle aussi et raconte le quotidien de la stagiaire de base.

De l’art d’être stagiaire

Aujourd’hui les enfants, nous allons parler d’une expérience que pratiquement chacune d’entre nous connaît. En effet, qui n’a jamais passé un mois (ou plus !) de son précieux été à trier des factures ou s’écorcher les mains avec des enveloppes ? Oui, vous avez compris. Je parle bien de la condition de stagiaire.

Les stages, la plupart du temps, ça pue du cul. Je le sais, j’en ai fait plein. Alors oui, parfois, on nous fait faire des choses intéressantes, mais c’est aussi rare que rencontrer Mewtwo deux fois dans la version jaune, faut pas se leurrer. Petit inventaire de ce qui fait un(e) stagiaire :

Le bureau

Lieu de supplice, d’ennui et parfois de déjeuner (oui, quand on fait un stage, la classe c’est qu’il est tellement loin de tout qu’aucun de tes amis ne vient déjeuner avec toi). Au bureau, c’est ton responsable qui commande et parfois les autres, quand ledit responsable n’a plus envie de café.

Le responsable

Généralement, le Responsable est un être à l’apparence sympa, avenante et «cool» comme il dit. Mais après une ou deux semaines de cohabitation dans Le Bureau, tu découvres la vraie nature du Responsable. Oui, c’est terrible, le Responsable est un être humain avec tous ses défauts et sous prétexte qu’il gagne plus que toi, le Responsable mâle te fera accomplir des tâches qui n’entrent pas dans le cadre de ton BTS Communication des Entreprises, comme nettoyer son bureau, faire des courses ou aller lui acheter des trucs (clopes, journaux, capotes – véridique).

Le Responsable femelle peut avoir l’air sympathique, limite compatissant. Mais derrière ses tuniques fleuries et ses sandales orthopédiques, la Responsable est avant tout une FILLE tout ce qu’il y a de plus fille. Pour un peu, la Responsable te saquera parce que tu es plus mignonne qu’elle ou te traitera comme une idiote si elle se trouve plus attirante que toi. Les Responsables femelles sont souvent aigries et décidément pas gentilles.

Au bureau il y a aussi la machine qui te servira d’amie, que dis-je, de confidente pendant presque toute la durée de ton stage : la photocopieuse. Une belle histoire d’amour est née entre la Photocopieuse et le Stagiaire, bien avant Facebook, c’est pour dire comme c’est du lourd.

Fab en pleine séance de travail à la rédac’.

La « cuisine »

Lieu béni du frigo et des micro-ondes mais surtout de la terrible machine à café, la « cuisine » c’est l’endroit où tu peux stocker ton poulet-haricots verts préparé la veille et le réchauffer, parce que bon, tu es étudiante et peut être même au régime alors tu ne peux pas déjeuner tous les jours au KFC. Non.

La cuisine ça ressemble aussi quelques fois à la Terre du Milieu. Et ouais, des conflits dantesques y éclatent parfois: « J’avais réservé ce micro-ondes » – « Et bah y’a pas marqué ton nom dessus », ou encore « Qui c’est qu’a mangé mes Activia aux pruneaux ?! JP, y’en a marre là hein ! ».

Pourtant, dans la cuisine, il y a également ton autre meilleure amie, celle qui te rappelle tous les jours à ta condition, la Machine à Café. Pour les plus chanceux, la machine à café porte un petit logo bien reconnaissable par les fans de George Clooney, ce qui est toujours très rassurant avouons-le. Pour les autres, il y a la grosse machine automatique avec les gobelets à l’intérieur, celle qui marche une fois sur deux et qui te donne ce que tu voulais une fois sur trois. Perso je préfère la première, c’est meilleur et puis bon, c’est plus pratique quand on a 7 cafés à faire pour la réunion qui a lieu dans le Bureau.

Les gens du Bureau (la faune)

Les gens du Bureau sont par définition des gens. Il convient donc de ne pas les offenser, surtout lorsqu’ils ont l’air important, ce serait sacrément con d’avoir des ennuis alors qu’on n’est que stagiaire. Les gens du Bureau sont, la plupart du temps, très occupés, il est donc normal qu’ils ne retiennent pas ton prénom.

Les gens du Bureau parlent entre eux, autrement que par BBM (Blackberry Messenger), oui, de vive voix (et nous qui pensions que c’était dépassé) et la plupart du temps dans la Cuisine (où on trouve quoi ? La Machine A Café, je vois qu’on retient la leçon). Gare aux faux pas, donc, les infos circulent et on n’est pas à l’abri d’une Gossip Girl en pantacourt multipoches qui signalera au Responsable que « elle a une petite mine ta stagiaire là, elle serait pas rentrée un peu tard hier ? Hin hin hin » alors que ÉVIDEMMENT que non, tu n’as pas dormi depuis 3 jours parce que tes potes, eux, sont en vacances et t’invitent à leurs soirées en semaine.

Il y a aussi le type de Gens qui non seulement te taxe tes dosettes Clooneyspresso et tes clopes, mais qui balance allègrement sur les collègues, parce que, ne l’oublies pas, tu n’es qu’un vulgaire stagiaire, tu n’as aucune influence sur les autres, personne n’écoute ce que tu dis (d’ailleurs tu finiras par perdre l’habitude de parler). Mais alors que se passe-t-il donc dans la tête du Collègue Qui Taille ? Technique pour te faire cracher ton venin sur tes supérieurs ? Je ne crois pas. Simple envie de balancer sur Aurélie de la compta sans se faire griller par Benoît des RH ? Peut-être. Toujours est-il que le Collègue Qui Taille est lui aussi aigri et pas sympa, mais alors qu’est ce qu’on glousse dans notre thé vert quand on entend tous ces joyeux ragots dignes d’un épisode trash de Lizzie McGuire.

Cependant, attention. Il ne faut surtout pas s’impliquer dans le Taillage et encore moins ponctuer de jurons approbateurs le discours du Collègue Qui Taille. Le Collègue Qui Taille est avant tout une petite créature fragile et sensible, qui a juste envie d’extérioriser sa haine contre le système sans se faire taper sur le bout des doigts. Il profite que toi, jeune Padawan de la saisie sur excel, tu n’aies aucun droit de parole. Ce n’est pas forcément une affaire personnelle, rassure-toi et ne va pas t’enfermer dans les toilettes pour pleurer, c’est simplement un moyen détourné de dire « je veux un câlin et de la reconnaissance » en racontant les histoires un peu olé-olé du pot de départ de Françoise.
Alors, le Collègue Qui Taille, on prie pour son âme. Allez là.

Bref, les Gens sont dangereux, et comme disait Jim Morrison « people are strange ». Alors attention, petit(e) stagiaire en herbe !

Mais finalement, le stage c’est pas si mal parfois, au moins ça occupe si les copains sont partis en vacances dans la Creuse, au mieux tu es payée pour ton non-travail, et parfois même, ça t’aide à y voir clair dans ton avenir, au moins tu sais ce que tu ne veux pas faire.

La semaine prochaine nous parlerons du plaisir de rester chez soi un vendredi/samedi soir, plutôt que d’aller se mêler à la foule moite d’une Party. Bisous les petits poulets.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 34 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zumba38
    Zumba38, Le 9 mai 2014 à 22h11

    J'ai pris peur quand j'ai lu certains témoignages de stages mais ça ne m'étonne pas. Les stages photocopieuses sont encore légion et j'ai eu la chance de ne pas avoir vécu ça. Au cours de mes études, j'en ai fait trois ( un court et deux longs ) et même s'il y a eu des hauts et des bas, ils étaient plutôt intéressants.

Lire l'intégralité des 34 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)