Sexe x minceur : l’énième étude qui nous les brise

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 10 juillet 2013     

Une étude nous donne des idées de positions sexuelles pour maigrir. Mais attendez : c’est pas un peu relou, d’allier culte de la minceur et sexualité ?

Mise à jour le 10 juillet 2013 -  Vincent Glad nous a cité dans son dernier article pour Slate, Comment la presse nous fait avaler n’importe quoi. Un article intéressant sur la reprise d’une information fausse sans vraie vérification, le traitement journalistique, l’info qui buzze à tout prix et la course aux clics. Allez le lire, son décryptage est bigrement intéressant.

madmoiZelle y est citée, parce qu’effectivement, je n’avais pas pris le temps de me pencher sur la véracité de la dite étude pour me concentrer sur les expertises qui essaient de nous dicter notre façon de faire du cul (d’ailleurs, merci à lui d’avoir relevé le fait que nous prenons du recul sur cette histoire, ça fait plaisir).

Mise à jour et précisions, un peu plus tard le 4 juilletSuite à un tweet de Vincent Glad, je dois bien reconnaître que l’étude est citée depuis de longues années. Existe-t-elle vraiment ? On peut très largement en douter. Mais la voir reprise au premier degré sur de nombreux médias fait tout autant rager.

Le 4 juillet à 12h43 - J’ai l’impression que c’est un running gag, qu’il ne se passe pas six mois avant qu’on nous ressorte une étude soi-disant révolutionnaire faisant le lien entre faire du sexe et perdre du poids. Je lance donc une alerte-relou de la plus haute importance.

Depuis quelques jours tourne sur Internet une étude décrite comme récente : elle aurait été faite sur 200 femmes volontaires et dirigée par une certaine Ingrid Fleischer. En 2006, cette docteure à l’université d’Hambourg aurait par ailleurs publié un livre, Secret de beauté : les milles et une vertus du sexe, introuvable sur l’Internet.

On y apprend cette fois-ci qu’en cas de désir de maigrir, il vaut mieux se tourner vers le sexe debout, qui fait perdre jusqu’à 600 calories. Viennent ensuite l’andromaque (à 300 calories perdues) et le missionnaire (à raison de 200 calories).

Mieux encore, on nous incite à avaler la semence du mâle (si on est en couple avec un homme puisque rien n’est dit sur le léchage de cyprine) : selon l’étude, « Les femmes pratiquant la fellation et qui avalent le sperme de leurs compagnons réussissent à maigrir jusqu’à deux fois plus vite que les autres ». Le sperme, coupe-faim de l’an 2000, youhou, la fête. 

Quitte à faire les choses, autant les faire bien : pour un maximum d’effet, mettons-nous contre un mur pour forniquer sur la pointe des pieds, un verre de sperme posé juste à côté pour nous désaltérer. Les plus souples pourront, avec un peu d’entraînement, tenir sur une jambe et mettre l’autre derrière la tête. À la cool.

Typiquement le genre d’études qui me donne envie de m’arracher ma moitié des cheveux et de les manger après en hurlant de rage.

Allier l’utile à l’agréable ? JAMAIS.

Bien sûr, pour défendre ce genre d’études, on nous dira probablement que ce ne sont que des conseils pour allier l’utile à l’agréable, mais quel « utile » ? Pourquoi inciter à la performance sexuelle en comparant le frotti-frotta au sport ? Économisez un jogging, suçotez des pines, qu’ils ont l’air de dire. D’ailleurs, en parlant de performance, voici un message de Brigitte Lebuysson. On se retrouve après.

Garçons, filles de tous milieux et de tout horizon, parlons performances sexuelles : est-ce que vous vous sentez forcé-e-s, par vous-même ou par d’autres, à être toujours plus performant-e-s ? Est-ce que c’est important pour vous de vous améliorer ? Et si oui, comment ça se traduit, pour vous (que ce soit une question de durée, de nombre de partenaires, de positions, de litre de sueurs qui vous coulent dans le dos) ? D’où ça vous vient, selon vous, et est-ce que ça n’aurait pas tendance à vous gâcher le plaisir ? Ou bien est-ce qu’au contraire, ça vous amène à toujours essayer de faire mieux ?

Si vous souhaitez témoigner, envoyez-moi donc un mail à brigitte[a]madmoizelle.com !

Pourquoi faudrait-il toujours décider que se muscler et maigrir est quelque chose d’important, pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas nous laisser une seule porte de sortie pour oublier les images de femmes aux mensurations incroyables qu’on voit à longueur de journée ?

Parce qu’entre le tag thinspiration de personnes qui ne peuvent pas s’empêcher de partager tous les efforts qu’elles font pour se galber, les conseils pour perdre 3kgs avant la plage, etc., je pense qu’on a déjà notre dose. Laissez-nous tranquille, scientifiques fictifs, ou gens des médias qui nous incitent à réfléchir de cette façon. Laissez-nous au moins le cul.

Le sexe rentable

Pour le coup, j’en ai marre : j’ai l’impression qu’on essaie de salir le sexe, de lui coller tout ce qu’on essaie déjà de coller à notre mode de vie, à savoir la rentabilisation de chaque instant. C’est un filon qui fonctionne, qui fait du clic et il y a même eu des bouquins publiés sur le sujet, avec des images drôles et sexy. En effet, le sexe, c’est drôle et sexy. Le sexe réfléchi de cette façon, bon. Ça l’est moins.

C’est assez lassant de voir qu’on essaie de nous mettre dans la tête que le plus grand moment de partage (qu’on soit amoureuses du/de la partenaire ou pas, d’ailleurs) et d’abandon doit se rationaliser en terme de calories.

Une bonne fois pour toutes, non, tout ne doit pas être question de rentabilité. Il y a des choses qu’on fait parce qu’on en a envie, parce qu’elles nous font du bien, sans rien en attendre de plus. Et se faire du bien, c’est ce qu’il y a de plus cool au monde. Point.

Mais le fait que des scientifiques (ou des internautes qui s’improvisent comme tels) prennent le temps de se pencher sur la question du calcul de calories brûlées par l’acte sexuel peut amener les sex positives à se questionner : existe-t-il un meilleur moyen de prouver la pression qui repose sur les épaules des femmes quant à leur apparence et leur poids ?

Prenez du plaisir, fézé-vous des bisous, avalez si vous voulez, faites les positions que vous souhaitez et surtout, foutez-vous de la pression qu’on nous dépose — consciemment ou pas — sur les épaules. Mais ça, on espère fort que vous le savez déjà ou que vous le faites inconsciemment.

Ça vous a plu ? Partagez !

152 BIG UP

Ne ratez aucun article de madmoiZelle.com !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre actu deux fois / semaine

Entrez votre email ici :

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Culture, Histoires de Sexe, Médias et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. HarryJoeHarryJoe

    Le 04 juillet 2013 à 21:18

    Le truc que je pige pas c'est qu'on brûle plus ou moins 250-300 calories en faisant un jogging de 30min… pour brûler 600 calorie en baisant, faut quoi, une baise intensive de 1h (si c'est pas plus même) ??!!! c'est totalement absurde.
    Déjà qu'à partir de 15min sa peut devenir douloureux :gonk: le vagin c'est pas la cyprine à gogo les gars! En plus de nous demander de la performance à tout prix, on nous en demande même de faire l'impossible…
  2. AlbatrosAlbatros

    Le 04 juillet 2013 à 22:52

    Posté par cheval-tatin
    euh… pourquoi tu t'épanches comme ça?


    Pas besoin d'être agressive. C'est un forum participatif…
  3. Ultra BouletteUltra Boulette

    Le 04 juillet 2013 à 23:43

    Ce qui m'attriste dans tout ça, c'est que normalement faire l'amour est un moment de partage, de plaisir, probablement l'un des meilleurs moments pour oublier tous les complexes qui peuvent nous bouffer. On est pas supposées se dire "bordel je suis grosse !" pendant les câlins, à mon avis en tout cas.

    Et c'est avec ce genre d'études bidons que la société nous file encore plus de complexes, parce qu'à force de nous répéter (comme l'article le souligne bien) qu'il faut rentabiliser et chercher à maigrir en permanence, on finit par ne plus être capable de profiter du plaisir de façon générale.
    J'en ai marre qu'on essaie de nous faire culpabiliser en permanence, il y a malheureusement déjà bien assez de personnes qui sont obsédées par leur apparence et qui se gâchent la vie avec ça.

    Laissez-nous profiter des câlins bon sang >_<
  4. FrédibouFrédibou

    Le 05 juillet 2013 à 01:57

    C'est qu'une étude ça ne va pas empirer le monde plus qu'il ne l'est !
  5. DestyNovaDestyNova

    Le 05 juillet 2013 à 10:53

    ça me soule.

    C'est comme toutes ces études sur le sperme. Le sperme ça fait maigrir, le sperme ça fait une belle peau, le sperme ça détend, le sperme c'est la vie.

    Et évidemment les mecs ET les sites web relaient ce genre d'information à tour de bras (avec un bonus quand un mec te l'adresse à toi parce que t'es féministe, parce que c'est bien connu les féministes elles aiment pas le sexe). Et je trouve que c'est hyper violent et que c'est une façon de nous remettre à notre place "alors suce ma fille".

    Bien sur je ne dis pas que ces études sont fausses, mais putain la science est hyper orientée. Comme le dit l'article, est-ce que quelqu'un a déjà étudié les effets de la cyprine?? Est-ce que qqun a déjà testé les bienfaits du cuni dans le couple?

    Et aussi est-ce qu'on pourrait un peu nous lâcher la grappe avec la minceur, déjà qu'on doit se muscler les fesses tout le temps avec les baskets rebook et mincir même la nuit avec certaines crèmes EST-CE QUE PUTAIN ON POURRAIT BAISER EN PAIX
  6. DestyNovaDestyNova

    Le 05 juillet 2013 à 11:40

    Posté par shield


    (je me sentais obligée là :cretin: ;)


    Bahahaha ^^

    Puisqu'on est dans la finesse

  7. MllemorueMllemorue

    Le 05 juillet 2013 à 18:24

    Ce qui me fait rire (enfin, je me comprend hein), c'est que c'était l'argument ultime des mecs à 15/16 ans:
    "le sperme ça fait maigrir/ça blanchit les dents", au choix. Donc, pour être canon, avale.

    Ouaip… donc autant c'était pardonnable de la part d'ados qui étaient prêts à raconter n'importe quoi tellement ils avaient la dalle, autant la c'est juste un peu pathétique…
  8. DestyNovaDestyNova

    Le 06 juillet 2013 à 10:31

    Moi je dis on devrait trouver des positions dans les quelles on dort mais qui font maigrir. Et aussi on devrait empêcher les filles de s'asseoir dans les écoles pour qu'elles s'empâtent pas trop à rien foutre.
  9. CoffeencigCoffeencig

    Le 06 juillet 2013 à 13:12

    Après m'être outrée de l'article, je prends note de cette phrase magique "Economisez un jogging : suçoter des pines" :taquin: Made my day !!! :banana:
  10. aditaadita

    Le 09 juillet 2013 à 16:33

    @Sophie-Pierre Pernaut: Hey les filles, vous êtes citées dans Slate!
    http://www.slate.fr/story/74955/comment-la-presse-nous-fait-avaler-importe-quoi

    Par contre du coup il va falloir éditer l'article (ou déterminer si ce n'est pas Slate qui propage de fausses rumeurs en nous faisant croire que cette bien vivante Ingrid Fleischer n'existe pas).

    Après j'aime bien ce genre d'étude pour ce qu'elles sont, des légendes urbaines, ça me fait sourire… et en même temps ça me rend triste parce que ça me rappelle tout ce qui a été très bien exposé dans l'article

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !