Plans foireux, et plans foireux mais à plusieurs — Sex and the Rédac #3

Par  |  | 31 Commentaires

Une semaine à chercher DU CUL DU CUL DU CUL, des rendez-vous foireux et des discussions bien étranges : c'est parti pour ce nouvel épisode de Sex and the Rédac !

Plans foireux, et plans foireux mais à plusieurs —  Sex and the Rédac #3

Comme toutes les semaines et pour la troisième fois, mes collègues et amies célibataires m’ont raconté leurs aventures.

Dans le dernier épisode de Sex and the RédacMathildecélibataire depuis quelques mois, nous parlait de sa rencontre avec Jean Daniel, un type très mignon avec qui elle a fait des galipettes dans sa mezzanine.

Giulia, elle, disait être en relation libre depuis un an, parlait de sa déprime liée au départ imminent de son copain. Alors, pour se changer les idées, elle a recommencé à utiliser Tinder…

Enfin, Cunégonde, qui s’est fait quitter par son ex après 8 ans de couple, racontait sa maladresse quand elle a dû expliquer à Grégoire – un gars qu’elle commençait à voir – qu’elle en voyait également un autre, Thomas… Pourtant, la situation ne pose problème à personne !

C’est parti pour un nouvel épisode plein de rebondissements…

Mathilde, célibataire qui débute sur les sites de rencontre


Comme je vous l’ai raconté la semaine dernière, je rêve de douceur et de fesses, particulièrement de celles de Jean Daniel. Sauf qu’au fil de la semaine, je me suis rendu compte qu’il n’est pas aussi investi que moi. En gros il veut ken point. Moi je veux ken et de l’affection.

En réaction (pas très mature de ma part, je sais) à son silence, j’ai commencé à discuter avec d’autres mecs. Je vous l’annonce, cette semaine là était particulièrement chargée. J’avais ENVIE DE CUL.

Donc, j’ai commencé à parler à ce monsieur qui me demande si je suis là pour des bisous, du sexe gentil, du sexe pas gentil ou pour monter un club de lecture. À partir du moment où je lui dis que je suis ouverte à tout, il vrille direct sodomie, gorge profonde et faciale. Donc je discute, après tout j’en suis au stade ou je n’écarte rien.

Mais bon, je suis apparement trop sage pour lui : je n’aime pas me faire insulter au pieu, ni recevoir des photos de bites. Tant pis.

Vient ensuite le mec qui me chauffe et qui se barre deux jours après pour Poitiers. Bien mec. Mais étant tous deux chauds comme la braise on a commencé à s’écrire des pavés de ce qu’on se ferait si on était l’un à côté de l’autre.

Je trouve ce passage marrant. 

C’est comme ça que pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression de coucher avec quelqu’un sans l’avoir vu. Étrange, mais plaisant.

Puis, Jean Daniel m’a envoyé un message de type : ce soir chez toi ? J’étais pas super motivée mais j’ai quand même accepté car vous savez ce qu’on dit, la faim vient en mangeant. Et je regrette pas, c’était mieux que la dernière fois.

Là dessus, j’ai discuté un peu avec un garçon qui m’a proposé de « boire un verre en écoutant de la musique » samedi soir. Super, pile ce qu’il me faut, pas de prise de tête. Enfin, j’avais finalement plus envie de ken alors je lui ai envoyé un message pour lui dire que s’il a envie de sexe, ça ne sera pas avec moi ce soir.

Il m’affirme qu’il se tiendra. Bon. Je me laisse tenter.

Sur le trajet je me dis que je suis en train de faire une connerie alors je descends 4 stations avant et je lui envoie un message pour lui dire que j’annule. Là dessus, il m’appelle en panique pour me dire qu’il ne tentera rien. Bon, j’y vais.

Résultat, je l’attends et quand il arrive je le reconnais même pas, il ne ressemble pas à ses photos (et ce n’est pas un compliment). Je suis plus à ça près, j’espère qu’on va se marrer.

Il m’amène dans son bar préféré… La bonne musique dont il parlait était en fait… La radio… BON, je ne m’arrête pas à ça. On discute, c’est sympa mais sans plus.

Arrive le moment où il me dit qu’il peut lire dans les lignes de ma main. Et voilà, j’ai pas perdu ma soirée, je sais maintenant que mon chemin de vie sera empreint d’une lumière qui me permettra de combattre les mauvais moments.

Il a aussi tenté le truc du massage, strictement professionnel bien sûr (tu la vois la baleine sous les gravillons ?!).

Je suis rentrée chez moi et le dimanche j’ai décidé qu’il fallait que JE ME CALME BORDEL.

Giulia, pas vraiment célibataire (mais qui s’amuse)

Plus que sept jours avant que mon mec se casse pour toujours à l’autre bout du monde. Plutôt que de se morfondre, on a décidé de profiter à fond de nos derniers moments ensemble et de faire des plans à plusieurs.

Évidemment, ce n’est pas si simple que ça. On va sur une appli de rencontre, on matche avec des couples, et puis après il faut trouver une date ou les 4 personnes sont dispo et où aucune meuf n’a ses règles. Mais le plus compliqué, c’est qu’une fois qu’on se voit en vrai, il faut que tout le monde se plaise…

Bref, mardi soir, nous avions donc un rencard avec ce couple, disons les Français. Dans l’aprèm, ils nous ont proposé que le rencard soit partagé avec un autre couple. On aurait pu sentir le plan foireux, mais on s’est plutôt dit YOLO : plus on est de fous, plus on rit.

L’autre couple était à l’heure avec nous et les deux personnes très belles. Les Français sont arrivés avec un gros quart d’heure de retard… Et, comment dire… Il y avait grosse tromperie sur les photos. Photoshop est plus que passé par là.

Quand le gars m’a reluquée de la tête aux pieds avant de proposer qu’on se rende directement chez eux, j’ai senti que la soirée n’allait être qu’une suite de malaise.

J’ai proposé qu’on aille d’abord boire un verre tous les six. Les Français n’ont pas arrêté de faire des allusions au fait qu’ils nous trouvaient très beaux et qu’ils avaient HÂTE qu’on se retrouve en intimité.

Ils m’ont d’ailleurs demandé OKLM comment je m’épilais la chatte, parce que le respect n’existe apparemment pas pour ces personnes.

Après 30 minutes comme ça, où j’essayais de signifier à mon bien aimé par de subtils regards « S.O.S VIENS ON S’CASSE », il est parti faire pipi. Et c’est à ce moment-là que le gars des Français m’a chuchoté à l’oreille :

« Je vois bien que ton copain n’est pas intéressé, mais toi, tu ne nous suivrais pas ? »

Autant dire que j’ai dit de manière assez cash que NAN ÇA NE VA PAS ÊTRE POSSIBLE, et on s’est cassé.

Sinon, la semaine dernière je vous parlais de Peter, un gars qui me fait bien rire sur Tinder. Bon ben, on a continué à discuter et on se marre toujours autant…

Alors j’étais pas peu fière de mon ultime blague. Sauf que 48H ont passé sans réponse. Autant dire que je me suis fait pipi dessus (héhé) en me disant que j’étais peut-être allée TROP loin.

C’est là que Peter m’a signalé qu’il était parti aux US pour dix jours, d’où le délai de réponse… On se boit un verre à son retour.

Cunégonde, un peu paumée de retrouver le célibat après 8 ans de couple

Pour être honnête, j’ai pas mal repensé à mon ex ces derniers temps. Ça fait plusieurs mois qu’on ne s’est pas du tout adressé la parole. Je me demande ce qu’il devient, ce qu’il fait de sa vie. Ça s’est fini du jour au lendemain, la rupture était vraiment brutale. J’ai l’impression que je commence seulement à réaliser ce qu’il s’est passé.

Je suis tombée récemment sur une photo de lui avec une nana, ils étaient tous les deux dans l’appartement (mon ancien chez moi, quoi). Ça m’a fait bizarre. Enfin je ne sais pas qui est cette fille, c’est peut-être juste une amie. Mais ça m’a fait mal quand même…

Bref pour pallier ça, j’ai revu Thomas et Grégoire, une fois chacun. Et de manière assez paradoxale, alors que j’étais déprimée, j’ai vu ma libido augmenter de façon phénoménale !

Quand Grégoire est venu chez moi il y a quelques jours, c’était sympa mais… Frustrant ! On a fait l’amour une fois et j’avais vraiment très envie de recommencer, mais lui non. C’était la première fois depuis des années que j’essuyais un refus (d’habitude c’est moi qui ai moins envie).

Le lendemain, c’était dix fois pire : j’étais comme qui dirait « en chienne ». Je ne comprenais vraiment pas ce qui m’arrivait, mais c’était ainsi. J’ai lancé des perches à Grégoire pour lui faire comprendre que j’avais très envie de lui mais il ne les a pas saisies. Comme Thomas n’était pas disponible, je suis restée seule avec ma frustration.

Alors pour compenser, je me suis re-connectée sur l’appli de rencontre que j’avais arrêté d’utiliser il y a quelques semaines, pour voir, juste comme ça. Et puis j’ai matché avec un ou deux mecs, sans trop réfléchir.  Là, l’un des mecs m’avait liké aussi. Et il est venu me parler. Et je l’ai ghosté. J’ai honte.

C’était finalement le seul rebondissement de cette semaine palpitante. J’hésite un peu à voir quelqu’un d’autre en plus en ce moment, car mon amant Thomas n’a pas beaucoup de temps pour me voir, et Grégoire pas beaucoup de libido… Je n’ai pas encore pris de décision. L’avenir nous le dira !

Retrouvez les épisodes précédents de Sex and the Rédac

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (31) Facebook ()
  • Whatawonderfulworld
    Whatawonderfulworld, Le 7 novembre 2017 à 13h54

    Super idée ! Toujours un plaisir de lire cette série d'articles ! Nos vies sont uniques !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!