Robe 80’s : le bilan

Alors voilà : depuis le temps que j’observe la mode et que, mieux encore, on me paye pour ça, j’ai réussi à décrypter certains de ses grands mécanismes et parmi eux, il en a un que tu connais peut-être et qu’on pourrait résumer ainsi « ce que tu as maudit hier, aujourd’hui tu l’acceptes et demain […]

Robe 80’s : le bilan

Alors voilà : depuis le temps que j’observe la mode et que, mieux encore, on me paye pour ça, j’ai réussi à décrypter certains de ses grands mécanismes et parmi eux, il en a un que tu connais peut-être et qu’on pourrait résumer ainsi « ce que tu as maudit hier, aujourd’hui tu l’acceptes et demain tu le porteras ». J’avais personnellement trouvé que depuis plusieurs saisons, le schéma fonctionnait bien (leggings, lunettes, robes tube, grosses culottes, léopard, sequins,…) et puis est arrivée la robe de bal de promo made in années 80.


Robes en taffeta Topshop (collection actuelle, pas 1982)

Au début, j’en ai beaucoup ri (je t’invite à découvrir ou redécouvrir ce fabuleux article) mais avec le temps, je pensais vraiment finir par l’accepter. J’aurais commencé par reconnaître qu’à Scarlett Johanson ça va plutôt bien et puis j’aurais craqué, un soir de grand désespoir chez H&M. Mais finalement non, rien. Un an plus tard, je trouve ces robes toujours aussi grotesques. Soit je me prends trop au sérieux, soit pas assez. Petite vidéo thérapeutique :

Chargement du lecteur...

Et toi, tu les trouves comment ces robes 80’s ? Entre nous, la robe de droite, à ce niveau, c’est forcemment du second degré, non ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lampiote.
    Lampiote., Le 20 décembre 2010 à 22h44

    C'est quand même très moche...
    Mais bon la mode ça vient et ça revient.
    Ce qu'on porte aujourd'hui, sera ringard demain, mais on le reportera dans 10 ans.
    On ne serait pas des girouettes? ;)

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)