« L’homme qui répare les femmes » reçoit aujourd’hui le prix Nobel de la paix

Le prix Nobel de la paix sera remis aujourd'hui à Oslo à Denis Mukwege et Nadia Murad, deux figures emblématiques de la lutte contre les violences faites aux femmes.

« L’homme qui répare les femmes », c’est le titre d’un documentaire consacré au gynécologue congolais Denis Mukwege, et qui est devenu son surnom.

Depuis 20 ans il agit auprès des femmes victimes de violences en République Démocratique du Congo (RDC) à l’hôpital de Panzi.

Aujourd’hui il reçoit le prix Nobel de la paix à Oslo en Norvège aux côtés de Nadia Murad, ancienne esclave Yézidie de l’Etat Islamique enlevée en 2014, et autre figure emblématique de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Prix Nobel de la paix 2018 : le docteur Denis Mukwege et Nadia Murad

Depuis 20 ans le docteur Mukwege assiste aux massacres, excisions et viols des femmes de RDC.

Nadia Murad a à son tour observé ces violences en Irak depuis 2014, et en a elle-même été victime avant de devenir activiste pour lutter contre.

Tous deux réunis pour recevoir ce prix Nobel, ils ont donné une conférence de presse commune dimanche 9 décembre pendant laquelle le docteur Mukwege a exprimé son profond respect pour Nadia Murad :

« Ce qui nourrit la violence, c’est le silence. Ce qui nourrit le viol, c’est le tabou.

Ce qui fait que les violeurs continuent à violer c’est qu’ils savent que les femmes vont cacher ce qui leur est arrivé pour se protéger, pour ne pas subir une deuxième honte.

Mais Nadia a surmonté ce tabou. Elle a pris sur elle pour sauver les autres. Madame, j’ai beaucoup de respect pour vous. »

Nadia Murad a répondu :

« Il y a deux ans, quand j’ai rencontré à Paris le docteur Mukwege et quand je lui ai expliqué les sévices que j’ai vécus, j’ai compris qu’il était celui qui m’écoutait et me comprenait mieux car c’est son métier depuis vingt ans.

Chaque jour, chaque heure, il écoute celles qui ont vécu les mêmes choses que moi. »

Prix Nobel de la paix 2018 : Denis Mukwege appelle à l’action contre les violences faites aux femmes

Le Nobel leur a été attribué au mois d’octobre pour leur lutte contre le viol en tant qu’« arme de guerre ».

Prix symboliquement très fort, pour peut-être mener à une action concrète à l’international et stopper les viols et tortures massive des femmes, notamment dans les zones de conflit.

En tout cas c’est ce qu’espèrent Denis Mukwege et Nadia Murad.

Lors de la conférence de presse, le docteur Mukwege a évoqué l’urgence d’agir :

« La dénonciation ne suffit plus, il est temps d’agir dans les conflits armés, […] la transformation du corps des femmes en champ de bataille est tout simplement un acte inadmissible à notre siècle. »

Il souhaite que ce prix Nobel « ne soit pas considéré comme une victoire en soi mais […] comme le début d’un combat contre un mal qui ronge notre société : la violence faite aux femmes dans les conflits ».

À lire aussi : « Ils nous violent, nous les tuons » : pourquoi tu ne peux pas manquer ce film féministe

Commentaires

CaraNougat

@Chips : Pour moi, ça illustre assez bien l'idée selon laquelle ces violences sont plus motivées par une volonté de destruction de ces populations/sociétés que par un quelconque désir sexuel.
Je pense que j'ai été choquée par à peu près tout dans ce documentaire. Les actes perpétrés par les milices sont d'une cruauté exceptionnelle, parfois j'oublie que les humains sont capables de telles choses.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!