Josée l’Obsédée se retrouve nez à nez avec la police

Faire du sexe dans la voiture, c'est une opération compliquée. Alors si en plus, la police s'invite pendant les ébats, ça peut mal tourner. Mais Josée l'Obsédée aime vivre (niquer) dangereusement.

police-sexe-voiture
Qui est José·e l'Obsédé·e ?
C’est le nom de plume que n’importe qui peut prendre pour raconter une partie de jambe en l’air un peu spéciale, quel que soit votre genre ! (Les hommes aussi sont bienvenus, donc !)

Tu as vécu des histoires de sexe qui mérite d’être entendues selon toi ? Des anecdotes insolites, amusantes, sérieuses, surprenantes, différentes ou communes ? Et si tu (te) racontais sous la plume de José·e L’Obsédé·e ?

Envoie-nous un mail à jaifaitca [at] madmoizelle.com avec « Josée L’Obsédée » en objet.

C’est par une sombre nuit d’hiver que j’ai rendez-vous avec mon José, beau brun sympathique, barbe douce, petites lunettes rondes, taches de rousseurs sur les épaules, une peau douce et un sourire à faire fondre.

Comment ne pas avoir la culotte qui explose dans ces conditions ?

Nous passons une agréable soirée à manger en tête à tête et à nous promener, avant de finir dans un petit bar cosy.

Pour vous donner une idée du lieu, c’est un endroit chaleureux avec des canapés bien confortables, à la lumière tamisée, tout à fait propice à une atmosphère romantique.

Nous finissons donc par nous embrasser discrètement dans l’ombre du fauteuil, José ayant passé son bras au-dessus de mes épaules et moi-même me blottissant contre lui.

Tout cela étant très agréable, il nous vient l’envie d’aller un peu plus loin dans nos explorations pas si ingénues.

Pour faire court, oui, on veut baiser !

Seulement voilà, José et moi vivons encore chez nos parents.

Je doute qu’ils soient ravis de nous voir débarquer chez eux vers minuit pour s’adonner à ce genre de sympathiques activités. Ils sont plutôt traditionnels, donc nous pouvons faire une croix dessus.

À lire aussi : Ces signes qui m’ont dit qu’il était temps de partir de chez mes parents

Le sexe dans la voiture, dernier recours

Heureusement, mon José est motorisé et possède une charmante petite voiture rouge, ce qui nous fait donc un abri. Et ça tombe bien, ni lui, ni moi n’avons encore testé l’acte dans une automobile.

Cela nous donne d’autant plus envie de tenter l’expérience et on se dit que ça nous fera de chouettes souvenirs à raconter quand nous serons vieux, que ce soit un succès ou un bon gros fail.

À lire aussi : Les 10 pires conseils qu’on m’a donnés sur le sexe

Nous réglons nos consommations et décidons de partir en exploration afin de trouver un endroit loin des regards indiscrets.

Après moult réflexions, nous finissons par nous décider pour le parking au milieu de la forêt régionale.

Excellent choix car, si la journée il est rempli de familles venant aérer leur progéniture et autres promeneurs venus admirer la beauté de la nature, la nuit l’endroit est totalement désert.

José et moi tout foufous dans la voiture.

Nous passons à l’arrière de la voiture afin d’éviter de nous prendre les pieds dans les pédales ou de faire une rencontre inappropriée avec le levier de vitesse. Et puis, simple question de logique : à l’arrière, il y a plus de place.

Quand la banquette chauffe

Je commence à déshabiller mon José tout en le couvrant de bisous et il fait de même avec moi.

Nous nous chamaillons un peu gentiment, nous embrassons, nous caressons et même si nous sommes à l’étroit et un peu coincés par nos vêtements qui prennent de la place, nous passons un excellent moment.

Quel bon moment, ça oui !

Nous sommes torses nus l’un contre l’autre à nous réchauffer mutuellement, à tenter glisser nos mains et nos lèvres partout où nous le pouvons.

Nous n’avons pas encore réussi à retirer tous nos vêtements du fait de notre inexpérience de l’amour en voiture et du manque de place dans celle-ci.

À lire aussi : Le sexe sous la douche est-il surcôté ? (Indice : oui)

Une fois dans une position convenable, José décide de passer aux choses sérieuses et de déboutonner mon pantalon avant de se préoccuper de mon plaisir, m’apportant joie et bonheur dans ma culotte à l’aide de ses longs doigts agiles.

Évidemment, je n’en reste pas là et veux lui rendre la pareille parce que dans ce genre de moment, rien de mieux que le partage.

Police, papiers s’il vous plaît…

Malheureusement pour nous, c’est le moment que choisit une intense lumière pour nous éblouir, dissipant l’obscurité dans laquelle nous nous ébattions.

Ah ! MES YEUX ! Mais d’où vient cette lumière ?!

Ce n’est pas la manifestation physique d’un esprit des bois mécontent, mais bien la police qui faisait une ronde près de la forêt et qui nous a repérés.

Une voiture seule au milieu d’un parking étant déjà assez dure à rater… une voiture rouge l’étant encore moins !

Penauds, José et moi nous rhabillons le plus vite possible car nous ne tenons pas à nous retrouver à demi-nus devant les représentants de la loi.

Puis, José ouvre la portière et souhaite le bonsoir à un policier mi-figue, mi-raisin, retenant visiblement son hilarité.

À lire aussi : Agent de surveillance de la voie publique, mon job d’été

Ce dernier nous rappelle que nous commettons un délit pour exhibition sexuelle, et s’il nous dit que ce n’est pas trop grave, nous demande quand même nos papiers d’identités.

Il précise quand même à mon José que « Tant que madame est majeure et consentante, il n’y aura pas d’ennuis ».

Je lui réponds donc que je suis bien consentante et qu’il n’y a de soucis à ce niveau-là ; et sur ma carte d’identité, il est bien indiqué que j’ai plus de dix-huit ans, donc tout va bien.

Tant qu’il est là, l’agent vérifie également les papiers du véhicule puis nous laisse partir sans nous donner de procès-verbal au vu de l’absence de nos antécédents judiciaires.

Nous filons sans demander notre reste.

Aussi vite que cela oui.

Le consentement, c’est important !

Moralité. Effectivement cela nous a bien fait un souvenir, même si ce n’est pas tout à fait celui que nous imaginions.

José et moi en rigolions déjà sur le chemin du retour, surtout qu’il est avocat et mais qu’il n’était même pas au courant de l’illégalité de la situation !

Nous ne risquons plus de faire des galipettes dans sa voiture avant un bon bout de temps…

Pour ma part, j’ajouterai que j’ai quelque part été rassurée du fait que l’agent de police s’inquiète de mon consentement. Je me dis qu’il y a du progrès à ce niveau-là.

À lire aussi : L’éducation au consentement chez les tout jeunes enfants, abordée sur France 5

Certains me diront sans doute qu’il y a intrusion dans la vie privée, mais quitte à être prise la main dans le sac, je préfère encore tomber sur quelqu’un qui se soucie de mes droits plutôt que sur quelqu’un qui s’en fout.

Sur ce, je vous laisse et vous souhaite de vous envoyer en l’air sans interruption policière !

L'exhibition sexuelle, un délit ?

Eh oui ! La loi punit toute personne qui sera prise à se masturber en public, ainsi que les rapports sexuels dans un « lieu accessible aux regards du public » pour citer le Code Pénal.

Le policier qu’a croisé Josée s’est montré clément puisque ce délit est passible d’un an de prison et 15 000€ d’amende.

Je pose ça là, après vous faites ce que vous voulez ! Comme le dit Queen Camille, « je suis pas votre mère »

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Josée L'Obsédée

Josée l'Obsédée n'est pas qu'une personne (sinon, elle aurait eu 17 premières fois et 6 sodomies ratées, ce qui fait beaucoup pour un seul corps). C'est la plume des madmoiZelles voulant nous parler de leurs plus folles histoires au lit... ...et au fait, peut-être es-tu toi aussi une Josée l'Obsédée dans l'âme ? Si oui viens témoigner !

Tous ses articles

Commentaires
  • Sew'
    Sew', Le 8 avril 2018 à 12h38

    Hello! Alors Josée et moi avons un point commun : nous avons toutes les deux un José avocat.:gnih:(Bon le mien n'a pas de voiture rouge par contre...) Brayf, en lisant vos commentaires, le fait que le José ne soit pas au courant m'a interpellé et j'ai donc été trouver mon chéri pour lui poser la question.

    Un peu de mise en contexte : mon cher et tendre est avocat généraliste depuis plus de quinze ans. Du coup, il touche à tous les domaines du droit et il est plutôt compétent vu qu'il a son propre cabinet et beaucoup de clients grâce au bouche-à-oreille. Et il m'a répondu qu'il ne savait pas ! Ou plutôt qu'il n'était pas sûr... Alors je vous rassure, il sait ce qu'est le délit d'exhibition mais dans ce cas bien précis, comme le dit la madz plus haut, bah il y a doute et même lui aurait pu faire la même erreur... D'autant plus que d'après ce que j'ai cru comprendre, l'intérieur d'une voiture est un espace semi-privé... :hesite: Bon la réponse que je vous donne, est bien sûr celle qu'il m'a faite avant d'aller jeter un œil à ses codes pour lever le doute. :happy: Donc même un avocat expérimenté aurait pu se tromper et ça ne remet pas en question la compétence de l'avocat. :)

    Pour info : les peines pour exhibition sexuelle sont les mêmes en Belgique qu'en France. Fringant.e.s José.e.s belges vous êtes prévenu.e.s! :P

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!