J’ai testé pour vous… la pole dance !

Sakura Sparrow fait de la pole dance depuis environ six mois, et elle est devenue totalement accro ! Elle vous présente ce sport qu'elle a appris si vite à aimer.

J’ai testé pour vous… la pole dance !

Je pratique la pole dance depuis septembre et on m’avait prévenue, mais le résultat est là : comme bien d’autres, je suis accro ! Petite (longue) explication du pourquoi du comment.

La pole dance, c’est quoi ?

Je fais de la pole dance et pourtant je ne suis pas une strip-teaseuse ! Il est vrai que la pole dance vient en partie de cet univers, mais depuis plusieurs années elle s’est largement émancipée des clubs un peu glauques pour devenir un sport à part entière mais aussi à mon sens, un art.

Pour bien des gens, la pole dance, c’est ça : (attention : petit spoiler Dexter saison 7 !)

Mais ça ressemble plutôt à ça (merci Eva Longoria, ma première référence) :

Donc, la « pole », comme on dit, est un sport qui a envahit de nombreux clubs de fitness : c’est très complémentaires avec le yoga ou le pilate, et assez proche du tissu aérien d’un point de vue technique. La pole fait travailler la force, notamment les bras et le gainage (bonjour les abdos de rêve !) mais aussi la souplesse et la fluidité. Selon les écoles et les professeurs, ce sera plus ou moins dansé, chorégraphié, en force ou en souplesse. Chacune apporte son univers et les professionnelles ont souvent un bagage dans la danse, le fitness, le cirque, etc.

La mauvaise réputation de la pole vient, entre autres, du fait que les personnes qui pratiquent portent peu de vêtements : la tenue de base c’est le short/débardeur et assez rapidement brassière, pour la simple raison qu’il faut de la peau pour coller à la barre ! Bon, certains y arrivent en costume mais c’est quand même moins facile…

Et pour couper court à une autre idée reçue, tiens : des hommes font de la pole dance et c’est ma foi assez impressionnant (il y a du biscoteau et de la testostérone) ! En voici deux exemples avec un petit frenchie d’abord : Simon Heulle, qui vient de l’univers du cirque et pratique aussi le mât chinois.

Et un Américain, mon idole, Steven Retchless, qui prend le contre-pied des clichés : il fait de la pole de façon très sexy, souvent en talons, et il a participé à America’s Got Talent, rien que ça !

http://www.youtube.com/watch?v=r8uwdo4Nv18

La pole est donc une barre en métal (chrome, étain, alliage… « pole » veut simplement dire « barre » en anglais), qui peut éventuellement tourner sur elle-même. Les barres les plus courantes sont les X-Poles (une marque anglaise qui fait référence) et elles se fixent par pression (d’où le fait que n’importe qui peut en avoir une dans son salon, ou dans sa chambre, comme moi !), mais il existe aussi des sortes de podiums sans fixation au plafond qui permettent de faire de la pole à peu près n’importe où .

Les figures de bases sont :

  • Les spins, où on tourne autour de la barre – ça donne ça :

  • Les tricks qui sont des figures posées, fixes :

  •  Le floorwork, littéralement « travail au sol », qui consiste en des passages dansés, proche de la gymnastique voire de la contorsion : vous pouvez en voir sur cette vidéo.
  • Et enfin les transitions qui sont tous les passages dansés permettant de passer d’une figure à une autre.

La pole dance : comment tombe-t-on dedans ?

J’ai la chance d’avoir une association de pole dance très dynamique dans ma petite commune de la Drôme, je suis donc tombée sur plusieurs articles parlant de ça dans les journaux. Et ça a titillé ma curiosité donc je suis allée traîner sur leur site, puis sur d’autres, et sur YouTube. Assez rapidement, j’ai voulu faire la même chose ! J’ai tanné la prof tout l’été pour m’inscrire à la rentrée, et j’ai même changé mes horaires de boulot pour pouvoir aller au cours !

Résultat, début septembre, un vendredi matin, je me suis retrouvée avec huit autres filles, en short et débardeur, autour d’une barre ! Alors autant vous dire tout de suite qu’au premier cours tout le monde est gêné, rares sont les filles à l’aise en short… bref, tout ça pour dire que récemment mes copines du cours m’ont gentiment dit qu’au début j’étais quand même sacrément coincée : merci les filles !

Le lendemain, des courbatures partout (vraiment partout) et pourtant, une seule envie : y retourner. Maintenant j’ai une barre dans ma chambre, quelques shorts et une passion envahissante ! Je n’ai jamais été une grande sportive, mais cela a vraiment changé depuis que j’ai commencé parce que pour progresser, je fais du renforcement du musculaire et la prochaine étape, c’est la souplesse (le grand écart, facial et latéral, est la base de pas mal de jolis tricks).

Et comme vous, les lectrices de madZ, vous êtes un peu des privilégiées, voici des extraits de mes exploits :

La pole dance, pourquoi j’adore ?

Parce que d’abord c’est très stimulant et ludique, on a tout de suite envie d’en faire plus, et la joie de passer une nouvelle figure qui nous semblait impossible au départ est juste immense ! C’est aussi un très bon exutoire qui me permet de me défouler, de me dépasser (avant, j’avais le vertige) et de prendre confiance en moi. J’ai un peu appris à m’aimer et à me laisser aller, c’est un réel apprentissage de la féminité, vraiment épanouissant !

Et le bonus, c’est que je me suis fait des vraies amies, que je continue à rencontrer des personnes géniales et que je peux partager ma passion avec plein de monde. La plupart des « poleuses » ont une chaîne YouTube et Internet regorge de blogs (Ma Pole Dance et Miss Pole Dance sont des références) et de forums sur le sujet. C’est une vraie communauté de partage, d’échange et de soutien.

Bon j’ai des bleus de fou, mais ça vaut le coup quand même !

Camaïeu de bleus sur fond uni.

La pole dance, plus qu’un sport : un art !

Comme je vous le disais plus tôt, la pole s’inspire de nombreux univers différents, ce qui permet à chacune d’exprimer sa personnalité. D’ailleurs, une des compétitions les plus réputées est le Pole Art : les règles sont un peu moins strictes que dans les autres compétitions et surtout, le côté artistique du numéro est primordial.

Petit tour d’horizon donc des différentes figures de la pole dance : je vais commencer par ma préférée, en quelque sorte, celle qui m’a fait dire « Whahouuu », et une référence dans le milieu : Jenyne Butterfly. C’est une poleuse professionnelle qui fait de nombreuses compétitions internationales mais qui reste très abordable puisqu’elle fait des workshops un peu partout dans le monde (la classe). C’est une artiste complète qui pratique tous les sports aériens.

Pour continuer dans du très haut niveau, un petit aperçu du travail de la talentueuse Bendy Kate. C’est une artiste issue du cirque et ses performances en pole en témoignent, avec des prises et des figures très originales.

Et pour finir une petite frenchie, Cyd Sailor, qui représente la pole burlesque à la perfection ! Il existe même, depuis quelques années, une compétition intitulée Polesque aux États-Unis. Elle réalise donc des numéros d’effeuillage et de pole, et souvent les deux : une vraie pin-up. Sa spécialité est la souplesse dorsale, et c’est impressionnant !

La pole dance, pourquoi pas toi ?

Les écoles se multiplient en France et un peu partout en Europe : il y en a sûrement une près de chez toi ! C’est un sport complet, original et très ludique, qu’on peut pratiquer n’importe où : tu peux facilement avoir une barre chez toi (et ça fera un sujet de discussion avec tes voisins ou tes invités). En plus, on progresse très vite, ce qui est vraiment stimulant : j’en fais depuis moins de 6 mois et voici de quoi je suis capable !

En plus des écoles, de nombreuses compétitions françaises existent. J’ai assisté récemment au Pole Dancing Show, dans la Drôme, remporté par Cyd Sailor, et ça faisait rêver !

Donc si ça te tente, n’hésite pas : le seul risque, c’est que tu deviennes addict ! Tu seras toujours bien accueillie dans une école de pole dance et tu feras à coup sûr de belles rencontres ! Et si tu as vu des reportages récemment à la télé sur la pole dance, rappelle-toi que ceux qui en parle le mieux c’est ceux qui la pratique, donc voilà un petit reportage « maison ».

Pour conclure…

De nombreux pole dancer se mobilisent pour que cette discipline deviennent un sport olympique, et même s’il y a beaucoup de débat sur la question ça permettrait au moins de faire reconnaître ce sport. Même le célèbre Stan Lee nous soutient !

À mon petit niveau, j’espère avoir participé, par le biais de cette article, à montrer le vraie visage de la pole dance et à faire tomber quelques préjugés !

Alors les madmoiZelles, tentées par la pole dance ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 99 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • As Le Bol
    As Le Bol, Le 25 septembre 2016 à 21h36

    Je viens de relire l'article et c'est fou comme ton expérience est similaire à bcp de filles, dont moi! :)
    On ne le sens pas venir avec le premier cours et puis on tombe dedans et malgré les tarifs on ne peut plus s'en passer. J’entame ma 3e année avec joie et passion! :)

Lire l'intégralité des 99 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)