Hauts les gazons ! Et si on gardait nos poils pubiens ?

L’avantage des mois de novembre, c’est qu’on peut officiellement passer en mode fourrure d’hiver. Terminées les épilations frénétiques, balancés les rasoirs, oubliées les amourettes de vacances : femmes hirsutes, bonjour. C’est le moment béni où on se met en jachère. La peau apprécie. Le portefeuilles aussi. On gagne du temps et on arrête de se […]

L’avantage des mois de novembre, c’est qu’on peut officiellement passer en mode fourrure d’hiver. Terminées les épilations frénétiques, balancés les rasoirs, oubliées les amourettes de vacances : femmes hirsutes, bonjour. C’est le moment béni où on se met en jachère. La peau apprécie. Le portefeuilles aussi. On gagne du temps et on arrête de se raconter que l’épilation est un soin, alors qu’objectivement, c’est une torture. Et si on restait toujours en novembre ?

Il y a des hommes qui aiment les poils. Ou qui se fichent que vous gardiez vos poils. Ils sont plus nombreux que vous le pensez, et après deux ans de couple, il y a fort à parier que votre copain en fasse partie. La plupart du temps, on part du principe que notre nouveau partenaire nous préférera épilée, et on commence nos relations sexuelles / sentimentales sur ce mode… sans avoir jamais demandé son avis au partenaire en question. C’est toujours dommage de ne pas demander.

Quand j’avais quinze ans (il y a quinze ans), on se rasait les jambes et les aisselles, mais on ne touchait pas au pubis. Au lycée comme à la fac, dans les vestiaires ou dans les douches, on avait toutes un soyeux triangle et on n’avait jamais vu un ticket de métro ailleurs que le dimanche soir sur M6. Notre vie sexuelle commençait avec des poils. Du coup, ça ne me viendrait pas à l’esprit de paniquer parce que je ne suis pas épilée pour un premier ou douzième rendez-vous. C’est mon corps et il a plu à un paquet de mecs tel quel. Je trouve l’intégrale absolument monstrueuse sur moi, et les tickets de métro me consternent. Je me suis construite avec mon triangle, je le garde, il me plaît, personne ne s’en est jamais plaint.

poils pubiens

Pour les demoiselles plus jeunes, je peux comprendre que ce soit une autre paire de manches. Pour peu que leurs copains aient fait leur éducation en regardant plutôt des magazines que des êtres humains, et plutôt du porno que des films d’auteur, il y a des chances qu’ils n’aient jamais vu une femme au naturel – qu’ils confondent la normalité et l’artifice. Inutile de traîner longtemps sur Internet pour lire des trucs terribles et humiliants sur les filles qui ne jouent pas la norme : ce serait moche, sale, pas hygiénique, limite au niveau des odeurs… D’une part cette exigence est absurde (la nature d’un corps n’est pas négociable, il se trouve que les femmes ont des poils… et les mecs qui ont compris ça ont une vie sexuelle à la place de passer leur temps sur des forums), mais surtout, ces arguments relèvent au minimum de la subjectivité, au pire du délire total.

Voici donc de bonnes raisons de garder haut son gazon. Je les ai trouvées dans le livre Défense du Poil de Stéphane Rose, aux éditions la Musardine, que je vous recommande chaudement :

– La fourrure est plus hygiénique. On attrape notamment moins de cystites.
Au niveau des sensations, c’est différent, mais certainement pas « moins bien » qu’après une épilation de pornstar.
Les odeurs sont érotiques, pourquoi s’en débarrasser ? Au pire, si vous venez de danser huit heures, une douche suffira.
Certains hommes préfèrent avec les poils, d’autres sans poils, et personne ne peut rien vous imposer. De toute façon, les désirs des mecs ne sont pas des ordres (ou alors demandez un truc bien chiant en échange, genre faire la vaisselle à vie).
– La fourrure est moins chère et moins douloureuse à entretenir.
– La fourrure n’a pas de phase de repousse, ce qui est quand même nettement moins prise de tête. Adieu boutons et poils incarnés !
– La fourrure n’est pas sponsorisée par des multinationales qui matraquent leur modèle unique.
– Des épilations répétées peuvent détendre la peau du sexe, sans parler des risques de brûlures ou de coupures.

Il ne s’agit pas de retourner dans les 70’s, mais de faire ce que VOUS voulez. Pas ce qu’une industrie a décidé. Pas ce que des puceaux réclament, bien planqués derrière leur écran. Pas non plus ce qu’on croit vouloir, alors qu’on a quand même le cerveau lavé en permanence par les médias. Est-ce que vous trouvez vraiment ça joli et confortable quand vous avez le minou qui ressemble à une dune de sable ? Pas moi. Et ça vaut le coup de se poser sérieusement la question !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 57 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Meligood
    Meligood, Le 7 mars 2016 à 19h37

    Wahou, ça c'est du up @Hipsh9 ! Pas sûre qu'on te réponde du coup :d...

Lire l'intégralité des 57 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)