Puis-je mettre un stérilet si je n’ai jamais eu d’enfant ?

Par  |  | 28 Commentaires

Certains gynécologues déconseillent le stérilet comme moyen de contraception aux femmes qui n'ont jamais eu d'enfants, mais d'autres pensent différemment... Alors qui croire ?

Abonne-toi à Coucou le Q !

Sur iTunesSur SoundCloudSur DeezerSur SpotifyFlux RSS

Coucou vous !

Ici Queen Camille et Laura Berlingo, la crème des gynécos !

Bienvenue dans ce nouvel épisode de Coucou le Q, le podcast sexo de madmoiZelle, qui répond chaque vendredi à ces questions que tu n’oses poser à personne.

Mais aussi aux questions que tu oses poser ! Sauf que personne ne te répond la même chose…

Puis-je avoir un stérilet sans avoir eu d’enfant ?

Ornella a 19 ans, elle aimerait arrêter le préservatif avec son copain mais ne souhaite pas prendre de contraception hormonale.

Elle s’est renseignée sur le stérilet au cuivre mais sa gynéco lui a dit que ce moyen de contraception était réservé aux femmes qui avaient déjà eu des enfants.

Laura Berlingo n’est pas de cet avis et elle t’explique pourquoi !

Dans cet épisode on parle :

Participe à Coucou le Q !

Si tu souhaites participer au podcast, envoie-moi ta question à queencamille[at]madmoizelle[dot]com, avec comme objet « Coucou le Q ».

Dans tous les cas, on se retrouve sur YouTube mercredi !

D’ici là, aimez-vous les uns les autres, mais surtout aimez-vous VOUS <3

Abonne-toi à Coucou le Q !

Sur iTunesSur SoundCloudSur DeezerSur SpotifyFlux RSS

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Lullaby84
    Lullaby84, Le 28 janvier 2019 à 11h40

    Comme @Sayress, je suis surprise par les difficultés rencontrées par certaines Madz (mais ça veut peut-être juste dire que j'ai une super gynéco).
    De mon côté, c'est ma gynéco qui m'a proposé le stérilet au cuivre. Après un caillot dans une veine du à ma première pilule (coucou, Diane35, qui fera parler de toi dans les médias qq années après cet incident !), j'ai été abonnée aux pilules sans oestrogènes mais au bout de plusieurs mois d'utilisation c'était toujours le même cirque : une anarchie complète dans mes cycles. Du coup, ma gynéco m'a proposé d'arrêter là les frais côté contraception hormonale et de passer au stérilet au cuivre. Comme j'en avais envie aussi et que j'en avais soupé des effets secondaires de la pilule, j'ai dit : banco ! J'ai le modèle spécial nullipare (plus petit) et depuis, je revis ! Certes, j'ai plus de crampes qu'avant pendant la période rouge mais ça n'est pas plus abondant. Et surtout, finies les migraines, les sautes d'humeur pharaoniques, la baisse de libido, le stress du style "oups ! ma pilule !", etc
    Après, je persiste à penser que la contraception idéale est celle qui nous correspond et que l'on choisit en toute connaissance de cause.