Trois phénomènes de mode éphémères : aussitôt nés, aussitôt disparus

Naya vous parle de ces modes éphémères dont on se rappelle avec nostalgie, mais qu'on ne regrette que très rarement...

Trois phénomènes de mode éphémères : aussitôt nés, aussitôt disparus

Parfois, on pense que certaines modes ne mourront jamais. On les trouve géniales sur le moment, puis on finit par s’en lasser, les oublier. Il y a celles qui continuent à nous manquer par la suite, comme MSN Messenger ou les Tamagotchis, par exemple, et d’autres… dont on a du mal à croire qu’elles ont existé !

À lire aussi : Que sont devenues les marques de notre enfance ?

Retour sur les tendances qu’on pensait impérissables, mais qui ont fini par disparaître aussi vite qu’un paquet de Schoko-Bons à la réac.

Les « it-girls », femmes incontournables

En 2009, les « it-girls » étaient des personnalités qui influençaient le monde de la mode. Certaines étaient actrices, chanteuses ou mannequins, d’autres n’avaient pas forcément de carrière définie : elles étaient blogueuses, stars de télé-réalité, « filles de », ou simplement… « it-girl » à plein temps.

it-girls

En réalité, le principe de « it-girl » a toujours existé, et existe encore. Mais pendant plusieurs années, les magazines (papier comme en ligne) ne pouvaient s’empêcher d’utiliser cette expression à tort et à travers !

C’était rigolo au début : c’est toujours cool les nouveaux mots. Mais, après quelques mois, je n’en pouvais plus de voir ce terme utilisé à toutes les sauces, pour parler de tout le monde… J’en avais assez des tests pour savoir « à quelle it-girl je ressemblais le plus » !

À lire aussi : Tabuchi Sayuri : la it-girl made in Japan

Je pense que beaucoup de personnes avaient le même avis que moi et que certain•e•s d’entre nous ont fini par se lasser de dire « it-girl » au lieu de « fille ayant un sens aiguisé de la mode ». L’expression a été sur toutes les lèvres pendant quelques années avant de disparaître, quasiment du jour au lendemain.

Je l’avoue : j’ai employé « it-girl » à de nombreuses reprises, je m’en suis même servi pour mon mémoire de Master ! Mais je ne peux pas dire que l’expression me manque.

La tektonik, la danse électro qui n’a pas fait long feu

La tektonik désigne une danse électro très à la mode en 2007. Propulsé par le clip Alive, le mouvement s’accompagnait souvent d’un style vestimentaire particulier et de crêtes hérissées à grands renforts de gel.

Je n’ai jamais été adepte la tektonik, même quand c’était à la mode. Comme tout le monde, j’essayais maladroitement de bouger mes bras sur la musique en les passant au-dessus de ma tête puis en les envoyant sur le côté, mais le résultat n’était pas fameux…

Je crois que le mouvement a résolument disparu le jour où Lorie s’est mise à danser la tektonik dans son clip Je vais vite. À partir du moment où l’image de la chanteuse a été associée à la danse, tout le monde a semblé s’en détourner, bizarrement.

Il y a quelque jours, j’ai essayé de reproduire quelques pas de tektonik et… je n’y arrive toujours pas. J’aimerais toutefois voir une danse tout aussi improbable envahir nos télévisions à nouveau, parce que c’était quand même vachement rigolo ! Enfin, vous me direz : on a au moins eu le Gangnam Style.

Les bracelets loom, la tendance mode inattendue

Il y a à peine un an, on voyait les bras de nombreux enfants (et adultes !) couverts de bracelets fabriqués avec des élastiques multicolores emboités les uns dans les autres.

À lire aussi : DIY — Les bracelets loom, la tendance de l’été 2014

DSCN6917-1280x768-300x225

J’ai l’impression d’être sortie de chez moi, un jour comme les autres, et m’être rendue compte que le monde entier portait ces étranges bijoux fantaisie. Plus tard, je réalisais que des publicités vantant les mérites de kits pour fabriquer ses bracelets « loom » soi-même avaient envahi nos écrans.

En plus de trouver ces bracelets très moches, je ne comprenais pas l’engouement autour du phénomène… Pour mon plus grand désarroi, mes neveux et nièces adoraient ces accessoires multicolores et s’étaient mis en tête d’en fabriquer pour me les offrir. Je les portais parce que je suis une tante cool, alors qu’au fond de mon coeur ma haine envers ces machins en plastique ne faisait que grandir de jour en jour.

Les bracelets loom ont fini par disparaître aussi vite qu’ils sont apparus. En seulement quelques mois, tout le monde semblaient s’être réveillé d’un long coma pour réaliser que cette mode était complètement absurde !

Et vous, quelle tendance-éclair vous a marqué ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Amarantine
    Amarantine, Le 28 septembre 2015 à 9h05

    c'est marrant @AlexD j'ai vécu aussi la "naissance" de la tecktonik au Métropolis, c'était la folie! et en effet, rien à voir avec ce qu'ils en ont fait après. quand j'ai lu cet article, j'ai expliqué à mon chéri que j'ai assisté à des soirées de dingue, c'était génial!

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)