Ces objets du quotidien censés me « simplifier » la vie

Par  |  | 18 Commentaires

Bonne nouvelle, nous vivons en 2013. L'espèce humaine a découvert le feu, la roue et Snapchat. Mais parfois le progrès technologique te trolle et rend les choses un petit plus plus compliquées que prévues.

Ces objets du quotidien censés me « simplifier » la vie

Article initialement publié le 9 septembre 2013

Certains objets du quotidien sont censés nous simplifier la vie et nous faire gagner du temps mais ont en fait l’effet contraire. Voici une petite sélection non-exhaustive de ces inventions trompeuses.

Le grille-pain

Cet objet est théoriquement simple d’utilisation. Qui a déjà lu le mode d’emploi de son grille-pain ? Nous sommes d’accord. La bête ne présente généralement que trois boutons, pas de quoi fouetter un chat.

Pourtant mon grille-pain me trolle régulièrement. En fait, je pense qu’il est un peu débile sur les bords.

Après tout, je lui demande la même chose TOUS les jours, à savoir griller deux tranches de pain. Mais, non, susceptible comme Kuzco l’empereur mégalo, mon gille-pain a décidé de ne jamais faire deux fois la même chose.

Mon grille-pain n’est pas du tout pratique.

Entre la première série de toasts qui n’est jamais assez cuite du premier coup (mais cramée au second), la tranche qui s’éjecte jusque dans mon salon, celle qui reste coincée au fond de l’appareil et le tiroir ramasse-miettes qui est le truc le moins pratique au monde, j’ai un peu de mal à saisir en quoi cet instrument est censé rendre mes petits-déjeuners plus agréables.

Avant, j’avais des scrupules à allumer mon four en me disant qu’il consommait sûrement plus d’énergie qu’un grille-pain. Aujourd’hui, je sais qu’à partir de quatre tranches il est plus rentable d’utiliser un four.

Moralité, j’ai donné mon grille-pain à mon voisin que je n’aime pas et j’invite celui que je trouve mignon à bruncher tous les matins. La revanche de l’humain sur la machine.

Le smartphone

La situation inverse se produit quand je suis en compagnie de mon smartphone car j’ai alors l’impression que c’est moi qui suis profondément limitée. Intellectuellement et physiquement parlant. Oui, c’est un bon gag : mon « téléphone intelligent » me rend con comme une truffe.

J’ai renoncé à envoyer des SMS qui ont du sens.

D’abord je confonds sans cesse les touches et les raccourcis, ce qui m’amène à revenir à l’écran d’accueil alors que je voulais simplement revenir à la page précédente (et à TOUT perdre, toi-même tu sais) ou à passer en mode avion alors que je voulais juste transférer un message.

Mon téléphone joue également à passer en mode paysage alors que je l’ai à peine incliné de 10 degrés vers la droite, m’obligeant à pencher la tête ou à le secouer frénétiquement.

À lire aussi : Cinq trucs que je préférais avant d’avoir un smartphone

Mes doigts ne semblent pas adaptés aux claviers tactiles et j’ai renoncé à envoyer des SMS qui ont du sens. Au moins une fois par jour, je me dis « mon index est décidément beaucoup trop encombrant ». Ce-n’est-pas-normal. Je plains les bûcherons aux grandes paluches.

Comment diantre fonctionnes-tu ? 

Le vide-pomme

Le vide-pomme, mais si vous savez, le truc qui n’a qu’une seule fonction : retirer les trognons de pomme. Eh bien le vide-pomme n’est rien d’autre qu’un instrument de torture sans lame, mais mille fois plus dangereux qu’un couteau.

Pour s’en servir, il faut une confiance absolue en soi, en l’engin qu’on manipule, en la pomme qui ne doit pas se dérober sous vos doigts, et en la destinée de manière générale. Je dirais même qu’entamer une petite prière n’est pas de trop avant l’utilisation de la chose. Car il n’y a que très peu de chances que l’ustensile remplisse sa fonction première.

La pomme est un fruit relativement rigide, ce qui implique qu’il faut une poigne de titan pour la traverser de part en part avec le vide-pomme. Au mieux, tu enverras ta pomme dans le décor en dérapant au moment de porter le coup fatal. Tu te retrouveras alors avec un carreau cassé et une pomme percée en biais (ça sent le vécu).

Entamer une petite prière avant d’utiliser cet ustensile n’est pas de trop.

Au pire, tu retiendras ta pomme d’un peu trop près et ton vide-pomme emportera une partie de ton index avec le trognon (ça sent aussi le vécu, je vous le dis, on gagne à tous les coups avec le vide-pomme).

Après ces malheureuses expériences, j’ai éloigné mon smartphone pour mieux réfléchir. Pourquoi cet objet a-t-il été inventé ? Dans quelles circonstances a-t-on besoin de garder une pomme entière, sinon pour faire de jolies pommes au four et épater les invité•es ? Cela me semble futile, si je dois y laisser une phalange à chaque fois.

J’ai donc balancé mon vide-pomme par le carreau pété et je continue de couper mes pommes en quatre avant de retirer le trognon au couteau. De toute manière, mon voisin préfère la tarte tatin aux pommes au four.

À lire aussi : On mange quoi ? Une tarte tatin avec Pénélope Bagieu !

L’ouverture facile

L’ouverture facile est bien évidemment la plus grande farce de l’industrie agro-alimentaire. La languette de la boîte de conserve qui vous reste dans la main ou la petite languette rouge du paquet de biscuits que tu mets 10 minutes à trouver, ça arrive, ce sont des accidents de la vie.

C’est la plus grande farce de l’industrie agro-alimentaire.

Mais je ne comprends pas le caractère systématiquement naze (j’ai bien réfléchi à mon adjectif) de certains packagings. Les yaourts ça marche toujours mais le jambon ou la barquette de tortellini ricotta-épinards, jamais. Comment peut-on concevoir une ouverture qui ne fonctionne jamais ?

S’il faut conditionner le jambon dans des pots de yaourts pour offrir un monde meilleur aux générations futures, allons-y, ça ne me pose aucun problème. Aucun repas ne devrait se retrouver reporté d’une demi-heure pour une question d’ouverture foireuse.

L’hypoglycémie n’aide généralement pas à garder son self-control après ce genre d’incident.

Tout comme ces personnes ayant vécu trop de ruptures sentimentales, j’ai fini par me résigner et je ne souhaite pas cela à ma descendance. La vie m’a déçue. Cynique, je ne laisse plus la moindre chance aux ouvertures faciles et j’attaque systématiquement l’emballage d’un grand coup de ciseaux sans même réfléchir.

Et toi, quelles innovations technologiques irais-tu volontiers brûler sur un bûcher géant ?

Gingermind

Agent-double devant l'éternel, Gingermind change de tempo de publication comme de chemise. En ce moment, elle sévit sur madmoizelle le samedi quand les enfants sont à des anniversaires (et, elle parle d'elle-même à la 3e personne aussi). Je prends un petit-dej tous les matins : sans café mais avec un peu de feed RSS dans mes céréales.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (18) Facebook ()
  • Olimeli
    Olimeli, Le 3 septembre 2014 à 12h49

    l'ouverture facile :halp:une vraie blague en effet?!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!