Nabilla chez Le Supplément, le remake du Dîner de Cons

Nabilla, a.k.a. Mlle Non mais Allô Quoi, était l'invitée du Supplément ce midi sur Canal+. La chronique de Stéphane de Groodt, jamais avare d'un bon jeu de mots, a été le théâtre d'un moment de télé particulièrement gênant.

Le film Le Dîner de Cons vous a fait rire et vous avez trouvé la morale du film — à la fin, le con n’est pas celui qu’on croit — gnangnan à souhait ? Vous devriez vous délecter de cette séquence où Nabilla, invitée sur Canal+ chez Le Supplément, se retrouve dans la peau de François Pignon, devant les rires de l’ensemble du plateau.

On me dit sur Twitter que Nabilla joue la comédie, que tout est calculé, qu’elle est dans un personnage. Peut-être et si c’est le cas, on aurait vraiment un remake du Dîner de Cons. Mais j’ai personnellement ressenti un malaise profond en regardant cette séquence en live. Quel est l’intérêt d’inviter Nabilla sur son plateau si c’est pour se foutre de sa gueule ouvertement ? J’ai interrogé Stéphane de Groodt sur son Facebook mais il n’a pas l’air enclin à répondre aux commentaires.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 112 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • May Lï
    May Lï, Le 20 février 2014 à 23h01

    Cet humour n'arrive pas à la semelle de Pierre Desproges, même si on sent que le gaillard aimerait bien jouer dans la cour des grands. Au lieu de ça, il joue dans le bac à sable des débiles mentaux qui trouvent ça rigolo de lancer du sable dans le décolleté de la jolie fille pour pouvoir faire des blagues grivoises (TRES déplacées) après. Non mais vraiment quoi. Dire qu'on aimerait bien lui tripoter les seins! Et la caméro qui fait un plan de haut pour qu'on puisse bien voir le plongeant du décolleté!!! Ca me donne envie de les claquer à la ronde, cette bande de cons...

    A côté de ça, même si elle joue l'idiote, franchement je trouve ça moins grave, parce qu'au fond, son image, ça ne regarde qu'elle. Ce n'est pas comme si ça donnait envie à toutes les femmes de lui ressembler... Raaah ça m'a vraiment gavée, tout ça.

Lire l'intégralité des 112 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)