Comment le maquillage peut t’aider à gérer tes complexes

Les complexes, Caroline en a eu. Et le maquillage l'a aidée pendant un temps avant qu'elle ne les dépasse un par un. Car le pouvoir du makeup n'a que peu de limites.

Comment le maquillage peut t’aider à gérer tes complexes

Le maquillage, c’est génial. C’est incroyable tout ce qu’on peut faire avec.

Tu peux littéralement transformer ton visage. Non pas que ce soit une bonne chose de s’habituer à changer entièrement son visage, car je te l’accorde, le soir après le démaquillage, le choc peut être rude.

Mais parfois, le maquillage peut intervenir comme un allié précieux en attendant de finir par accepter quelque chose que tu n’aimes que peu chez toi.

Mes galères d’adolescente avec les complexes

Des complexes, j’en ai eu (et j’en ai encore). Chaque détail de mon visage y est passé.

Souvent, ça commençait avec une célébrité que je trouvais plus jolie que moi. Surtout les femmes qui avaient des traits proches des miens, mais qui me paraissaient plus belles.

Je m’explique. Je pense qu’on se compare rarement (du moins j’espère) à des personnes qui sont, physiquement, nos opposées.

Par exemple, si je vois une fille blonde aux yeux bleus, ou mate aux yeux verts, et que je la trouve très jolie, je ne vais pas me mettre à déprimer devant ou à l’envier. Son physique est beaucoup trop éloigné du mien pour ça  !

J’imagine que c’est déjà un bon point. Je pars sur une base d’un minimum d’acceptation de moi-même.

Et donc, si je vois une fille brune aux yeux marrons (comme moi) mais que je la trouve plus jolie… LÀ je peux commencer à complexer.

Je vais essayer de comprendre pourquoi elle est mieux, qu’est-ce qui dans son visage fait que ça marche pour elle et pas pour moi ?

Et une fois que j’aurai trouvé une différence, BIM, un nouveau complexe.

Je précise que tout ceci m’arrive beaucoup moins aujourd’hui. Mais c’était hardcore pendant mon adolescence et je suppose que d’autres sont en train de passer par là.

Il y a une période où dès que j’avais un complexe, je googlais toutes les célébrités qui me passaient par la tête pour trouver celle qui avait le même « défaut » que moi, afin de me rassurer (par exemple, des yeux marrons, un pli bizarre à un endroit, une bouche similaire…)

Et quand j’en trouvais une, j’avais trouvé mon nouveau modèle !

Elle avait un truc que je n’aimais pas, mais elle était jolie, elle. Ce qui voulait dire que moi aussi, je pouvait être jolie comme ça.

La comparaison et le recours au maquillage

Dès que je repérais une célébrité qui me semblait donc physiquement « proche mais mieux », je pouvais passer des heures à inspecter toutes ses photos et tous ses angles, pour voir si parfois elle me ressemblait un peu tout en étant jolie, et ainsi me rassurer.

(Oui, j’étais mentalement perturbée apparement.)

C’est là que le maquillage intervenait.

Moi aussi, je veux avoir des yeux de chat. C’est ça qui fait toute la beauté de cette meuf, j’ai trouvé !

Alors je me procurais un eye-liner, je tentais de capter la même courbe, et je me sentais un peu mieux.

Certes, il y avait toujours ce moment où je me démaquillais et me disais : les gens vont voir que je ne suis pas vraiment comme ça…

Mais ce n’est pas grave. Tu finiras par t’accepter même si c’est long, et si te maquiller de telle ou telle façon peut te faire sentir mieux en attendant cette fameuse épiphanie, pourquoi t’en priver ?

Cela dit, ce n’est pas forcément une histoire de se trouver mieux, mais plutôt de pouvoir modifier des choses de manières subtiles et non permanentes ! D’essayer des choses, en fait.

Si un jour tu n’aimes plus te redessiner les lèvres, tu n’as qu’à arrêter de le faire.

Si un jour tu n’aimes plus avoir des sourcils foncés, tu peux les éclaircir.

Si un jour tu en as marre d’avoir des joues creusées et que tu préfères de bonnes pommettes roses, arrête le contouring et passe au blush.

Les nombreuses possibilités que t’offre le maquillage

Le makeup, c’est comme la mode, c’est un jeu, et tu peux te réinventer avec chaque jour.

Et ce n’est pas parce que tu t’en sers pour « modifier » quelque chose chez toi que tu n’es pas fidèle à toi-même.

Le maquillage c’est comme les fringues, tu peux les enlever. Tu es toujours en dessous.

En plus, c’est pratique pour s’harmoniser avec ton humeur du jour ou du moment !

Tu es dans ta période rock’n’roll ? Un smokey eye sera peut-être ton go to.

Tu es dans ta période fan d’Angelina Jolie et tu as envie toi aussi de tenter une bouche pulpeuse ? Il existe des moyens bluffant pour agrandir tes lèvres !

Mais voilà qu’un peu plus tard tu es à fond dans la K-pop et découvre le makeup coréen, qui privilégie souvent des lèvres fines. Logiquement, tu te mets à trouver cet attribu adorable. Eh bien là encore le maquillage pourra t’aider.

Être à l’aise avec son visage ne veut pas forcément dire ne pas se maquiller. Car dans ce cas là, pourquoi on n’arrête pas aussi de se couper les cheveux, de mettre des bijoux ?

C’est pas naturel non plus, mais c’est sympa de se décorer et de se pomponner, non ? Le maquillage, c’est un accessoire comme un autre !

Ces artistes qui peuvent être n’importe qui grâce au maquillage

Je te conseille de faire un tour sur la chaîne YouTube Aly Art, dont les astuces et les transformations sont FOLLES.

Cette personne peut se transformer en qui elle veut avec le maquillage ! Admire la différence entre son look Lily Rose Depp et son look Gigi Hadid…

Dans la même veine, tu as aussi la youtubeuse JBunzie, dont le visage s’adapte à littéralement qui elle veut, d’Emma Watson à Betty Boop.

Et des makeup artists de ce genre, tu peux en trouver par milliers !

Apprendre à s’aimer avec le maquillage ?

Sais-tu qu’Angelina Jolie était moquée étant jeune pour sa bouche pulpeuse ? Jusqu’à ce que ce soit à la mode et que tout le monde veuille la même.

Les complexes sont surtout dus à des stéréotypes de beauté qui vont passer pour laisser la place à de nouveaux critères…. Alors si tu n’es pas à l’aise avec tous tes attributs faciaux, il n’y a pas de honte à utiliser le maquillage jusqu’à ce que tu le sois !

Et tu n’es pas à l’abri que ce même complexe devienne à la mode incessamment sous peu.

Évidemment, ce que je te raconte risque de ne pas mettre d’accord tout le monde. Car tu retiens peut-être :

Tu ne t’aimes pas ? Camoufle-le avec du maquillage !

Et donc tu as peut être envie de me répondre :

Oui mais s’accepter c’est mieux non ?

Bien sûr que s’accepter c’est mieux. Mais si tu passes des années à essayer, que tu n’y arrives pas, que ça te pourrit la vie ? Pourquoi t’infliger une souffrance inutile quand un correcteur et une flopée de tutos YouTube te tendent les bras ?

On n’est pas là assez longtemps pour se gâcher la vie avec des trucs futiles, à mon humble avis.

Mais je ne peux qu’espérer que peu importe le complexe que tu veux effacer ou le trait que tu veux accentuer avec le maquillage, tu arriveras un jour à l’aimer tel qu’il est !

Est-ce que tu te reconnais ici ? Quels sont les complexes avec lesquels tu galères ? Ou mieux, que tu as réussi à aimer avec le temps ?

À lire aussi : Je n’ai pas niqué mon complexe… j’ai fait de la chirurgie à la place

JE DEPASSE MA PEUR DU SKATE (AVEC BÉRENGÈRE KRIEF)

Caroline.A


Tous ses articles

Commentaires
  • JAK-STAT
    JAK-STAT, Le 11 février 2019 à 18h14

    Spoiler: on ne cite pas, et si réponse, en spoiler

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!